Live now
Live now
Masquer
loue-moi-film-critique
Culture

Mensonges, amour et humour sont à découvrir dans « Loue-moi ! » (avec Alison Wheeler)

Le 5 juillet 2017 sort au cinéma le film Loue-moi !, une comédie qui manie habilement humour, romantisme et questionnements sociétaux !

Cet article a été écrit dans le cadre d’un partenariat avec Metropolitan. Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

bandeau-620×150-loue-moi Loue-moi ! est la comédie qui va vous apporter du baume au cœur cet été, en salle le 5 juillet 2017.

Le film est réalisé par Coline Assous et Virginie Schwartz, et mené par le duo brillant d’actrices Déborah François et Alison Wheeler.

Loue-moi ! ou une entreprise un peu particulière…

Léa et Bertille ont monté ensemble une entreprise de location de personnes, Book A Partner.

Alors détrompez-vous, il n’y a rien de sexuel là-dedans (malgré ce qu’en pensent certains clients libidineux qui leur téléphonent pour de mauvaises raisons).

Les deux jeunes femmes proposent leurs services à des personnes qui ont besoin d’un rôle féminin dans leur vie : être la fille aimante d’un faux père, être ramasseuse de balles sur un court de tennis, être une fausse compagne afin de rassurer des parents ou jouer le rôle d’une cliente pour faire jouer la concurrence (et donc faire grimper les prix).

Le mensonge : un mode de vie à part entière dans Loue-moi !

Le mensonge, cela connaît particulièrement bien Léa (Déborah François).

Son métier n’est pas un hasard tant elle a des facilités à embellir la réalité ou mentir pour un oui ou pour un non. Elle le fait surtout avec ses parents, qu’elle ne veut pas décevoir en leur apprenant qu’elle ne travaille pas dans un cabinet d’avocats, comme cela semble les rendre si fiers.

Bertille (Alison Wheeler) n’est pas non plus toute rose dans cette histoire.

Un brin névrosée, paniquée par les moindres dangers de la vie (que ça soit l’éventualité d’un braquage ou la nocivité de l’huile de palme), elle fuit les réalités et les bouleversements comme la peste.

Elle envoie par exemple Léa rendre visite à sa place à son grand-père atteint d’Alzheimer

et préfère mentir à son petit ami sur son entretien pour le job de ses rêves, qui impliquerait un déménagement… au Chili.

Sauf que quand Léa retombe sur son ancien petit ami alors qu’elle est censée être sa fausse belle-sœur, cela devient tout de suite plus compliqué de continuer à jouer un rôle.

Surtout lorsqu’elle se voit obligée de s’embourber encore plus profondément dans ses mensonges pour ne pas le décevoir.

Loue-moi ! : une comédie dans l’air du temps

La force du film Loue-moi ! réside dans le fait que, sous couvert d’un scénario finalement plutôt insouciant avec son humour et ses histoires d’amour, il aborde aussi des problématiques très ancrées dans notre époque actuelle.

La question centrale est, sans surprise, celle du mensonge.

Mais il s’agit d’un mensonge pour se faire bien voir, qui naît de la pression que l’on peut vivre vis-à-vis de la définition de la réussite (faut-il forcément être avocate pour réussir ?), ou de la pression que l’on peut ressentir de la part de sa famille (alors que ça se passe finalement mieux que ce qu’on pourrait croire).

loue-moi-extrait4

Tout en passant un moment agréable, on réfléchit également sur ce que sont la réussite sociale et personnelle, l’ambition et l’accomplissement de soi.

Loue-moi ! est une comédie, certes, avec son lot de romantisme, mais c’est finalement un regard non seulement critique mais aussi optimiste porté sur la société.

Déborah François et Alison Wheeler : un duo d’actrices qui fonctionne

Auto-entrepreneuses débrouillardes, parfois un peu paumées mais jamais négatives, parisiennes mais porte-paroles de la jeunesse d’aujourd’hui, les personnages de Léa et Bertille sont les meilleures amies que l’on aimerait avoir.

Déborah François rayonne dans ce film et dévoile une capacité remarquable à interpréter toute une palette d’émotions — et joue merveilleusement bien la jeune femme amoureuse.

Alison Wheeler apporte fraîcheur et esprit décalé, grâce à un personnage qui malgré ses apparences extravagantes va finir par prendre de la profondeur et se révéler être une clé pour l’intrigue, et d’une exemplarité humaine touchante.

En bref, Loue-moi ! promet de vous faire passer un bon moment de cinéma. Entre rire et émotion, ce long-métrage vous fera ressortir de son histoire riche de son expérience et de ses réflexions sur notre époque actuelle !

À lire aussi : L’équipe de Going to Brazil, une comédie rock’n’roll, en interview vidéo !


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

1
Avatar de OhRose
4 juillet 2017 à 14h07
OhRose
J'ai tellement trop envie de le voir ! uppyeyes:
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

3
Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4

La pop culture s'écrit au féminin