Live now
Live now
Masquer
Témoignages

Cher Père Noël, voici ce que j’aimerais pour ma fille qui vient de naître

24 déc 2020
À la veille de Noël, voici ce que j’aimerais vraiment recevoir comme cadeaux pour ma fille. Indice : un monde meilleur.

Cher Père Noël,

Il paraît que tu n’existes pas, alors je me permets, je te tutoie.

Cette année, j’ai été à peu près sage et j’ai mis au monde une petite fille. Elle est drôle, maligne, belle et déterminée (tu devrais voir le petit air concentré qu’elle prend quand elle rampe en direction de la prise électrique).

Je lui répète tous les jours à quel point je l’aime et à quel point elle est formidable, mais j’ai peur que cela ne suffise pas à lui permettre de devenir une enfant puis une adulte épanouie et heureuse.

J’ai immédiatement mal au bide quand je pense à l’éventualité qu’un jour quelqu’un lui fasse du mal. Déjà que quand elle se cogne la tête contre un meuble aujourd’hui, ça me fout en vrac, alors le reste…

Cette année, je ne veux pas de cadeaux de Noël

C’est là que tu interviens Père Noël, car cette année, je ne veux pas de cadeaux, ni pour moi, ni pour ma fille. De toutes façons, à son âge, elle préfère les emballages.

Non, ce que j’aimerais vraiment, c’est que notre société change suffisamment pour qu’élever une fille soit aussi facile qu’élever un garçon ; c’est-à-dire pas des masses, mais un peu plus quand même.

Pour Noël, je voudrais un monde où on ne lui dira pas dès la crèche : « Laisse, c’est un jeu pour les garçons ça ! » Une société où son genre ne définira pas ses goûts ou ses possibilités…

Je rêve qu’elle traverse l’adolescence sans avoir honte de son corps, parce que personne ne se sera moqué de ses poils, de ses vergetures ou de ses bourrelets.

Je veux qu’elle grandisse dans une société sans harcèlement de rue, sans violences sexuelles et sans culture du viol.

Qu’elle n’entende pas à 14 ans « T’es bonne » en montant dans le bus, que sa jupe ne soit jamais trop courte ou trop longue pour son établissement scolaire et qu’aucun partenaire ne lui mette la pression pour avoir un rapport sexuel.

Je rêve d’un monde où elle pourra aimer qui elle veut

Je rêve d’un monde où elle pourra exercer le métier de ses rêves, aimer qui elle veut et devenir la personne qu’elle souhaite être sans avoir peur. 

Qu’elle ne soit jamais payée 200€ de moins que son collègue parce qu’elle est une femme, qu’aucun recruteur ne la discrimine à l’embauche parce qu’elle est en âge d’avoir des mômes, et que son manager ne tente jamais de l’embrasser à la volée pendant une soirée d’entreprise.

Je voudrais qu’elle puisse décider d’avoir des enfants ou de ne pas en avoir sans être jugée, que son consentement et ses ressentis soient toujours pris en compte par le monde médical.

Qu’elle n’ait pas à batailler pour trouver une contraception qui lui convienne ou à accoucher dans la peur et la souffrance faute d’être bien accompagnée.

Je rêve d’un monde où l’on n’aura plus besoin du féminisme

Je souhaite qu’elle n’ait pas à gérer la majorité des tâches ménagères ou des soins liés aux enfants. Qu’elle puisse avoir une chambre à elle et du temps libre dont elle fera ce qu’elle veut.

J’aimerais tellement ne pas avoir à m’inquiéter de ses futures relations amoureuses, à redouter qu’elle soit victime de violences au sein même de son couple ou que son nom ne vienne un jour s’ajouter à la longue liste des femmes tuées par leur (ex)-conjoint.

Je rêve d’un monde où les féminicides, les viols, l’homophobie et la transphobie seraient de l’histoire ancienne. Un monde où l’on pourrait dire que l’on n’a plus besoin du féminisme, sauf que cette fois-ci, ça serait pour de vrai.

Et comme tu n’existes pas Père Noël, je crois qu’on ne peut compter que sur nous pour y parvenir. Alors, je ferai de mon mieux.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Construisez avec nous l’avenir de Madmoizelle en répondant à ces questions !

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Plus de contenus Témoignages

photo personnelle de la témoignante
Témoignages

En tant que gitane, je cherche ma place dans la lutte antiraciste

Aïda Djoupa

28 jan 2023

19
Celib_Eden_V
Témoignages

Eden, 25 ans : « Quand je parle de polyamour, les gens sont refroidis »

Aïda Djoupa

27 jan 2023

1
zino de groot
Règlement de comptes

Assia, 2 318 € par mois : « Je ne comprends pas pourquoi je suis toujours dans le rouge »

Aïda Djoupa

26 jan 2023

22
Kinga Cichewicz / Unsplash
Témoignages

J’ai un trouble dissociatif de l’identité et je mène plusieurs vies, en toute autonomie

Aïda Djoupa

25 jan 2023

10
SEGP
Témoignages

« Je croyais que j’avais des besoins sexuels énormes » : le tabou du syndrome d’excitation génitale permanente

Aïda Djoupa

24 jan 2023

4
Pexels / George Milton
Témoignages

Vous avez des choses à dire à votre ex ? Participez à notre podcast sur les ruptures

Aïda Djoupa

23 jan 2023

celib_visuel_V
Témoignages

Estelle, 45 ans : « J’ai fait un enfant seule, j’ai acheté un appart seule, j’ai fait le tour du monde seule »

Aïda Djoupa

20 jan 2023

11
Jake Melara / Unsplash
Règlement de comptes

Olivia, 768 € par mois : « Je n’ai pas de frigo chez moi »

Aïda Djoupa

19 jan 2023

18
Femme face à la mer celib
Témoignages

Sacha, 33 ans : « Ma vie sexuelle est plus épanouie depuis que je suis célibataire »

Aïda Djoupa

13 jan 2023

7
femme-pleure
Témoignages

Comment j’ai appris à accepter mon hypersensibilité

Margaux Palace

13 jan 2023

123

Témoignages