Live now
Live now
Masquer
condamnation-ecrire-compliments
Actu mondiale

Un mec qui harcelait son ex a été condamné à lui écrire 144 compliments

03 nov 2017 4
Aux États-Unis, une juge a condamné un homme à écrire 144 compliments à l’attention de son ex… une sentence atypique qui a fait réfléchir Anouk.

J’ai l’impression que cela sonne comme une évidence : harceler, c’est mal.

Maintenant que cela est dit, une question subsiste… Que faire quand c’est la justice qui exige d’un homme qu’il continue à s’adresser à son ex encore et encore ?

Cela peut sembler une aberration, et pourtant, cette histoire a bien eu lieu, cette semaine, à Hawaii aux États-Unis

Un homme condamné à écrire des compliments à son ex

En février dernier, Mr Young, un américain de 30 ans, avait été soumis à une demande d’éloignement de son ex-petite amie.

Une demande qu’il cesse de respecter le 22 mai. En l’espace de 3 heures, il a appelé et envoyé des textos 144 fois à la dite femme, l’insultant à maintes reprises.

Peu après ces faits, il est arrêté et est emprisonné en attendant le jugement.

Après 157 jours derrière les barreaux, le journal Maui News explique que l’homme plaide coupable, est passé à autre chose et exprime ses regrets :

« Je ne le ferai plus. Je suis prêt à avancer dans ma vie et aider ma mère qui a fait un AVC. »

La juge Rhonda Loo le condamne alors à 2 400$ d’amende, 200 heures de travaux d’intérêts généraux et… à produire une liste de 144 compliments à l’attention de son ex !

« Pour chaque chose méchante que vous avez écrite à son propos, vous allez dire quelque chose de gentil. »

Et les règles sont strictes : Mr Young aura l’interdiction de se répéter dans ses compliments et aura 144 jours pour rédiger cette liste.

La juge a ajouté :

« Je ne sais pas si je devrais vous couper les doigts ou vous enlever votre téléphone pour que vous arrêtiez d’envoyer des messages. Vous ne devriez pas avoir de téléphone, point.

J’espère que votre ex a changé de numéro. »

Je n’ai pas trouvé de sites précisant si ces compliments devraient être directement transmis à l’ex-petite amie, ni qui irait vérifier que cette sentence serait véritablement suivie.

Dans tous les cas, cette condamnation me laisse plutôt dubitative…

Écrire des compliments à son ex après l’avoir insultée, une fausse bonne idée ?

Sur le fond, je comprends comment la juge a pu penser à cette sentence… Dans les faits, j’ai l’impression qu’elle est infantilisante et contre-productive.

Forcer quelqu’un à écrire (inventer ?) des compliments ne va pas gommer toutes les insultes qu’il a proférées dans le passé !

Plus légèrement, on s’est amusées ce matin avec mes collègues en pensant au fait qu’on ne serait même pas capables de faire 144 compliments à quelqu’un qu’on aime beaucoup.

Sous l’article traitant de cet affaire, le premier commentaire va plus loin :

« Cette condamnation n’est pas qu’étrange, elle fait aussi totalement fausse route.

En demandant à l’accusé d’écrire 144 compliments, la juge lui dit de CONTINUER à être obsédé par cette ex au lieu de l’oublier et de passer à autre chose.

Pour l’ex-petite copine, le harcèlement continue rien qu’en sachant que ce mec devra écrire sur elle les quatre prochains mois (et peut-être plus encore). »

En clair, l’intention est louable, la démarche maladroite. J’espère au moins que cette ex-petite amie n’aura véritablement plus jamais affaire à lui !

À lire aussi : Ce que je retiens de ma relation toxique, trois ans après

Les Commentaires
4

Avatar de Margay
3 novembre 2017 à 18h26
Margay
Mais mais mais . Ca va faire jurisprudence ce truc là?
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

Actu mondiale
Iran-skate-droitsdesfemmes-féminisme-voile-

Des adolescentes iraniennes refusent de porter le voile lors d’un rassemblement et ça fait scandale !

Marie Chéreau

04 juil 2022

6
Guide d'achat

On a testé 32 culottes de règles pour vous aider à choisir celle qui vous ira

Humanoid Native
Actu mondiale
[Site web] Visuel horizontal Édito (6)

La loi « Don’t say gay » entre en vigueur en Floride

Maya Boukella

01 juil 2022

2
Actu mondiale
Les députés britanniques Wes Streeting et Sir Iain Duncan Smith avec le gilet simulateur de bouffées de chaleur. © Capture d'écran Instagram @overthebloodymoon

Le Parlement britannique donne des bouffées de chaleur aux hommes, et c’est pour la bonne cause

Anthony Vincent

01 juil 2022

7
Société
4

Les femmes grandes absentes des publications scientifiques

Marie Chéreau

30 juin 2022

7
Actu mondiale
brittney griner mba wikimedia commons

Toujours incarcérée en Russie, la basketteuse Brittney Griner va être jugée à compter du 1er juillet

Maëlle Le Corre

30 juin 2022

3
Actu mondiale
[Site web] Visuel horizontal Édito (4)

Changement climatique : l’ONU alerte sur « l’état d’urgence des océans »

Maya Boukella

30 juin 2022

1
Actu mondiale
Le chanteur R. Kelly condamné à 30 ans de prison pour crimes sexuels

Le chanteur R. Kelly condamné à 30 ans de prison pour crimes sexuels

Anthony Vincent

30 juin 2022

8
Actu mondiale
pilule du lendemain-avortement-usa-etats-unis-droitdesfemes-moncorpsmonchoix-france-roevswade-feminisme-santé

Entre explosion des ventes, hausse des prix et rationnement… Aux États-Unis, la pilule du lendemain se fait précieuse

Marie Chéreau

28 juin 2022

3
Actu mondiale
Disney domaine public

Disney, Facebook, Instagram : les entreprises américaines s’engagent pour le droit à l’avortement

Maya Boukella

28 juin 2022

8
Actu mondiale
armé-usa-etats-unis-avortement-roevswade-ivg-droits-des-femmes-avortement

Aux États-Unis, les soldates premières victimes de la suppression du droit à l’avortement

Marie Chéreau

27 juin 2022

3

La société s'écrit au féminin