Live now
Live now
Masquer
excision-xkenya-hugo-decrypte
Société

Une militante contre l’excision au Kenya parle de son combat

Hugo Travers aborde l’excision et les mutilations génitales féminines à travers l’histoire et la voix de Nice, militante qui lutte contre cette pratique encore d’actualité dans le monde.

Les mutilations génitales féminines restent encore une réalité dans le monde. Le youtubeur Hugo Travers est allé à la rencontre de Nice, une militante kenyane qui a grandi dans une tribu Maasaï.

Elle se bat pour faire cesser la pratique de l’excision sur les filles dans cette grande tribu, présente dans le sud du pays.

Hugo n’intervient quasiment pas au fil de la vidéo pour laisser la parole à Nice qui revient sur son passé et le combat qu’elle mène aujourd’hui.

Excision : à 8 ans, Nice évite de peu le rituel

Au cœur de son village, elle raconte face caméra, comment elle est parvenue à fuir la cérémonie de l’excision imposée par sa tribu à ses 8 ans.

Lorsque ce fut son tour, elle s’est réfugiée en haut d’un arbre avec sa sœur, toute la nuit en attendant que le soleil se lève.

Elle s’est caché chez sa tante maternelle mais son oncle l’a retrouvée et battue pour la punir.

Excision et mutilations génitales féminines : un problème culturel

L’histoire de Nice finit bien, mais elle continue aujourd’hui à militer pour que toutes les filles de sa tribu et au Kenya n’aient plus à subir ces terribles mutilations génitales.

Au Kenya, la législation interdit les mutilations génitales depuis 2011. Pourtant, la pratique continue d’être exercée dans le pays. Nice explique que la loi ne suffit pas, la répression non plus. Seules la communication et l’éducation peuvent permettre aux « attitudes » de changer en profondeur.

Nice espère mettre fin aux excision dans les tribus Maasaï d’ici 2030

Tu peux te rendre sur le site de l’OMS et lire le dossier très complet de l’Unicef.

Les organisations internationales comme Amnesty et Care te donnent aussi des renseignements sur les mutilations génitales féminines dans le monde entier et pourquoi elles sont dangereuses pour les femmes.

À lire aussi : La lutte contre les mutilations génitales féminine continue, y compris en France !


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

3
Avatar de MmeAka
22 mars 2018 à 10h03
MmeAka
A ce sujet, je suis tombée sur ça hier :
https://www.gofundme.com/daniellemerian
1
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Société

Source : Madmoizelle
Société

Congélation d’ovocytes : « On m’avait dit que ce serait un parcours du combattant, mais c’est bien pire »

5
Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Source : Canva Pro
Société

Plusieurs associations appellent à intensifier la lutte contre la LGBTphobie en milieu scolaire

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

5
Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Damien Abad
Société

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

2
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

1
Source : Canva
Société

Les actes LGBTphobes ont explosé en 2023

1
image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2

La société s'écrit au féminin