Live now
Live now
Masquer
disparition-sable-professeur-feuillage
Culture

La disparition du sable expliquée en vidéo par le Professeur Feuillage

Le Professeur Feuillage revient pour son onzième épisode ! Aujourd’hui, la joyeuse équipe se penche sur la disparition du sable, comme toujours de manière (très) décomplexée.

Depuis que France Télévisions a apporté son soutien à la production, le Professeur Feuillage et son assistante Sophie ont pu parler éoliennes, pollution du Web ou encore pipi-caca, et ils s’attaquent aujourd’hui à un phénomène méconnu : la disparition du sable.

À lire aussi : Rencontre avec l’équipe du Professeur Feuillage et ses vidéos écolo

Car le saviez-tu ? Le sable est la deuxième ressource la plus exploitée sur Terre après l’eau !

Le sable est la deuxième ressource la plus exploitée sur Terre après l’eau ! Il entre notamment dans la composition du béton.

On en retrouve dans presque tous les objets du quotidien puisqu’il entre dans la composition du verre, du plastique, et même du maquillage, mais pas seulement : les peintures et surtout le béton qui sert à construire nos immeubles ou à paver nos routes sont extrêmement gourmands en sable.

Avec autant de possibilités d’utilisation, pas étonnant qu’on parvienne rapidement à la quantité astronomique de 6 milliards de tonnes de sable utilisées chaque année.

Le problème, c’est que l’industrie se procure ce sable directement à la source, au fond de nos océans, et créent par la même occasion un désastre écologique : au cours du pompage du sable, la biodiversité sous-marine est absorbée aussi, et des métaux lourds jusque-là déposés au fond de l’océan sont relâchés dans l’eau.

Sans compter le fait que le sable de nos côtes « glisse » vers le large pour combler les trous qu’on y a creusés… fragilisant nos plages qui ne peuvent plus jouer leur rôle de tampon entre l’océan et le continent.

Comme toujours, le sujet est traité de manière très complète, et la bande de joyeux lurons n’hésite pas à désigner les principaux responsables, pointant notamment certains États.

Les deux compères n’oublient pas de finir sur une note d’optimisme en parlant alternatives, de l’utilisation de techniques de construction alternatives au recyclage du béton, car l’écologie, ça peut aussi être positif !


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Source : Capture d'écran Youtube
Culture

À Coachella, Lana Del Rey fait un duo avec une invitée surprise et met le public en émoi

Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

3
Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

La pop culture s'écrit au féminin