Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

Le fait du prince (Amélie Nothomb)

Le fait du prince (Amélie Nothomb)Amélie Nothomb publie donc cette année Le fait du prince. Après être retournée au genre autobiographique l’été dernier avec Ni d’Eve ni d’Adam, Amélie Nothomb se prête ici au jeu de la fiction complète.

C’est l’histoire d’un mec … qui va voler l’identité d’un autre homme qui vient de mourir, mystérieux Suédois qui frappe un jour chez lui, en panne de voiture et de cabine téléphonique, pour téléphoner. (On découvrira par la suite qu’il n’était ni vraiment en panne, ni de cabine téléphonique d’ailleurs. Un vrai mystère.) Non content de lui voler son nom et son porte-feuille bien garni, Baptiste Bordave, nouveau Olaf Sildur, investit aussi la villa de luxe du mort et y fait la connaissance de l’épouse de celui-ci. Qui est-elle ? Nul ne le sait. Au lieu de donner à son héroïne, comme elle le fait ordinairement, un nom à coucher dehors, Amélie Nothomb a fait encore plus futé puisque l’héroïne a le prénom que son interlocuteur décide de lui donner. Le nouvel Olaf l’appelle donc Sigrid.

Si Baptiste/Olaf a bien vite oublié sa nouvelle vie, il a bien du mal à comprendre celle de son prédécesseur. Qui était cet Olaf riche comme Crésus ? Quel métier dangereux et palpitant, aux dires de Sigrid, exerçait-il ? Qui est ce Georges qu’il a voulu appeler, deux minutes avant de mourir d’une crise cardiaque ? Pourquoi le nouvel Olaf est-il épié dans sa nouvelle demeure ?

Le roman est bref, mais c’est la description d’une nouvelle vie, inactive et luxueuse, qui ne comble pourtant pas Baptiste/Olaf. Il est vite blasé des repas garguantuesques, des champagnes, de l’épouse blonde et spirituelle. Pourtant il s’invente une nouvelle vie et s’adapte. A la richesse. Et aux mystères.

Les contradictions n’étant pas ce qui gêne le personnage, il va vite s’habituer à ce qu’il a pu autrefois dénigrer, et effectuer une reconversion rapide et efficace. Et prouver qu’il connait les ficelles du système !

Outre une bonne histoire, le roman peut aussi se lire comme une mise en abyme du travail d’auteur : Baptiste vole l’identité d’Olaf (qui a peut-être lui-même volé celle d’Olaf à un autre, qui sait ?), mais c’est bien Amélie Nothomb qui écrit, parle, agit pour eux. N’est-ce pas là aussi une usurpation d’identité en bonne et due forme ? Cependant,on ne peut pas dire que ce soit là le propos du roman. C’est au mieux une idée qui effleure l’esprit à la lecture du livre…

Les Commentaires
14

Avatar de Cosmik-Devil
2 mai 2009 à 19h20
Cosmik-Devil


Je ne suis pas du tout daccord avec votre critique du livre, premièrement, vous critiquer la simplicité du livre, l'étranger de Camus est également écrit dans un style simple et c'est cela qui fait toute sa complexité, le dénuement est un effet de style. Puis l'effet recette qui marche, je ne trouve pas, c'est un plus profond quand même. Finissons par la couverture absolument magnifique, et même si l'on ne trouve pas, cela n'a rien à voir avec la lecture.

Enfin moi j'ai beaucoup aimé, une histoire étrange et pleine d'humour dont la beauté surprendra toujours ; )
0
Voir les 14 commentaires

Plus de contenus Livres

Pop culture
Melusine – detail de l’Église_Saint-Sulpice_Fougeres

Femme-serpent mais aussi reine du BTP, la fée Mélusine est pleine de surprises

Sarah Bocelli

26 oct 2021

16
Développement personnel
Deux femmes noires, l'une pose sa tête sur l'épaule de l'autre.

Pour les personnes opprimées, « cultiver le plaisir est un acte de résistance »

Hélène Molinari

13 oct 2021

Voyages
le roman Là où les étoiles brillent de Nadia Hashimi
Sponsorisé

3 choses que j’ai apprises sur l’Afghanistan en lisant Là où brillent les étoiles

Parentalité
Une mère fatiguée avec son jeune fils.

« Il faut à tout prix dédramatiser le regret de maternité »

Livres
diglee-couv-je-serai-le-feu

Avec Je serai le feu, Diglee part à la recherche des poétesses disparues

Pauline Le Gall

09 oct 2021

2
Livres
Jouir est un sport de combat – libre – Olympe de G

Pour « transformer la honte autour de la sexualité en fierté », Olympe de G. monte sur le ring

Actualité mode
Couturfu

Le compte de mèmes @couturfu sort un manuel de survie pour comprendre la mode d’aujourd’hui

Anthony Vincent

26 sep 2021

Société
Amandine Gay Crédits Otto Zinsou

« Quand on est adopté, la condition pour se réapproprier son histoire, c’est d’atteindre l’âge adulte »

Témoignages
un trouple dans son quotidien
Sponsorisé

« Nadya est l’amoureuse de maman et aussi celle de papa » : parents et polyamoureux, ils racontent

Parentalité
sainte-marguerite-marie-et-moi

Cette autobiographie sur le poids de l’héritage familial quand on devient mère va vous faire hurler de rire (sisi)

Chloé Genovesi

13 sep 2021

La pop culture s'écrit au féminin