Live now
Live now
Masquer
meurtre-conjugal-france
Féminisme

2 ans de meurtres conjugaux, 200 femmes assassinées, un constat terrifiant

03 jan 2019

Titiou Lecoq enquête depuis 2 ans sur les femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. Ses mots sont difficiles à lire, mais essentiels.

Deux ans que Titiou Lecoq enquête, pour Libération, sur le sujet des meurtres conjugaux en France. Elle passe la main à une autre journaliste, et livre un texte poignant pour l’annoncer.

Titiou Lecoq enquête sur le meurtre conjugal en France

Esther avait déjà relayé sur madmoiZelle Violences conjugales : enquête sur un meurtre de masse, le dossier de Libération sur les féminicides en France.

Titiou Lecoq avait ensuite publié ce douloureux article, sur les 109 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint qu’elle a listées, et toutes les autres victimes collatérales : famille, enfants, collègues, amis…

« L’impossible bilan » du meurtre conjugal en France

Titiou Lecoq passe donc la main à Virginie Ballet, qui va reprendre, toujours sur Libération, la veille dédiée aux femmes assassinées par des hommes qui étaient leur conjoint ou ex-conjoint.

Elle tente de dresser un « impossible bilan », dont voici un court extrait :

« Elles ne se connaissaient pas, elles n’avaient rien en commun […] une seule chose les rapproche : elles ont été tuées par un homme qui était ou avait été leur compagnon.

Il y a tellement d’histoires différentes – comme si l’horreur était douée d’une imagination qui surpasse nos cauchemars. […]

Mais il y a un point commun : ce sont des hommes qui tuent des femmes parce qu’ils considèrent qu’elles doivent leur appartenir.

Qu’elles n’ont pas le droit de partir, de tromper, de refuser, de crier, de reprocher, de faire la gueule, d’agir comme bon leur semble.

Ils ne supportent pas qu’elles soient des personnes libres et indépendantes. Ils ne tuent jamais par amour. Ils ne tuent pas parce qu’ils aiment trop.

Ils tuent pour posséder, et posséder ce n’est pas et ce ne sera jamais aimer. »

Je ne peux que vous conseiller de lire tout le texte de Titiou Lecoq sur Libération, et de ne pas perdre de vue ce sujet, bien qu’il soit incroyablement douloureux.

Bravo à elle, à Virginie Ballet, à toutes celles et ceux qui font en sorte que ces femmes assassinées ne soient pas oubliées.

À lire aussi : Jonathann Daval avoue le féminicide dont il s’est rendu coupable

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Féminisme

Féminisme
Rihanna

Laissons Rihanna et son utérus tranquille, bon sang

Camille Abbey

03 déc 2021

2
Santé sexuelle
Portrait de Camille Spire

La présidente de AIDES explique pourquoi la lutte contre le VIH concerne aussi les femmes

Féminisme
Ndèye Fatima Dione

« L’affaire du viol suivi de la grossesse dont a été victime la Miss Sénégal est représentative de la culture du viol dans le pays »

Santé sexuelle
Main touchant une mangue

S’ausculter la chatte pendant des ateliers d’auto-examen, un acte aussi militant que rassurant

Féminisme
Madonna

« Sexisme, âgisme et misogynie » : Madonna s’oppose à la censure d’Instagram

Camille Abbey

30 nov 2021

2
Témoignages
maid-violences

C’est un épisode de Maid qui m’a aidée à réaliser que j’avais subi des violences conjugales

Aïda Djoupa

29 nov 2021

9
Féminisme
camille-lellouche-7-a-8-TF1

« J’étais complètement sous son emprise » : Camille Lellouche se livre sur les violences conjugales qu’elle a subies

Maëlle Le Corre

29 nov 2021

Sport
Photo Didier Bonin

On vous emmène dans un cours de strip tease visant à… piétiner le patriarcat

Mathis Grosos

28 nov 2021

Série télé
Extrait de la docu-série Le Petit Bleu avec Lexie du compte Instagram @aggressively_trans

Toute la pluralité des transidentités est explorée dans cette série-documentaire aussi accessible que passionnante

Anthony Vincent

27 nov 2021

Actualités
Kim-Kardashian-ou-le-victim-blaming

Cinq ans après, les leçons à tirer du cambriolage de Kim Kardashian et des réactions du grand public

Anthony Vincent

26 nov 2021

La société s'écrit au féminin