Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

La Reine des Lectrices, Allan Bennett

La Reine des Lectrices est un petit conte joyeux, qui se passe à notre époque. Il y est question de royauté, d’obligations, et du pouvoir subversif de la lecture…
la-reine-des-lectricesImaginez une Reine d’Angleterre qui rentre un peu par hasard dans un bibliobus garé à l’arrière du palais. La Reine n’a pas de hobby, elle n’a pas le temps pour ça, elle ne lit donc pas, pas plus qu’elle ne jardine ou qu’elle ne joue au poker. Oui mais voilà, sa Majesté se retrouve bien embêtée dans ce bibliobus, et la bienséance l’oblige à emprunter un livre, et à faire par là même la connaissance d’un jeune commis de cuisine passionné d’art et de littérature. Et petit à petit, sans même en avoir conscience ni pouvoir y opposer la moindre résistance, la Reine va se prendre de passion pour les livres. Entre deux réunions, chaque soir dans son lit, pendant les trajets officiels, elle ira même jusqu’à se faire porter pâle pour finir un roman. Chaque livre terminé lui donne envie d’en lire une dizaine d’autres, et il faut bien l’avouer, ce n’est pas du goût de tout le monde. Après cinquante ans d’un règne des plus sérieux, certains de ses sujets les plus hauts placés ne voient pas d’un très bon œil ce soudain accès de frivolité. Mais quand on a goûté au plaisir d’un bon roman, peut-on vraiment revenir en arrière ?

La Reine des Lectrices

est le genre de roman parfait pour l’été. Court et léger, on entre par la petite porte dans l’intimité de la Reine. On y découvre sa petite routine, les obligations qui font son quotidien, ses proches. C’est aussi l’occasion de s’interroger sur son propre rapport à la lecture, et d’être prise d’une envie irrépressible de découvrir la littérature anglaise classique. Mais la Reine des Lectrices est avant tout une jolie fable, drôle et intelligente, qui transforme ce monument un peu kitch qu’est la Reine d’Angleterre en une délicieuse mamie qui malgré son rang, n’en est pas moins humaine, et qui fait le bilan de sa vie, sans concession, et s’octroie quelques menus plaisirs, peut-être plus chargés en conséquences qu’elle ne peut l’imaginer…

> La Reine des lectrices sur Amazon


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

1
Avatar de MaryonP
8 juillet 2010 à 17h07
MaryonP
Cet article me donne envie de le lire, je le garde dans un coin de mon cerveau pour quand j'irais à mon rendez-vous mensuel chez mon libraire préféré.
Merci !
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Livres

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Source : Juliette Leigniel
Livres

Relations amoureuses : comment la ville a « uberisé » l’amour ?

3
Maryse Condé photographiée lors du Calabash Literary Festival 2007 // Source : Creative Commons : Georgia Popplewell via Flickr
Livres

Maryse Condé, grande autrice guadeloupéenne, aura-t-elle un hommage national ?

6
Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en mars 2024
Livres

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en mars 2024

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Éditions Atelier de la Belle Étoile
Daronne

Et si vous souteniez le livre jeunesse « Zaza, queen de la bibliothèque » ?

livres_feministes // Source : URL
Livres

Les cinq essais féministes à lire absolument ce printemps

Couverture du livre "Couper la douleur" de Lisa Dayan // Source : Éditions Marabout
Livres

Douleurs vaginales intenses : « Quand on te demande de jauger ta douleur de 1 à 10, c’est dur de dire 10 »

1
Annie Ernaux sur le plateau télé de La grande librairie // Source : Capture d'écran YouTube
Culture

« Si tu parles, t’es morte » : 400 autrices dénoncent un monde littéraire violent et misogyne

La pop culture s'écrit au féminin