Live now
Live now
Masquer
blouse-fesses-hopital
Société

Le cul à l’air à l’hosto, bientôt fini ?

21 déc 2016 2
Les blouses de l’hôpital donnent de beaux aperçus de nos fessiers, que l’on soit d’accord ou pas. Et si c’était bientôt fini ?

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est au branlebas de combat pour fournir de nouvelles blouses dans les hôpitaux des grandes villes de France, c’est-à-dire des blouses qui cachent enfin les fesses des patient•es, comme l’explique Le Parisien.

Pas si insignifiant qu’il n’y paraît, car ce changement est en fait inspiré d’un principe essentiel de la médecine : la dignité du patient. Cette même dignité qui avait pu être oublié dans les cas de maltraitance gynécologique qui avaient été mis en lumière l’an dernier.

big-maltraitance-gynecologique-temoignages

Sous ses airs d’anecdote un peu grivoise, la mesure est donc tout un symbole, et pas uniquement. Une hospitalisation peut être un évènement difficile : être malade (et donc mal), entouré•e d’inconnus dans un milieu aux odeurs de javel n’est pas forcément la conception de la fête de tout un chacun.

C’est donc aussi une bonne façon d’octroyer un peu plus de confort aux patient•es, sans pour autant rendre difficile les manipulations des médecins.

Puisque c’est avant tout la raison de la blouse ouverte dans le dos : permettre un accès rapide au corps du patient et rendre les manipulations sur la personne plus faciles, sans que le tissu ne soit un obstacle. (Voir ci-dessous le design de la nouvelle blouse, dans la vidéo du Parisien).

Fini les fesses à l'air à l'hôpital !

Avec cette blouse  à pression sur le côté au niveau de la hanche, qui laisse néanmoins le dos ouvert, plus de problème et plus de lunes inopinées à l’hosto !

Et toi, t’en penses quoi ? Viens en parler dans les commentaires !

big-publicite-sexiste-gyneco-meltingdoc


Construisez avec nous l’avenir de Madmoizelle en répondant à ces questions !

Les Commentaires
2

Avatar de Arcadia
21 décembre 2016 à 20h34
Arcadia
Moi qui suis en grande (grande-grande) taille, c'était pire : non seulement les fesses à l'air mais parfois carrément à poil vu qu'ils n'avaient jamais de blouse à ma taille (en revanche des mecs plus baraqués que moi avaient -eux- droit à une blouse qui m'aurait parfaitement convenu... très très cool quoi). Donc en ayant ras les miches, j'ai fait moi-même MES blouses (vi, à moi-toute-seule) qui sont un peu sur ce principe, et contents ou pas, c'était ma blouse perso ou je ne restais pas. Ah mais...M'en suis même fait piquer 2 ou 3...
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Société

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

1280px-FIBD2018LuciaBiagi – papmetoobd
Société

Alors que le festival d’Angoulême vient de s’ouvrir, le monde de la BD va-t-il enfin se remettre en question ?

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

[Site web] Visuel horizontal Édito (20)
Livres

Dans « Nos absentes », la journaliste Laurène Daycard redonne une voix aux victimes de féminicides

La société s'écrit au féminin