Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

Alice, le livre pour enfants, sur iPad : WOW.

Ok. On va sans doute encore me taxer de faire DE LA PUB pour Apple (si seulement), mais je m’en tape : ce truc-là tabasse, regardez-donc, il s’agit d’une démo du « livre » Alice au Pays des Merveilles adapté à l’iPad. Je ne sais pas vraiment comment les livres faits de papier vont pouvoir rivaliser aux yeux des marmots.

Si on récapitule, quels sont les trucs qui restent aux livres pour enfants ?

  • Ils n’ont pas une surface toute lisse et toute froide (et c’est important, le toucher),
  • Ils sont froissés, abîmés, ils ont vécu,
  • Ils ont appartenu à d’autres gens avant,
  • Ils sentent éventuellement le vieux, cette odeur si particulière du vieux bouquin qui a traîné sur des étagères,
  • Le papier, ça vit…

Est-ce que tout ça fait le poids face à la merveille visuelle et animée que propose ce livre numérique ?… Je suppute que ce sont les générations futures qui décideront.


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

10
Avatar de AnonymousUser
28 avril 2010 à 15h04
AnonymousUser
D'une part, j'ai toujours trouvé cela un peu dangereux de mettre à disposition autant d'objets, de technologie à un enfant, à un âge où il est sensé développer son mental, son imagination et tout ça. Je trouve que ça gâche beaucoup de choses, l'enfance étant cette période associée au mystère car les adultes demeurent souvent nostalgique à cette faculté de l'enfance à avoir une grande imagination et à évoluer dans un univers unique, qui se perd avec le temps. En cela, la technologie est peut-être néfaste car elle sert "tout et tout d'un coup" sur un seul plateau" à l'enfant... De plus, ça peut le rendre précocement accro et lui donner une trop grande importance au matérialisme.

Mais d'autre part, je pense que comme l'époque évolue, les gens et les comportements aussi. Les enfants de la nouvelle génération, et pas que les enfants, sauront et savent déjà composer entre le réel, et donc ce qui les touche directement (mental, sentiments, imagination, relations sociales, sexualité) et le virtuel et ses opportunités (notamment et surtout Internet). En tout cas, je l'espère et j'ai tendance à le constater. Je vois cela d'un oeil plus optimiste que pessimiste, même si tout le monde sait qu'il y'a des dérives quant aux comportements avec le virtuel.
En résumé, il y'a du bon et mauvais. on perd quelque chose, mais on en gagne une autre.
0
Voir les 10 commentaires

Plus de contenus Livres

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en février 2024
Livres

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en février 2024

Culture

« Le goût des fraises » : 3 bonnes raisons de découvrir ce délicieux manga

Humanoid Native
Copie de [Image de une] Horizontale (3)
Culture

« Le goût des fraises » : 3 bonnes raisons de découvrir ce délicieux manga

Kendall Jenner // Source : URL
Culture

« Reading is sexy » : comment la génération Z et les stars reviennent aux livres papier

10
Copie de [Image de une] Shopping • Horizontale (1)
Culture

8 livres à découvrir en ce début d’année 2024

1
Copie de [Image de une] Horizontale (1)
Culture

On a discuté polyamour et réalité virtuelle avec les autrices de la BD « Le Champ des possibles »

Recommandations librairies livres féministe // Source : MonsteraProduction / Pexels
Culture

Nos puissantes amitiés, un essai qui replace l’amitié au cœur de nos vies 

COUV 3D
Livres

Le roman « 17 millimètres » aborde l’IVG à hauteur d’ado, et c’est essentiel

Copie de [Image de une] Verticale (1)
Culture

De la fiction Young Adult en bande dessinée : c’est le pari du nouveau label Combo

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-01-26T200853.534
Livres

Rentrée littéraire d’hiver : nos 5 romans coups de cœur

Capture d’écran 2024-01-26 à 14.27.16
Livres

Racha Belmehdi : « Le capitalisme nous a conduits à accepter qu’il fallait souffrir au travail »

La pop culture s'écrit au féminin