Live now
Live now
Masquer
excision-xkenya-hugo-decrypte
Société

Une militante contre l’excision au Kenya parle de son combat

21 mar 2018 3
Hugo Travers aborde l’excision et les mutilations génitales féminines à travers l’histoire et la voix de Nice, militante qui lutte contre cette pratique encore d’actualité dans le monde.

Les mutilations génitales féminines restent encore une réalité dans le monde. Le youtubeur Hugo Travers est allé à la rencontre de Nice, une militante kenyane qui a grandi dans une tribu Maasaï.

Elle se bat pour faire cesser la pratique de l’excision sur les filles dans cette grande tribu, présente dans le sud du pays.

Hugo n’intervient quasiment pas au fil de la vidéo pour laisser la parole à Nice qui revient sur son passé et le combat qu’elle mène aujourd’hui.

REPORTAGE : L'HORREUR DES EXCISIONS DANS LES TRIBUS MAASAÏ - Kenya - Tour du monde #10

Excision : à 8 ans, Nice évite de peu le rituel

Au cœur de son village, elle raconte face caméra, comment elle est parvenue à fuir la cérémonie de l’excision imposée par sa tribu à ses 8 ans.

Lorsque ce fut son tour, elle s’est réfugiée en haut d’un arbre avec sa sœur, toute la nuit en attendant que le soleil se lève.

Elle s’est caché chez sa tante maternelle mais son oncle l’a retrouvée et battue pour la punir.

Excision et mutilations génitales féminines : un problème culturel

L’histoire de Nice finit bien, mais elle continue aujourd’hui à militer pour que toutes les filles de sa tribu et au Kenya n’aient plus à subir ces terribles mutilations génitales.

Au Kenya, la législation interdit les mutilations génitales depuis 2011. Pourtant, la pratique continue d’être exercée dans le pays. Nice explique que la loi ne suffit pas, la répression non plus. Seules la communication et l’éducation peuvent permettre aux « attitudes » de changer en profondeur.

Nice espère mettre fin aux excision dans les tribus Maasaï d’ici 2030

Pour t'informer

Tu peux te rendre sur le site de l’OMS et lire le dossier très complet de l’Unicef.

Les organisations internationales comme Amnesty et Care te donnent aussi des renseignements sur les mutilations génitales féminines dans le monde entier et pourquoi elles sont dangereuses pour les femmes.

À lire aussi : La lutte contre les mutilations génitales féminine continue, y compris en France !


Construisez avec nous l’avenir de Madmoizelle en répondant à ces questions !

Les Commentaires
3

Avatar de MmeAka
22 mars 2018 à 09h16
MmeAka
A ce sujet, je suis tombée sur ça hier :
https://www.gofundme.com/daniellemerian
1
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Société

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

1280px-FIBD2018LuciaBiagi – papmetoobd
Société

Alors que le festival d’Angoulême vient de s’ouvrir, le monde de la BD va-t-il enfin se remettre en question ?

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

[Site web] Visuel horizontal Édito (20)
Livres

Dans « Nos absentes », la journaliste Laurène Daycard redonne une voix aux victimes de féminicides

La société s'écrit au féminin