On a demandé au casting de « The Handmaid’s Tale » ce qu’il pense des personnages de la série


La quatrième saison de The Handmaid's Tale est là ! En l'honneur de ce lancement, on a papoté avec les acteurs de la série, et ils nous ont donné des infos super intéressantes.

On a demandé au casting de « The Handmaid’s Tale » ce qu’il pense des personnages de la série
Attention spoilersCet article va spoiler quelques éléments de The Handmaid’s Tale saison 4, mais si vous en avez vu les quatre premiers épisodes, tout va bien.

« Pourquoi Aunt Lydia ne rejoint-elle pas la résistance ? Va-t-on encore pleurer pendant des heures durant la saison 4 ? Fred Waterford a-t-il toujours été aussi cruel ou est-ce Gilead qui l’a changé ? »

Si vous avez toujours rêvé de poser ces questions au casting de The Handmaid’s Tale, bonne nouvelle : on l’a fait pour vous !

Eh oui, on a papoté avec Ann Dowd (Aunt Lydia), Amanda Bruger (Rita) et Joseph Fiennes (Fred Waterford) à l’occasion du lancement de la quatrième saison de The Handmaid’s Tale. On a parlé de la nouvelle saison et de l’évolution des personnages, of course, mais aussi de ce que la série dit de la société… et vice versa.

La saison 4 de Handmaid’s Tale vue par son casting

Ann Dowd : « Les choix qui ont été faits cette saison sont extraordinaires »

Ann Dowd, qui joue la fameuse Aunt Lydia qu’on adore détester, nous exprime son émotion à la découverte de la nouvelle saison :

« Cette saison…oh mon Dieu ! Je ne faisais que lire les scripts, les poser et me lever, peu importe où j’étais. Je me disais : “vous vous moquez de moi ?!”

Les choix qui ont été faits cette saison sont extraordinaires. Je pense que les personnes qui suivent The Handmaid’s Tale vont avoir ce qu’elles méritent, ce qu’elles ont attendu. Il y a du pain sur la planche, mais ce sera tellement satisfaisant et palpitant et effrayant et complètement inattendu ! J’apprécie que les scénaristes aient pris leur temps, mais cette saison… ça arrive.

De plus, on verra d’autres personnages. Je veux dire, on apprendra à les connaître, on les verra comme on ne les a jamais vus. On les avait aperçus dans quelques scènes, mais là, on passera du temps avec eux. Et c’est extrêmement satisfaisant. On se dit “Oh, c’est donc ça qu’ils font ? Je vois…” C’est vraiment bien. »

Joseph Fiennes : « C’est la saison la plus excitante »

Joseph Fiennes, qui incarne Fred Waterford, confie que son personnage sera apparemment dans une situation compliquée cette saison…

« Cette saison est unique et géniale. C’est la plus excitante, je pense. On s’est beaucoup déplacés géographiquement.

En ce qui concerne Fred, il est incarcéré et on va pouvoir observer comment il va essayer de retourner la situation à son avantage. Fred et Serena seront dans une position très compliquée ; je pense que les fans vont adorer les voir dans un moment aussi douloureux… Il était temps ! On verra s’il peut se servir de la grossesse de Serena pour s’en sortir. Car peut-être qu’il va s’en sortir. »

L’évolution des personnages vue par celles et ceux qui les incarnent

Amanda Brugel : « Rita s’approprie son indépendance et renonce à son ancienne soumission »

Selon Amanda Brugel, l’interprète de la discrète Rita, l’ancienne Martha se révèle désorientée, mais plus forte que jamais dans la saison 4 :

« Rita est une femme très intelligente, elle sait comment exploiter le système. Elle pense que quand on n’est pas vue, pas entendue, c’est là qu’on est le plus à l’abri. Quand je faisais mes recherches pour le rôle de Rita, je me suis renseignée sur les femmes opprimées. Généralement, elles se font minuscules, se déplacent par de petits mouvements, rentrent les épaules… Alors j’ai essayé d’incarner ça : me faire plus petite pour éviter d’être remarquée.

Cette saison, Rita veut dire non à ce qu’elle a été. Elle veut éviter de faire les mêmes choix qu’avant. Lorsqu’elle refuse d’aider Serena, c’est un moment charnière pour elle : elle fait le choix de ne plus être sa servante. Avec Fred, même si elle n’était pas arrogante ou agressive, elle a choisi de lui faire savoir qu’elle ne serait pas sa servante non plus.

Elle s’approprie son indépendance et renonce à son ancienne soumission. À la place, elle accepte d’avancer et de prendre de la place. Ce qui prendra du temps !

Rita est une femme très religieuse qui aime l’ordre, la paix, le calme. Je pense vraiment qu’elle appréciait le fait que tout le monde ait un rôle à Gilead… Même si elle n’était pas forcément d’accord avec les rôles en question. C’était un style de vie simple, et en le lui retirant, on l’a désorientée. Dans la saison 4, on la verra plus vulnérable. »

Ann Dowd : « Lydia veut garder les filles en sécurité »

Naïve ? Non. Mauvaise ? Non plus. Selon Ann Dowd, Lydia est surtout… prudente.

« Pour apprendre à connaître quelqu’un, à  jouer quelqu’un, il faut mettre de côté le jugement. J’ai appris à connaître Lydia, j’ai cherché à la connaître en profondeur.

Tante Lydia aime les filles et elle les aide. Elle pense que les femmes, avant Gilead, menaient une vie dissolue. Je pense que, dans la saison 4, elle commence à penser autrement. Elle sait exactement ce qui se passe. Mais elle veut garder les filles en sécurité. Elle pense qu’il n’y a pas d’issue de secours.

June est un rappel constant de la rébellion : “Ouvre tes yeux, Lydia, je ne vais nulle part si on ne termine pas le boulot.” Mais Lydia croit que si les filles se révoltent, elles mourront. Et ça ne doit pas arriver. »

Joseph Fiennes : « Fred est un homme faible »

Joseph Fiennes nous donne son avis sur son personnage de Fred Waterford, et spoiler : comme nous, il le trouve pathétique.

« Les gens qui ont créé Gilead pensaient faire du monde un endroit meilleur. Je crois que Fred pensait faire de même en agissant selon les Saintes Écritures. Il pensait faire remonter le taux de fertilité, il pensait mettre fin à la crise climatique…

Mais Fred est un homme faible. Et cette bataille est menée par des hommes comme lui. Des hommes qui ont peur des voix puissantes, surtout des femmes aux voix puissantes. Là, ils appartiennent à un régime qui a fait taire ces voix, donc ils se sentent forts.

C’est l’effet corrosif du pouvoir : si on donne du pouvoir aux gens comme Fred, on autorise la culture du viol au sein du régime politique. Et il n’y a pas de justice pour les arrêter.

Donc Fred est un personnage pathétique, pour commencer. Mais le fait de lui donner du pouvoir lui a fait perdre le peu d’âme qu’il lui restait avant Gilead. »

Comment The Handmaid’s Tale reflète la société

Ann Dowd : « Résistez. Dites “non”. »

L’interprète de Aunt Lydia est formelle : The Handmaid’s Tale est fait pour mettre les femmes en garde.

« “Faites attention, soyez alertes : les petits désagréments vont devenir de gros problèmes. Ne les laissez pas passer. Résistez. Dites non. Organisez-vous, l’endurance est l’une de vos meilleures amies.”

Voilà le message de la série aux femmes qui la regardent.

Quand je pense à ce qui se passe dans ce pays en ce moment… Entraver le droit à l’avortement ? Aux États-Unis ? Vraiment ? Vous pensez sincèrement que vous avez le droit de dire aux femmes quoi faire de leur corps ? Pas du tout. Mêlez-vous de vos affaires. »

Joseph Fiennes : « Tout ce qui est décrit dans le livre est perpétré aujourd’hui »

Joseph Fiennes est lucide sur les parallèles pouvant être faits entre The Handmaid’s Tale et la réalité :

« L’oeuvre de Margaret Atwood nous rappelle à quel point la démocratie est fragile. C’est un conte de prévention. Tout ce qui est décrit dans le livre est perpétré aujourd’hui. Quand on regarde le mandat de Trump, durant lequel la série a été diffusée, on peut constater la montée du populisme et du fondamentalisme religieux. On voit les parallèles entre la série et la réalité.

Une bonne illustration de ce parallèle est la prise d’assaut du Capitole en janvier dernier : dans le roman de Margaret Atwood, c’est le Congrès qui est envahi… »

On a tendu à demander à Joseph Fiennes, visage de l’un des hommes les plus exécrables de la série, ce qui serait une fin juste pour son personnage selon lui.

« Ce qu’il devrait advenir des hommes comme Fred ? Je pense qu’il faut faire justice, mais je ne sais pas vraiment quelle forme cette justice devrait prendre…

Je suis un grand admirateur de Desmond Tutu et de son expérience de justice restaurative en Afrique du Sud. Il devrait y avoir une forme de réconciliation entre les victimes et les bourreaux. Ça peut paraître paradoxal, parce que’a priori, les victimes peuvent avoir envie de se venger, mais a-t-on envie de devenir la personne dont on souhaite se débarrasser ? »

Voilà ! On vous laisse vous faire votre propre avis, mais, en tout cas, on est ravie de vous donner accès à l’état d’esprit des acteurs et actrices de The Handmaid’s Tale. En espérant que ça vous permettra d’appréhender cette nouvelle saison le mieux possible ! Si vous avez le coeur bien accroché, rendez-vous sur OCS, Prime Video et Salto.

À lire aussi : Rassurez-vous, « The Handmaid’s Tale » saison 4 répare les déceptions de la saison 3

Sylsphée Bertili

Sylsphée Bertili


Tous ses articles

Commentaires

Eivlys

Cela donne envie ! Merci
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!