Live now
Live now
Masquer
folle-de-rage-claire-nouvian-c8
Lifestyle

#JeSuisFolleDeRage ou la révolte des petites filles sages

09 mai 2019

Claire Nouvian a été traitée de folle et d’hystérique sur un plateau télé, pour avoir eu l’outrecuidance de défendre ses convictions face à des propos climato-sceptiques, mais aussi misogynes et rétrogrades. 2019 en pleine forme !

La séquence a sans doute déjà fait trois fois le tour d’Internet, et rapidement déclenché la propagation du hashtag #JeSuisFolleDeRage.

Claire Nouvian, activiste écologiste et cofondatrice du mouvement Place Publique avec Raphaël Glucksmann, était l’invitée de Pascal Praud, animateur de L’heure des pros sur CNEWS.

Claire Nouvian face à la Pascal Praud sur C8

La fondatrice de l’association Bloom — dont madmoiZelle a déjà parlé, puisque c’est elle qui a notamment porté la pétition contre le chalutage en eaux profondes — s’est retrouvée dans ce qu’elle a qualifié de véritable « guet apens climato-sceptique. »

En effet, le reste du plateau semble peu acquis à la cause écologiste, et c’est un euphémisme.

Claire Nouvian moquée chez Pascal Praud

Pour revoir l’intégralité de l’émission, cliquez ici

Je ne vais pas m’attarder ici sur le fond du débat — si les questions environnementales t’intéressent, je te renvoie vers l’article d’Esther consacré à cette problématique, à l’approche des élections européennes.

C’était d’ailleurs dans ce cadre que Claire Nouvian participait à l’émission : elle est elle-même candidate aux élections européennes sur la liste de Raphaël Glucksmann, Envie d’Europe.

Climato-scepticisme et misogynie décomplexée à la télé

Par ailleurs, une pétition a été lancée pour interpeller le CSA, et dénoncer la teneur agressive et insultante des propos essuyés par l’écologiste sur ce plateau.

En plus, évidemment, de pointer le fond plus que douteux : je m’étonne toujours d’entendre encore en 2019 des gens réputés sérieux reprendre des propos climato-sceptiques.

Claire Nouvian a d’ailleurs rebondi sur ces points : « l’heure est à l’action »

Mais c’est une autre réaction générée par cette séquence qui a retenu mon attention, et surtout mon intérêt.

Claire Nouvian, folle de rage sur Twitter

Sur Twitter, Claire Nouvian a posté un message filmé face caméra, pour inciter à la révolte toutes celles qu’on traite de folles pour avoir eu l’audace de défendre leurs convictions.

Je vais être honnête — c’est une habitude, chez moi, quitte à déranger parfois : la séquence vécue par Claire Nouvian sur le plateau de C8 ne m’a pas choquée, elle ne m’a pas outrée. Elle m’a ravie. Elle m’a soulagée. Elle m’a inspirée.

J’ai trop souvent été témoin ou accusée du même procès : être folle. J’étais l’hystérique écolo-féministe qui saoule son monde parce que je défends mes convictions.

Alors j’ai terni mon discours, je l’ai adouci, enrobé, mieux emballé de questions et de concessions pour le rendre moins percutant. J’ai gommé ses aspérités.

Et j’ai fini par me rendre compte que j’étais en train de reproduire un principe fondamentalement sexiste de mon éducation : ne pas déranger.

Mes idées dérangent. Forcément, le fait que je les exprime, que je les défende avec force et conviction, ça dérange aussi.

À lire aussi : Qu’est-ce que le syndrome de la bonne élève et comment s’en défaire ?

« Oui, je suis folle de rage, et je ne suis pas seule »

Il fut un temps où l’on brûlait les femmes qui dérangeaient, en les accusant de sorcellerie. Bon, de nos jours, ça ne passe plus trop ce type de procès, sous nos latitudes.

En revanche, on peut toujours discréditer les femmes qui parlent un peu trop fort de sujets qui posent un peu trop de problèmes en les traitant de folles.

Moi aussi, je suis folle de rage, depuis longtemps déjà. Pendant longtemps j’ai cru qu’arrondir mes angles allait me permettre d’être mieux acceptée, mieux écoutée, et que par ce chemin, j’arriverai à mieux faire passer mes idées. C’était vrai, c’est juste beaucoup plus long.

Mais au fond, pourquoi est-ce que je devrais avoir à faire du contorsionnisme intellectuel pour obtenir le droit d’exprimer et de défendre les idées auxquelles je crois ?

« On est vraiment nombreuses à être folles de rage »

Alors oui, comme Claire Nouvian, #JeSuisFolleDeRage, et j’ai appris à l’assumer.

Je n’oublie jamais de respecter mes interlocuteurs, d’écouter leur point de vue, d’y répondre sur le fond. Je ne leur fais pas un procès en illégitimité parce qu’il est parfois plus facile de traiter quelqu’un de « facho » que de répondre à ses arguments sur le fond.

Donc j’estime avoir le droit à la même considération en retour : avoir le droit de m’exprimer, de défendre mes convictions, qu’on me réponde sur le fond et qu’on ne me disqualifie pas d’un débat parce que je serais militante, féministe, végane, insérez ici toute étiquette tendant à servir de discrédit dans un débat.

Et toi aussi, qui me lis, tu as ce droit.

Soyons ensemble folles de rage aussi souvent que nécessaire pour que nous soyons de plus en plus nombreuses à tenir tête à l’ancien monde, chaque fois qu’il nous renverra ses sursauts de vieuxconnisme dans la tronche.

Quand la folie et la rage deviennent des armes

Honnêtement, si j’avais été à la place de Claire Nouvian, je me demande si je n’aurais pas quitté le plateau. Parce que dans ma propre vie, j’ai souvent jeté l’éponge, lorsque je me suis trouvée entourée de personnes incapables de m’entendre.

Et par ce geste, finalement, j’encaissais une double défaite : je n’ai pas réussi à exprimer mon message, et on me traite quand même d’hystérique avec qui il est impossible de discuter, puisque je prends la fuite.

C’est la raison pour laquelle je suis à ce point enchantée par toute cette séquence vidéo, et par la réaction de Claire Nouvian : quitte à être traitée de folle et d’hystérique, autant livrer bataille.

C’est ce qu’elle a décidé de faire, et pour l’inspiration qu’elle m’a donnée par ce geste, je lui renvoie ma gratitude et mon admiration.

Oui, #JeSuisFolleDeRage ! Et vous ?

À lire aussi : Ma colère face au sexisme et moi, de la noyade à la délivrance

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Lifestyle

Food
rachel-chandler-tarte-sol-600

Peut-on vraiment manger un aliment tombé au sol avant cinq secondes ?

Manon Portanier

16 sep 2021

Psychologie
Conversation-mémoire-covid

« Je l’ai sur le bout de la langue » : la pandémie nous fait perdre nos mots

Psychologie
Consultation-psychologue-tarifs

Le coût de la thérapie : en France, aller voir un psy reste un luxe

Développement personnel
etudiante-triste

Comment s’intégrer quand on est la petite nouvelle et que tout le monde se connaît déjà ?

Psychologie
Femme-fatigue-flemme

Trop de glande tue la glande : quand ne rien branler devient déprimant

Lifestyle
le smartphone OnePlus Nord 2 5G
Sponsorisé

J’ai testé le OnePlus Nord 2, le smartphone parfait pour la rentrée

Bien-être et soin
la-lumiere-pulsee-va-devenir-une-pratique-plus-encadree

Brûlures, cloques… l’épilation à la lumière pulsée dans le viseur des autorités sanitaires

Barbara Olivieri

14 sep 2021

Santé
crampe-menstruelle

Vaccin contre le Covid et endométriose : « encore une fois, on ne nous prend pas au sérieux »

Élodie Potente

14 sep 2021

15
Actualité mode
russell-westbrook-kilt

En kilt à la fashion week, le basketteur Russell Westbrook rappelle qu’un mec en jupe n’est toujours pas anodin

Eva Levy

13 sep 2021

Psychologie
Femme-burnout-santé-mentale

Est-ce que je suis « juste » crevée ou est-ce que je fais un burn-out ?

La société s'écrit au féminin