Live now
Live now
Masquer
defendre-femme-agression
Actualités

« Je viens de me battre contre un homme qui frappait sa copine », quand la peur change de camp

Une femme a défendu une inconnue violentée par son compagnon. Son histoire rappelle qu’il est possible d’agir, même quand on a la trouille.

C’est un sentiment que beaucoup de femmes connaissent : l’impression d’être vulnérable.

Quand on est victime de harcèlement dans la rue ou les transports, de violence verbale voire physique, on peut se sentir isolée. Très seule. Même en public, souvent, les gens baissent la tête, regardent ailleurs.

L’effet témoin, ce mécanisme psychologique, est puissant. Il dilue la responsabilité et retient les personnes hésitant à intervenir.

C’est pour ça qu’on conseille aux gens en danger de ne pas dire « Au secours » ou « Aidez-moi », mais de cibler précisément : « Vous, là, avec la veste bleue, j’ai besoin d’aide », par exemple.

L’histoire du jour, cependant, est un bon contre-exemple et rappelle que le courage n’est pas une qualité disparue.

« Je viens de me battre contre un homme qui frappait sa copine… »

C’est une certaine Coumbis qui a partagé sur Twitter des posts ayant recueilli beaucoup de soutien.

Sous ces tweets, des gens saluent son courage, méprisent l’agresseur, et racontent parfois qu’il leur est arrivé d’être victime de violences sans que personne n’intervienne.

Coumbis n’avait aucune « raison » de prendre ce risque : elle ne connaît pas la femme en question, elle n’est pas spécialement formée au combat.

Mais elle a refusé de rester passive.

À lire aussi : Les madmoiZelles répondent au harcèlement de rue — Témoignages

Se dresser face à la violence, même si on a peur

En lisant cette histoire, mon premier réflexe ça a été de me dire « J’aurais eu peur, j’aurais pas pu ».

Mais Coumbis illustre bien cette citation de Nelson Mandela : « le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre ».

« Elle avait plus peur que moi ». Ces mots sont puissants. Tout est résumé là : cette femme était en détresse. Elle avait besoin d’aide. Je l’ai aidée, même si je suis aussi une femme, et que j’avais peur.

Coumbis sait cependant que tout le monde ne peut pas se lancer dans une altercation physique, et elle a aussi des conseils à ce sujet :

Je pense qu’elle met le doigt sur le point essentiel : ne pas rester dans l’inaction, la passivité, le déni. Sans forcément se mettre en danger soi-même, il est possible d’agir.

Ça peut faire la différence entre des cris et un coup, entre un et dix coups, entre une gifle et un passage à tabac en règle…

À lire aussi : L’autodéfense des femmes et l’éducation au consentement ne sont pas incompatibles !

Et si vous avez peur de mal interpréter une situation, rien ne vous empêche de parler quelques minutes aux personnes concernées.

Par exemple, il m’est arrivé de demander « Ça va ? Tu passes une bonne soirée ? » à une fille dans un bar que je soupçonnais être victime d’un forceur bien collant.

C’est simple, soit il est relou et elle sera soulagée que je lui parle, entamera la conversation pour ne pas être isolée avec lui, soit c’est son pote ou son mec et elle me dire « Oui » en pensant que je suis chelou !

Je préfère avoir l’air chelou que de ne pas agir. Je ne sais pas si j’aurais eu le courage de Coumbis, mais je la remercie de partager son histoire, qui rappelle que la peur peut, que la peur doit changer de camp !

À lire aussi : Un harceleur, une pré-adolescente, et mon courage à deux mains

Les Commentaires
17

Avatar de Katastroph
7 mai 2018 à 18h26
Katastroph
@JAK-STAT Et bien justement, je connais un mec qui est intervenu.

Contenu spoiler caché.
2
Voir les 17 commentaires

Plus de contenus Actualités

antifa
Actu en France

Le jeu Antifa affole l’extrême droite, la Fnac le retire de la vente

Maya Boukella

28 nov 2022

4
sexo
Sponsorisé

Enflammez les fêtes de fin d’année avec ce calendrier de l’Avent érotique

Humanoid Native
musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

amandiers
Pop culture

Au nom de la présomption d’innocence, Valeria Bruni-Tedeschi a protégé Sofiane Bennacer malgré les plaintes pour viol

Maya Boukella

25 nov 2022

6
luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Société

Violences psychologiques : de quoi parle-t-on vraiment ?

WhatsApp Image 2022-11-24 at 18.06.52
Société

Isabelle Rome : des objectifs ambitieux, mais toujours plus de violences faites aux femmes en 2022

Psychologue-gratuit-cheque-psy-etudiant
Actu en France

Pédopsychiatrie : les professionnels de la Seine-Saint-Denis sonnent l’alarme 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

1
Sophie Ardenot devient la 2e femme française astronaute de l’Histoire
Actu en France

Sophie Adenot devient la 2e femme française astronaute de l’Histoire 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

8
Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

La société s'écrit au féminin