« Je n’ai pas dit non une seule fois » — Témoignage

« Je n'ai pas dit non une seule fois », raconte Loulou Robert au micro de Victoire Tuaillon. Son témoignage est précieux.

« Je n’ai pas dit non une seule fois » — TémoignageCrédit photo ©Nina Robert

Loulou Robert avait 18 ans au moment des faits qu’elle raconte au micro de Victoire Tuaillon. Elle en a désormais 26.

« Je n’ai pas dit non une seule fois »

Je n’ai pas dit non une seule fois est le titre du podcast disponible sur le fil Programme B de Binge Audio.

C’est le témoignage de Loulou Robert, ex-mannequin, autrice de romans. Elle raconte ses premières séances de photo, « son premier job » comme elle l’explique, sous l’objectif d’un photographe de renom. Très connu dans la profession.

Elle a eu des relations sexuelles avec lui, plusieurs fois. Elle a accepté de le revoir, plusieurs fois.

Elle n’a jamais dit « non », selon ses propres mots. Et des années plus tard, elle raconte.

Le témoignage de Loulou Robert, à écouter en podcast

Loulou Robert parle des relations sexuelles qu’elle a eues avec ce photographe. Elle cherche des explications à son absence de réaction tout au long de l’entretien. Extraits choisis :

« Je ne dis rien, je me bloque, je me fige, comme quand on fait un cauchemar et qu’on ferme les yeux pour attendre que ça passe. »

« Je ne peux pas partir. Qu’est-ce que je vais dire ? À qui je vais le dire ? »

« C’est mon premier job. J’ai peur de décevoir. J’ai peur d’être chiante. De tout gâcher. De faire quelque chose de mal. »

« J’ai aucune expérience, on me donne ma chance. J’ai l’impression qu’il m’a donné ma chance, que c’est une chance pour moi. »

« C’est un mauvais moment, un mauvais truc à passer. »

« Est-ce que c’était de ma faute ? Je n’ai rien fait. »

« Je n’ai pas dit non une seule fois. »

« J’avais l’impression que je n’avais pas d’autre choix. »

Le déclic de Loulou Robert

Loulou Robert raconte que le film documentaire de Flavie Flament, dans lequel la journaliste livre son propre témoignage, a agi comme un véritable déclencheur. Une scène lui a rappelé sa propre expérience :

« Je tombe sur une scène où l’on voit l’acteur qui joue le photographe, il soulève la jupe de la petite fille, qui doit avoir 13 ans. Il lui écarte les jambes, au niveau de son sexe, qu’il relève. Juste ça. Il la positionne.

Et là, ça me rend malade. Physiquement malade. Je vais vomir aux toilettes. Je vomis, je me mets à trembler, et là je commence à pleurer. »

La réponse de l’avocat du photographe

Ce n’est pas la première fois que Loulou Robert raconte cet épisode de sa vie. Elle avait une première fois évoqué sa relation au photographe dans un numéro de Stupéfiant, l’émission présentée par Léa Salamé, diffusé le 19 novembre 2018, et disponible sur YouTube.

Le témoignage de Loulou Robert est croisé avec une interview du photographe.

Victoire Tuaillon l’a également contacté, pour obtenir sa réaction au récit donné par Loulou Robert.

Il a répondu par la voix de son avocat, dont l’email de réponse est intégralement cité à la fin du podcast. Il l’était également dans le reportage diffusé dans Stupéfiant. 

As-tu écouté ce podcast ? Qu’en as-tu pensé ? Viens en discuter dans les commentaires.

À lire aussi : Comprendre la sidération, qui empêche de se débattre pendant un viol

Clemence Bodoc

Clemence Bodoc

Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires

georgettelescouettes

J'ai écouté le témoignage de Loulou Robert dans le podcast "Les couilles sur la table" (que je recommande, ainsi que tous ses épisodes), et là je viens de regarder le documentaire. Le comportement du photographe est à glacer le sang. Mais j'ai remarqué un truc tout simple, c'est son langage corporel. Quand le journaliste lui demande s'il y aurait eu ces événements non consentis, il dit non, secoue la tête de gauche à droite ... pour finir par la hocher... Je pense qu'il y en a un qui a vraiment un truc à cacher et à se reprocher...
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!