L’amant qui jouit plusieurs fois d’affilée, ma découverte de l’année

Cette madmoiZelle a un nouveau partenaire sexuel qui se trouve être... comment l'expliquer ? Bon, disons-le clairement : c'est un homme qui jouit plusieurs fois par rapport !

L’amant qui jouit plusieurs fois d’affilée, ma découverte de l’annéeImage tirée de la série The Affair

— Allez, bon date avec Félix, hein !
— Mais puisque je te dis que c’est PAS un date, c’est juste un verre entre potes ! De toute façon, il a une copine. Et pour être honnête, je pense pas que je lui plais.

C’est ce que j’ai affirmé à une amie, quelques heures avant de me retrouver nue avec Félix entre mes cuisses. Oups.

(Il avait quitté sa meuf, je te rassure au cas où l’infidélité c’est pas ton truc.) (Et j’avais tort : je lui plaisais, visiblement.)

Un nouvel amant fort charmant

Après une première nuit un peu brouillonne, la faute aux litres de vin à la maladresse accompagnant souvent la découverte d’un nouveau corps, Félix et moi entamons joyeusement une délicieuse vie sexuelle.

Nous en sommes à cette étape de nouveauté où une léchouille sur le lobe d’oreille suffit à nous mettre le feu aux slips, et à faire très vite valser ces mêmes slips.

Logiquement, nous passons une bonne partie de notre vie :

  • À nous chauffer partout et tout le temps (mais discrètement, on a une éducation quand même)
  • À sextoter quand on ne se chauffe pas dans la vraie vie
  • À nous frotter consciencieusement sur un canapé en plein Netflix & chill
  • À niquer passionnément et profondément dans un lit

C’est très fun. Perso, j’adore.

Félix prend mon plaisir très à cœur, fait des cunnilingus à se damner, est très curieux de tous mes fantasmes chelous et en plus, il sent bon.

Mais ce n’est pas de ces qualités-là que je viens te parler, tu le sais !

Un homme qui bande après l’éjaculation

L’une des premières fois qu’on se revoit, Félix éjacule — jusqu’ici rien de spécial. Et comme il s’est très bien occupé de moi avant, je ne réclame pas spécialement davantage d’attention.

Je suis repue, mais tu sais… je ne suis pas difficile à convaincre, en matière de sexe. J’ai un peu TOUT LE TEMPS ENVIE.

Fine observatrice, je remarque bien qu’il continue à se coller à moi, à m’embrasser comme un affamé, à me gémir dans l’oreille, et surtout qu’il n’a pas débandé !

(Je sais, je suis l’égale de Sherlock Holmes.)

Selon mon expérience, les hommes sont souvent très sensibles au niveau du pénis après l’éjaculation, et n’apprécient que rarement qu’on continue à les stimuler. J’hésite donc à repasser à l’action…

…mais bon sang. C’est quand même une belle érection qui se colle à ma hanche, là.

Moi face à cette teub

Centimètre par centimètre, je fais donc descendre mes doigts le long de son torse, laissant largement le temps à Félix de retenir mon geste ou de me demander d’arrêter mes bêtises.

Au contraire, me voilà encouragée par son souffle qui s’accélère et par la fermeté de ce que je finis par empoigner.

C’est pas parce qu’on a déjà bien mangé qu’on ne peut pas se resservir, hein. Par gourmandise.

Quand mon amant jouit deux fois de suite

Je donne du plaisir à Félix avec mes mains, avec ma bouche, avec tout mon corps. Je le sens quelque part entre la détente post-orgasme et la tension pré-orgasme.

J’adore cet entre-deux qui me semble être une façon parfaite de faire durer le plaisir.

J’ai déjà vécu des situations similaires : des partenaires qui ne débandent pas tout de suite, ou rebandent rapidement, et avec qui je peux continuer, pour un temps, à batifoler.

C’est généralement une chouette manière de continuer à s’amuser, car une éjaculation n’est pas forcément la fin d’un rapport sexuel !

Cependant, mes amants précédents, s’ils pouvaient ravoir une érection, ne pouvaient pas enchaîner deux orgasmes.

Donc laisse-moi te dire que quand, au bout de quelques minutes à peine, Félix me serre contre lui et me prévient qu’il s’apprête jouir, je suis comme ça :

Un homme qui jouit plusieurs fois d’affilée

Je t’avoue que sur le coup, j’ai mis cette excellente stamina sur le dos des débuts de notre histoire et de l’excitation très forte unissant deux corps apprenant à se découvrir.

Sans compter que notre rencontre signait la fin de quelques mois d’abstinence pour Félix, et de quasi-absence de libido pour moi : on avait UNE BONNE DALLE.

Mais les semaines passent, puis les mois… avec ce savoureux double orgasme qui se produit encore.

Et encore.

Et encore.

Au point que ça devient presque la norme de nos rapports sexuels. Je finis par considérer la première éjaculation de Félix comme une étape dans nos ébats, et non comme l’apogée de son plaisir.

Personnellement, J’ADORE faire du bien à mes partenaires, c’est donc une double dose de kif pour moi aussi. Je suis comblée… mais aussi curieuse.

Je finis par demander à Félix si c’est habituel, chez lui, de pouvoir enchaîner les orgasmes. Ce à quoi il me répond :

— Oui, ça m’arrive. Après, bon, avec toi, c’est vraiment très fréquent et intense, c’est assez exceptionnel, mais avec d’autres filles j’ai déjà fait deux fois d’affilée, oui !

Réaction 1 : je suis flattée.

Réaction 2 :

— Et… trois fois d’affilée ? Tu penses que c’est possible ?

Le plaisir masculin, une terre méconnue à découvrir

Écoute, je ne vais pas faire traîner le suspense : on a testé les trois éjaculations d’affilée.

C’est tout à fait possible. Et d’après Félix, c’est encore plus intense ! Pour lui, chaque fois est plus puissante que celle qui le précède. Sa sensibilité augmente, son excitation aussi.

Au final, c’est pareil que pour moi.

Je n’éjacule certes pas, mais tous mes orgasmes ne sont pas les mêmes. Il y a les longs et forts, les rapides et brûlants, les délicieux et épuisants.

Pourquoi n’y aurait-il qu’un type d’orgasme masculin ?

J’ai longtemps considéré le plaisir masculin comme « simple », car c’est ainsi que le monde le présente, en le résumant à « bite dure, va-et-vient, éjaculation, bite molle ».

C’est SI réducteur, bon sang !

J’ai mis des années à différencier désir et érection, orgasme et éjaculation. À découvrir les différentes facettes du kif de mes partenaires : le mental, l’excitation, la tension, les mille formes de stimulation

Félix m’a ouvert une nouvelle porte. Je savais qu’un garçon qui jouit ne signifie pas la fin de mon plaisir, je sais à présent que ça ne signifie pas non plus la fin du sien.

Rien que pour ça, je le remercie. Et je m’en vais découvrir à ses côtés si le 4ème round est possible !

À lire aussi : J’ai couché avec un mec qui ne jouit jamais

Josée L

Josée L'Obsédée

Josée l'Obsédée n'est pas qu'une personne (sinon, elle aurait eu 17 premières fois et 6 sodomies ratées, ce qui fait beaucoup pour un seul corps). C'est la plume des madmoiZelles voulant nous parler de leurs plus folles histoires au lit... ...et au fait, peut-être es-tu toi aussi une Josée l'Obsédée dans l'âme ? Si oui viens témoigner !

Tous ses articles

Commentaires

All those Pages

Ah ben moi je croyais que c'était la norme, en tout cas j'ai du souvent tomber sur des hommes avec qui c'est sans fin et que je ne saurais arrêter j'aime aussi trop ça
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!