taylor swift cop youtube strike copyright violences policieres
Société

Donc maintenant les flics passent du Taylor Swift pour qu’on ne puisse pas diffuser les vidéos de leurs actions ?

« J’écoute juste de la musique, monsieur ». Vraiment ? On vous explique comment les policiers américains utilisent de la musique pour ne pas être filmés par des manifestants.

La scène se passe devant un tribunal d’Oakland, en Californie. À l’intérieur se tient l’audience préliminaire dans le cadre du procès de l’auteur du meurtre de Steven Taylor, un homme noir de 33 ans tué par deux policiers blancs dans un magasin Walmart le 18 avril 2020.

Steven Taylor souffrait de schizophrénie et avait eu une crise. Au lieu de recevoir de l’aide, il a été abattu.

Le comité Justice pour Steven Taylor et l’Anti Police-Terror Project se sont donc réunis avec banderoles et pancartes sur les marches du tribunal ce mardi 29 juin.

Les échanges entre manifestants et policiers sont relativement cordiaux, comme le montre la vidéo de l’Anti Police-Terror Project. C’est alors que le shérif présent sort son portable… et les premières notes de Blank Space, la célèbre chanson de Taylor Swift, retentissent soudain.

Cop Plays Taylor Swift to Prevent Video Sharing of Him Harassing Protesters

Personnellement, je n’ai pas compris tout de suite. Ce n’est que lorsque l’une des manifestantes demande dans la vidéo d’où vient cette envie irrépressible de mettre du Taylor Swift – alors que clairement, l’ambiance n’y est pas – que j’ai pigé les raisons de cet intermède :

« Est-ce que vous mettez de la pop pour noyer la conversation ? » demande la manifestante qui filme la scène. C’est un autre activiste présent qui lui explique : « Il ne veut pas que tu enregistres, alors il met une musique de fond. »

Et c’est le policier lui-même qui fournit la fin de l’explication, visiblement fier de sa démarche :

« Vous pouvez filmer autant que vous voulez, je sais juste que ce ne sera pas mis sur YouTube. »

Pour une bête question de copyright, la vidéo sautera automatiquement de la plateforme.

Un geste réfléchi et calculé

Les activistes contre les violences policières le prennent à la rigolade, mais on sent bien qu’ils n’en reviennent pas : « C’est le nouveau truc en vogue ? » demande James Burch, le militant que l’on distingue à gauche de la vidéo.

Interrogé par Mashable, il est encore sous le choc de cette altercation. Mais ce qui l’inquiète surtout, c’est la façon dont le policier semble avoir préparé et calculé son geste. Comme si la technique était bien réfléchie et pas du tout spontanée.

« Je n’arrive pas à croire ce qu’il s’est passé, à quel point il a dégainé rapidement son smartphone. Et ce n’est pas comme si il avait dû charger la chanson : son téléphone était prêt. Aussitôt qu’il a vu la caméra, il l’a attrapé, a tapé deux touches et a lancé Taylor Swift. Il avait anticipé de le faire. »

Pourquoi cette scène n’a rien d’anodin

On voudrait en rire, mais cette petite scène surréaliste est surtout glaçante. 

Les forces de l’ordre commencent donc à trouver des techniques et des stratagèmes pour empêcher les citoyens et les citoyennes de filmer leurs actions, et ainsi être en capacité de prouver des abus, des insultes ou des actes de violences disproportionnées. Mettre de la musique, a fortiori du Taylor Swift, pour empêcher toute diffusion d’images de policiers en action a-t-il une chance de se généraliser ?

L’organisation Anti Police-Terror Project, qui milite pour définancer la police, tient là une preuve :

« Nous avions entendu parler du phénomène, mais personne ne l’avait capturé en vidéo jusqu’à maintenant. Désormais, non seulement nous avons une vidéo d’un flic en train de le faire, nous avons aussi un flic qui avoue pourquoi il le fait. »

Suite à la diffusion de la vidéo, une enquête interne a été ouverte.

Dans l’affaire George Floyd, qui s’est soldée récemment par la condamnation du policier Derek Chauvin, le rôle des images a été capital. L’autrice de la vidéo, Darnella Frazier, a même reçu un prix spécial du jury du prix Pulitzer, qui récompense les œuvres journalistiques les plus marquantes.

Lancer Blank Space pourrait donc faire sourire, mais ce détail montre surtout que la police des États-Unis n’a aucunement l’intention de perdre le contrôle des images qui circulent sur elle. Et est prête à tout pour cela.

À lire aussi : 10 films pour comprendre le racisme et les violences policières aux États-Unis

Les Commentaires
19

Avatar de Rose_Eth
3 juillet 2021 à 19h19
Rose_Eth
Alors de ce que j'ai compris :
- C'était lors du procès d'un policier accusé d'homicide après des violences policières.
- Des personnes ont voulu accrocher des banderoles pour dénoncer les violences policières...
- Des gardes/policiers devant le bâtiment les en ont empêchés
J'imagine qu'ils devaient être en train de filmer pour éviter d'être accusés d'outrage à agent/d'avoir agressé les gardes/dissuader les gardes d'avoir une riposte trop violente ?
Et c'est sans doute pour cette même raison qu'ils ont continué à filmer le garde lorsqu'ils lui ont posé des questions sur la musique ? Peut-être qu'ils voulaient dénoncer cette technique aussi ? (Bon là c'est des hypothèses).
Personnellement, je ne vois rien de choquant dans cette vidéo.
Zéro idée, c'est vrai que plus de contexte pourrait nous aider :dunno:

Après clairement, ce n'est pas une vidéo choquante. C'est même soft par rapport à certaines réalités du terrain, les excités dont j'ai parlé plus haut par exemple.
0
Voir les 19 commentaires

Plus de contenus Société

Féminisme
Photo_libre_de_droit_Gérald_Darmanin_ministre_de_l’Intérieur_2021

La dernière trouvaille de Darmanin pour l’accueil des victimes de viols ? Des gommettes

Maëlle Le Corre

23 juil 2021

6
Société
tommy dorfman time

L’actrice Tommy Dorfman (13 Reasons Why) annonce son coming out trans

Maëlle Le Corre

23 juil 2021

Actu en France
PPDA

Une nouvelle femme accuse PPDA de viol : elle était mineure au moment des faits

Mymy Haegel

23 juil 2021

5
Féminisme
piscine jean bron action alliance citoyenne juillet 2021 photo en une

À Grenoble, des féministes militent pour le droit de se baigner en maillot couvrant comme en bikini

Maëlle Le Corre

22 juil 2021

7
Sciences
bezos dans l’espace

En 10 minutes de vol spatial, Jeff Bezos a réussi à me mettre en rogne

Maëlle Le Corre

21 juil 2021

9
Médias
La Rue Montorgueil, Monet

A-t-on vraiment besoin de prêter attention aux conseils antivax des influenceuses ?

Anthony Vincent

21 juil 2021

31
Ecologie
loi climat vote 1ere lecture assemblee nationale

Loi Climat : bon début ou pansement sur une jambe de bois ?

Maëlle Le Corre

21 juil 2021

Témoignages
deux_femmes

« Sans libération des corps gros, il n’y aura pas de libération des corps tout court »

Aïda Djoupa

19 juil 2021

25
Actu mondiale
equipe_norvege

En Norvège, l’équipe féminine de beach handball en a marre de jouer en bikini

Aïda Djoupa

19 juil 2021

16
Féminisme
pexels-brett-sayles-lesbiennes

Lesbianisme politique : « L’hétérosexualité n’est pas la seule manière d’organiser sa vie »

Maëlle Le Corre

19 juil 2021

132

La société s'écrit au féminin