Live now
Live now
Masquer
sex-work-is-work
Actualités mondiales

En Espagne aussi, le débat sur l’abolition de la prostitution fait rage

En Espagne, le président du gouvernement, Pedro Sánchez, souhaite faire de l’abolition de la prostitution l’une de ses priorités. Sans surprise, cette proposition ravive les débats et provoque des frictions.

C’est un débat houleux, car les avis divergent. En octobre 2021, lors de la clôture du 40e Congrès Fédéral du PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol), Pedro Sánchez, le président du gouvernement, s’est en effet engagé à abolir la prostitution d’ici la fin de sa législature en 2023.

Le statut alégal de la prostitution en Espagne

En Espagne, la prostitution est alégale. C’est-à-dire qu’elle n’est ni interdite par le Code pénal, ni encadrée par une loi. De facto, elle est donc autorisée ; seuls le proxénétisme et le trafic de personnes sont interdits.

Le pays est notamment connu pour ses nombreuses maisons closes : le marché de la prostitution y est l’un des plus importants d’Europe. Selon un rapport de l’ONU de 2019, presque 40% des Espagnols admettent avoir déjà eu une relation sexuelle tarifée.

Une prostituée et un proxénète dans la série Netflix Sky Rojo.
La série Netflix Sky Rojo s’ouvre dans une maison close espagnole tenue par un proxénète véreux.

En abolissant la prostitution, le gouvernement socialiste souhaite lutter contre la traite d’êtres humains. Et sans surprise, ce projet ne fait pas l’unanimité.

Vers une pénalisation des clients de la prostitution en Espagne ?

Selon Carmen Calvo, ex vice-présidente du gouvernement et présidente de la Commission d’égalité au Congrès des députés, le débat sera résolu grâce à « des lois qui obligent, des lois qui interdisent, des lois qui ordonnent et mettent chaque partie devant son propre miroir » — en prévoyant notamment des amendes pour les clients et clientes.

Néanmoins, au sein même du gouvernement de coalition, les désaccords sur la question sont nombreux.

La gauche radicale, Podemos, est majoritairement en faveur de la régularisation et souhaiterait la création d’un « cadre juridique qui protégerait ceux et celles qui pratiquent cette profession » face à « l’impossibilité d’y mettre un terme définitif ».

Les travailleuses du sexe vent debout pour être inclues dans les débats

Depuis que ce projet de loi figure sur la liste des priorités de l’exécutif, les collectifs de travailleurs et travailleuses du sexe exigent d’être écoutés.

Le 22 octobre dernier, une centaine de personnes ont manifesté sur la Puerta del Sol, place centrale madrilène, afin de faire savoir qu’elles ne laisseront pas le gouvernement de coalition « légiférer sur leurs vies », scandant « Rien sur les prostituées sans les prostituées » (selon certains chiffres, 600 000 personnes se prostitueraient aujourd’hui en Espagne).

Selon les principaux syndicats, abolir la prostitution condamnerait les travailleurs et travailleuses du sexe à la précarité et à plus de clandestinité — alors que 80% d’entre elles et eux seraient déjà en situation irrégulière.

« L’abolition est inhumaine parce que cela reviendrait à persécuter, maltraiter et criminaliser les femmes qui se prostituent », selon Maria Jose Barrera, fondatrice du collectif des prostituées de Séville

Et en France ?

Selon une étude de Psytel, commandée par le mouvement du nid en 2012, la France compterait entre 30 000  et 44 000 personnes prostituées — dont 85% de femmes (clé de répartition arbitraire que Psytel a choisie car il n’y a pas de données tangibles sur la répartition). Selon la mission d’information parlementaire sur la prostitution en France, datant de 2011, ce chiffre pourrait être sous-évalué.

En France, la loi interdit le recours aux services d’une personne qui se prostitue et pénalise les clients ; si la prostitution reste une activité libre, elle n’est ni interdite, ni très contrôlée car elle relève de la sphère privée.

Le STRASS, l’un des principaux syndicat du travail sexuel, observe dernièrement « un glissement de l’abolitionnisme vers le prohibitionnisme » et se bat « contre la criminalisation du travail sexuel et pour l’application du droit commun aux travailleurs et travailleuses du sexe ».

Selon le syndicat, de nombreuses violences pourraient être évitées si les personnes prostituées exerçaient dans un contexte décriminalisé. Ce n’est pas le chemin qu’a pris la France ; reste à voir vers où se dirigera l’Espagne.

À lire aussi : 5 ans après la loi de pénalisation des clients de la prostitution, « le constat est accablant »

Crédit de une : Ehimetalor Akhere Unuabona / Pexels


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualités mondiales

"Crédit photo : Pexels"
Actualités mondiales

À Sydney, un homme perpétue une attaque au couteau « concentrée sur les femmes »

1
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Charles LeBlanc / Flickr
Actualités mondiales

Mort d’O.J Simpson : cette autre affaire de violences conjugales que ses avocats auraient caché dans le cadre du « procès du siècle »

Source : Hélène Coutard
Société

« Ce que l’on retient du 7 octobre, c’est que la solution militaire n’est pas la bonne » : Reportage avec Women Wage Peace

manifestation-IVG-etats-unis
Actualités mondiales

Texas : un groupe de travail sur la mortalité maternelle omet de collecter 10 ans de données sur l’avortement

Source : YouTube
Actualités mondiales

Kate Middleton annonce être atteinte d’un cancer, elle démarre une chimiothérapie

2
Source : BBC
Actualités mondiales

Les nouvelles images de Kate Middleton continuent de susciter les rumeurs les plus folles

4
kate-middleton-the-crown-netflix
Actualités mondiales

Kate Middleton : pourquoi le prince William n’est pas prêt de faire taire les rumeurs

3
Source : Kate Middleton - BBC
Actualités mondiales

Kate Middleton aperçue à Windsor ? Ce qu’on attend cette semaine sur l’affaire qui secoue la monarchie

1
Source : KENSINGTON PALACE
Actualités mondiales

Top 4 des rumeurs les plus folles autour de l’absence de Kate Middleton

5
Une caméra de surveillance dans une chambre de parahôtellerie (Montage Madmoizelle) // Source : Goodlot Dupwa de Pexels / OLEKSANDR KOZACHOK de Getty Images /
Actualités mondiales

Airbnb : une nouvelle mesure (évidente) pour qu’on se sente plus en sécurité dans les logements

La société s'écrit au féminin