Live now
Live now
Masquer
Source : Getty Images Signature
Daronne

Maltraitance dans les crèches : l’Assemblée nationale vote la création d’une commission d’enquête

Portée par les Insoumis, la proposition de création d’une commission d’enquête sur les crèches a été votée mardi 28 novembre à l’Assemblée nationale, et fait suite aux conclusions alarmantes du rapport Igas paru en avril dernier.

Pour lutter contre la maltraitance dans les crèches, la création d’une commission d’enquête sur l’ensemble du secteur vient d’être votée ce mardi 28 novembre par les députés. 

Porté par La France Insoumise (LFI), le texte propose d’éclaircir le « modèle économique » du secteur de la petite enfance, où les dérives de certaines structures — notamment privées — avaient été épinglées en avril dernier par le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas). 

La proposition a été adoptée par 178 voix contre 161 avec le soutien de la gauche, du groupe indépendant Liot et du Rassemblement national, mais pas celui de la droite et d’une large partie de la majorité présidentielle. 

« Le combat avance pour que la dignité des enfants ne puisse être sacrifiée par la marchandisation du secteur », s’est réjouie sur X (ex-Twitter) la cheffe de file des députés Insoumis, Mathilde Panot. 

Lutter contre les « usines » à bébés

La création de cette commission après la parution récente de deux ouvrages (Le prix du berceau et Babyzness) dénonçant des « usines » à bébé dominées par le secteur privé, mais aussi le rapport accablant de l’Igas. Cette dernière avait été missionnée par le gouvernement suite au décès en juin 2022 d’une fillette de 11 mois dans une structure privée de Lyon. Les inspecteurs avaient relevé que la qualité d’accueil des enfants était « très disparate » et avaient recueilli des témoignages émanant du secteur public comme privé, qui décrivaient des situations de maltraitance de tout-petits. 

À lire aussi : « Nos conditions de travail nous rendent moins bientraitantes avec les enfants » : sous-staffées et sous-payées, des professionnelles de crèche témoignent

Sur X, le Syndicat National des Professionnel·le·s de la Petite Enfance (SNPPE) a déclaré se réjouir « que les députés aient voté pour une commission d’enquête parlementaire sur le secteur des crèches ».


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

5
Avatar de BravoCharlie
2 décembre 2023 à 14h12
BravoCharlie
@hellopapiméquépasa ben pas réduire le nombre de places mais plutôt augmenter le nombre d’auxiliaires et grandement améliorer leurs conditions de travail. La crèche est un mode de garde essentiel pour la reprise et le maintien au travail des femmes souhaitant poursuivre leur activité professionnelle.
3
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Daronne

Source : Dmitry Naumov de dmitrynaumov
Food

La recette (très rapide) des amandes caramélisées au sésame

Source : Getty Images
Parentalité

Chronique d’une daronne au bout du rouleau

10
Source : Getty Images
Conseils parentalité

Cette simple phrase pourrait aider à calmer les colères des enfants (et des parents)

5
Source : Warut Chinasai's Images
Daronne

Dans les Outre-mer, un appel aux dons de lait maternel pour les bébés prématurés

Source : France 3 Régions
Daronne

La maire de Poitiers Léonore Moncond’huy va prendre un congé maternité, et c’est un casse-tête juridique

9
Source : Comstock / Photo images
Chère Daronne

Help, ma fille raconte des horreurs sur moi à ses copines !

14
Source : lumineimages
Daronne

Nostalgie : la suite de ce dessin-animé culte débarque sur les écrans

Source : Samantha Morton - BAFTA
Daronne

Bafta 2024 : l’actrice Samantha Morton dédie son prix aux enfants placés

1
DAEDF_DELPHINE&LÉO_UNE_V
D'amour et d'eau fraiche

Delphine et Léo, un mariage à 9 532 € : « Je me sentais seule à gérer le projet »

4
Source : Getty Images
Food

La recette facile (et rapide) des langues de chat

3

Pour les meufs qui gèrent