L’hymen a enfin une bonne définition dans le dico !

Cette membrane qui obstrue partiellement le vagin des femmes à la naissance ne dit rien de ton expérience sexuelle. Pour déconstruire ce mythe, un collectif fait changer la définition de l'hymen dans les dictionnaires !

L’hymen a enfin une bonne définition dans le dico !
Une 1ère victoire pour redéfinir l'hymen

Mise à jour du 18 février 2020

Grande nouvelle ! L’action pour redéfinir l’hymen dans les dictionnaires (lire ci-dessous) célèbre une première victoire.

La définition dans le dictionnaire de l’académie de médecine est à présent :

D’anatomie variable d’une femme à l’autre, l’hymen est un repli de la muqueuse vaginale situé au bord de l’orifice vaginal.

Sa face supérieure est vaginale. Sa face inférieure, vulvaire, est séparée latéralement des petites lèvres de la vulve par le sillon nympho-hyménéal.

A partir de la puberté, l’hymen peut être suffisamment souple et élastique pour permettre des rapports sexuels complets sans déterminer de lésion traumatique. Son intégrité n’est donc pas synonyme de virginité.

L’accouchement par voie basse provoque des déchirures multiples à l’origine de tubercules irréguliers, les caroncules de l’hymen (anc. caroncules myrtiformes).

Un petit pas pour la langue française, un grand pas pour lutter contre les idées reçues autour de la virginité !

Publié le 19 décembre 2019

Un collectif nantais veut changer les définitions, souvent fausses, de l’hymen que donnent les dictionnaires.

Associé au concept idiot, sexiste et dangereux de la virginité des femmes, l’hymen et ce qu’il représente cristallisent de nombreux enjeux autour de la sexualité !

Des définitions fausses de l’hymen dans le dictionnaire

Basé à Nantes, le collectif Hymen redéfinitions s’est donné pour objectif de « déconstruire la contre-vérité associant hymen et virginité, et de faire modifier les définitions erronées présentes dans les dictionnaires ».

Les définitions de l’hymen données dans les dicos, même médicaux, sont souvent fausses, comme me l’explique Isabelle Lesquer, membre du collectif, à travers quelques exemples :

Dictionnaire médical de l’académie de médecine : « Membrane formée, chez la femme vierge, par un repli de la muqueuse vaginale inséré au bord de l’orifice vaginal […] »

Larousse : « Mince membrane de forme variable, qui obstrue partiellement le vagin des vierges. »

Le petit Robert : « Membrane qui obstrue partiellement l’orifice vaginal, chez la vierge. »

D’après ces définitions, il existerait un lien entre la présence ou l’absence d’hymen et la « virginité féminine », qui est en soi un concept discutable (quid des relations sexuelles sans pénétration vaginale ?).

Dans les faits, les femmes ne « perdent » pas leur hymen après leur premier rapport sexuel pénétrant, comme le rappelle le gynécologue Martin Winckler dans L’hymen, mythes et réalités – rappels anatomiques et réflexions éthiques :

« Une fois encore, l’aspect et la taille de l’hymen change avec la croissance, au point d’avoir le plus souvent quasiment disparu à la puberté.

Il est en effet constitué d’un tissu souple, dénué de fibres sensitives et de vaisseaux sanguins – et donc peu susceptible de saigner.

Ce qui explique aussi qu’il puisse être modifié sans douleur ni autre symptôme. »

D’un point de vue physiologique, malgré des croyances fermement ancrées, l’association hymen/virginité ne tient donc pas la route.

À lire aussi : Le rappeur T.I. revient sur ses « vérifications de virginité » de sa fille

Changer la définition de l’hymen pour rétablir la vérité

En octobre 2018, plusieurs organisations des Nations-Unies ont appelé à l’interdiction des tests de virginité qui consistent en un contrôle de l’état de l’hymen, confirmant que cette idée pré-conçue n’a rien de fiable.

Pour faire évoluer les mentalités et parce que les mots ont leur importance, le collectif nantais a contacté les dictionnaires afin qu’ils changent leur définition, et publié un appel sur le site de pétitions en ligne change.org, intitulé Hymen et Virginité, aucun lien !

Isabelle Lesquer explique que ce projet recouvre des enjeux essentiels pour la liberté sexuelle des femmes :

« C’est un projet féministe qui promeut la fin de l’oppression du corps féminin.

Même si les mythologies de l’hymen sont régulièrement remises en question, beaucoup croient encore que l’hymen est un signe de virginité féminine et les définitions actuelles des dictionnaires nous encouragent dans ces contre-vérités.»

Les actions du collectif ont déjà permis de faire changer la définition du mot « hymen » dans le wiktionnaire, et il ne compte pas s’arrêter là.

Pour plus d’informations sur le projet, tu peux consulter le site hymenredefinitions.fr qui réunit des articles scientifiques, des témoignages et des textes littéraires inédits, et tu peux soutenir cette action en signant la pétition dédiée sur change.org mais aussi en déconstruisant cette idée reçue autour de toi !

Et toi, tu savais que l’hymen ne disait rien sur l’expérience sexuelle d’une femme ? 

À lire aussi : Ma vie avec un hymen « trop gros », qu’il a fallu opérer

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!