Live now
Live now
Masquer
goupil-ou-face-lou-lubie-critique
Livres

Goupil ou face, une BD touchante pour comprendre la maladie mentale

11 fév 2017 3
Lou Lubie raconte ses troubles de l’humeur dans Goupil ou face, une bande dessinée à la fois touchante et pédagogique !

Goupil ou face est une bande dessinée de Lou Lubie parue aux éditions Vraoum !

goupil-ou-face-couv

Cette bande dessinée est autobiographique. Lou y raconte son combat contre un mal, indistinct dans un premier temps, qui la ronge intérieurement.

Si elle peine à mettre un nom dessus, son parcours du combattant contre ses tourments va la mener à enfin réussir à nommer sa bête intérieure : la cyclothymie.

La cyclothymie est un trouble de l’humeur que l’on assimile à la bipolarité. Il se caractérise par des périodes au cours desquelles l’individu concerné alterne des moments d’euphorie à d’autres moments de lourde dépression.

goupil-ou-face-visuel5La BD est une vulgarisation de cette maladie méconnue, par tous, et même pour les malades eux-mêmes. On peut naturellement penser au travail de Marion Montaigne en lisant cet ouvrage !

Non seulement Lou Lubie explique ce qu’il se trame dans son cerveau, mais elle raconte aussi son quotidien complexe.

Par exemple, tous les médecins consultés ne parviennent pas à s’accorder sur un diagnostic, ou refusent d’envisager qu’elle puisse être en dépression compte tenu de son âge.

Lou symbolise ces maux par le biais de représentations d’animaux, plus ou moins féroces. Sa cyclothymie à elle est un petit renard, qui comme chez Saint-Exupéry, doit être apprivoisé.

À lire aussi : Une renarde apprivoisée, Juniper, fait couiner tout l’Internet

Cette représentation, finalement fantaisiste et mignonne, permet à l’auteure de dédramatiser la maladie, de se montrer pédagogique et accessible, mais aussi d’ouvrir à des représentations artistiques plutôt intéressantes et éloquentes, notamment quand la bête devient plus carnassière.

goupil-ou-face-visuel6

L’auteure raconte aussi le poids que sa maladie peut avoir pour ses proches, et les violences psychologique qu’il faut parfois s’imposer pour réussir à s’en sortir, même quand la situation peut paraître paralysée.

Malgré la gravité du sujet, Goupil ou face n’a rien d’anxiogène. L’auteure se veut très factuelle et directe dans sa manière de présenter la situation : elle livre les faits bruts, tels qu’ils sont, mais avec tout de même de l’humour et un art de raconter admirable.

goupil-ou-face-visuel-3Bien entendu, il est précisé à la fin de la bande dessinée qu’il ne faut pas chercher à établir de diagnostic soi-même, mais toujours consulter un professionnel pour cela.

C’est au final un livre plein d’optimisme et de courage que l’on referme, enrichi•e d’en avoir un peu plus appris sur une maladie pas forcément évidente à comprendre de l’extérieur.

Goupil ou Face aidera les malades à voir l’avenir d’un meilleur œil, et celles et ceux qui les entourent à être présent•es de la meilleure façon possible !

À lire aussi : Celui qui… était dépressif

Tu peux te procurer ce livre sur Place des libraires, et sur Amazon !

Les Commentaires
3

Avatar de nana47st
12 février 2017 à 18h34
nana47st
Merci. Vraiment, merci.
Je me suis arrêté sur cet article à cause de Goupil (album jeunesse de Samivel), mais jamais je n'aurais pu imaginer découvrir un mot, un monde qui décrit le calvaire que je vis au quotidien. Je fais parti d'une famille de dépressifs, je l'ai toujours su et j'ai essayé de m'accepter en me sachant différente dans le mauvais sens du terme. Je savais que cela coulait dans mes veines et je me suis toujours battu contre. Mais mettre un mot, une définition, une explication sur ce phénomène incompréhensible qui régit ma vie. C'est ... je ne sais pas, je n'ai pas de mot. Si, lifechanging !
Je vais donc suivre les étapes, m'informer, consulter, en parler et peut-être que maintenant, je vais être capable de mieux gérer ma petite souris (oui, pour moi, c'est une souris). Alors, merci pour cet article.
1
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Livres

[Site web] Visuel horizontal Édito (22)
Société

PPDA : pourquoi la publication du livre « Le Prince noir » pose problème

Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Humanoid Native
[Site web] Visuel horizontal Édito (21)
Livres

Andréa Bescond : « c’est toujours aux victimes de faire tout le travail »

Pauline Leduc

05 fév 2023

pexels-pixabay-159711 (1)
Livres

Rentrée littéraire d’hiver : 3 romans à lire absolument

Pauline Leduc

02 fév 2023

murakami
Pop culture

Murakami, l’auteur de Kafka sur le Rivage et 1Q84 va sortir un nouveau roman le 13 avril

Maya Boukella

01 fév 2023

1
[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

[Site web] Visuel horizontal Édito (20)
Livres

Dans « Nos absentes », la journaliste Laurène Daycard redonne une voix aux victimes de féminicides

bitch-planet
Livres

6 dystopies féministes dans la lignée de The Handmaid’s Tale à découvrir d’urgence

patatouille
Livres

Patatouille, le livre jeunesse sur l’éducation des garçons loin des normes de la masculinité toxique

Maya Boukella

15 jan 2023

1
LeBookClub_ImageUne_V
Pop culture

Madmoizelle lance son BookClub !

[Site web] Visuel horizontal Édito (19)
Actu en France

Florence Porcel se débat toujours dans l’affaire PPDA et signe un essai sur la honte

Camille Lamblaut

06 jan 2023

La pop culture s'écrit au féminin