« You Me Her », une série qui donne sa chance au polyamour

You Me Her est une comédie fraîche et originale qui va venir balayer les clichés de couples. Faites connaissance avec ses personnages attachants et tellement paumés.

« You Me Her », une série qui donne sa chance au polyamour

You Me Her n’est pas une comédie habituelle. Créée par John Shepard, elle est composée de dix épisodes de trente minutes qui ont été diffusés sur Audience Network, la chaîne qui passe Kingdom, une autre excellente série. Mais elle a surtout été produite par AT&T, l’un des opérateurs téléphoniques américains !

Voici un sujet vraiment très peu abordé dans la fiction, et que vous n’avez sûrement jamais vu dans une comédie : le polyamour.

Voici un sujet vraiment très peu abordé dans la fiction, et que vous n’avez sûrement jamais vu dans une comédie : le polyamour. Je ne saurai dire assez combien c’est original et dans l’ère du temps, vu la multitude de points de vue qui existent pour réinventer le couple.

Le couple polyamoureux est différent de la relation libre, précisons-le, puisqu’on ne parle pas simplement de « fidélité » physique : en polyamour, on peut être en couple avec plus d’une personne !

À lire aussi : J’ai deux copains, ils le savent et tout va bien

J’ai eu un véritable coup de cœur pour You Me Her, malgré des défauts non négligeables comme un schéma un peu répétitif à chaque fois que les relations évoluent.

You Me Her, un concept relationnel à découvrir

Jack et Emma sont mariés depuis plusieurs années, ils essayent de concevoir ensemble un enfant, mais leur vie sexuelle est au point mort et ils s’en rendent bien compte.

Par manque d’excitation, Jack engage une escort girl aux opinions bien tranchées pour lui tenir compagnie le temps d’une soirée… tout en gardant Emma dans l’ignorance. Histoire de rebooster un peu sa libido, vous comprenez. Voici qu’intervient Izzy, une jeune étudiante en psycho qui n’hésite pas à se faire de l’argent avec ce petit boulot.

À lire aussi : « The Girlfriend Experience » lève le voile sur le monde des call-girls

La roue tourne quand Jack avoue tout à Emma, qui décide d’engager Izzy à son tour pour mieux comprendre la situation. Déjà, on apprend qu’Emma est bisexuelle. Ensuite, il semblerait que son mari et elle aient développé un crush commun sur la jeune étudiante !

you-me-her-saison-1b

Le but ici n’est pas de pimenter le sexe, c’est vraiment une forme de relation durable pour atteindre le bonheur.

Ce n’est pas provocateur à proprement dit, car en aucun cas la relation entre les trois protagonistes ne tourne au vulgaire ou même au trash. C’est ce qui est intéressant dans You Me Her, car c’est le concept au cœur de la série qui pourrait déranger — ou du moins intriguer. La réflexion apportée par la série sur le polyamour, entre les questionnements du couple et les interrogations d’Izzy, ouvre vraiment le débat.

Le but ici n’est pas de pimenter le sexe, c’est vraiment une forme de relation durable pour atteindre le bonheur. Et cette première saison raconte la mise en place de ce polyamour.

À lire aussi : Ces séries qui réveillent notre libido – Jack & the TV

You Me Her fonctionne grâce à son trio principal

you-me-her-saison-1c

Priscilla Faia crève vraiment l’écran, c’est une adorable révélation tout en fraîcheur et en simplicité.

Priscilla Faia a été une petite révélation pour moi, dans son rôle d’Izzy. Je l’avais déjà aperçue dans Rookie Blue, la série policière canadienne dont j’avais vu quelques épisodes sans vraiment la suivre, et son rôle pour moi correspondait un peu à celui du meuble de service — toujours là mais sans vraie utilité, si ce n’est de servir l’un des personnages principaux.

Là, clairement, c’est loin d’être le cas, elle crève vraiment l’écran et c’est une adorable révélation tout en fraîcheur, en simplicité et en adorabilité (ce terme n’existe pas, et alors ?).

Mais Greg Poehler et Rachel Blanchard ne sont pas en reste. Mettons les choses au clair : Greg Poehler est ABSOLUMENT le petit frère d’Amy Poehler, et il a une carrière atypique. Pendant plusieurs années, il pratiquait le droit avant d’arriver en Suède (ce qu’il raconte plus ou moins dans sa comédie de deux saisons Welcome to Sweden) et de faire du stand-up.

La dynamique du trio est une mécanique aux rouages bien huilés, et j’ai été réellement surprise de voir que l’équilibre entre les trois personnages se maintenait. Au début, si Jack et Emma retrouvent une intimité perdue grâce à Izzy, elle s’insère dans cette relation. La jeune femme se place comme une véritable valeur ajoutée à leur couple, même si la situation se complique, bien entendu

À lire aussi : Mon couple « parfait »… selon les autres — Témoignage

you-me-her-saison-1d

Une petite faiblesse de rythme dans You Me Her

On va pas se le cacher, « You Me Her » peut quand même être étiquetée comme appartenant au genre de la romcom.

On va pas se le cacher, You Me Her peut quand même être étiquetée comme appartenant à la romcom, car en dehors de l’aspect novateur de la relation, ça reste… une histoire de relations.

Il faut le dire, le polyamour est tellement peu abordé dans les médias que forcément, tout paraît neuf, mais au fond, je ne suis pas sûre que les personnes engagées dans ce type de relations soient d’accord avec l’image que la série en donne comme le laisse entendre le site Polyamory dédié à ce sujet. Vous en pensez quoi ?

C’est également dommage que les personnages secondaires ne servent que de faire-valoir comiques pour le moment. Que ce soit le pseudo-copain d’Izzy, le frère de Jack ou encore la meilleure amie d’Emma, ils ne sont pas du tout développés, et j’espère que ce sera le cas par la suite.

Deux saisons supplémentaires ont d’ores et déjà été commandées, et j’ai vraiment hâte de savoir comment ces trois-là vont gérer les autres, leurs propres insécurités, et si une relation polyamoureuse est viable.

big-netflix-que-regarder-2016

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Camstandre
    Camstandre, Le 5 juillet 2016 à 23h42

    Pour avoir tout juste commencé la série je suis plutôt agréablement surprise. Comme le disait Aki il semble il y avoir un certain équilibre, et cela ne se résume pas au fantasme masculin d'un homme ayant deux femmes dans son lit ; d'abord on apprend qu'Emma avait déjà eu des expériences avec d'autres filles avant, et que cette relation lui va plutôt très bien (d'ailleurs au début c'est plutôt elle qui a le "monopole" d'Izzy, l’escort girl). Au final, les relations entre les personnages sont plus complexes que la simple idée de base d'un trouple fantasmé par l'homme. Après, je vois (ou essaye) comment la mise en place de cette relation entre les trois protagonistes et la relation en elle même peut gêner / offenser les polyamoureux, car ne les représentant pas assez dans la réalité. Pourtant je trouve que la série (pour ce que j'en ai vu) n'est pas si mal, et on passe vite le stade de "l'escort girl qui pimente le couple" pour aller dans quelque chose de plus ... authentique et intéressant. La série a au moins le mérite de mettre en avant le polyamour ; l'angle par lequel elle le fait n'est certainement pas le meilleur, mais il permet réellement de s'interroger sur ce genre de relation et en tant que personne ne pratiquant pas de polyamour, c'est plutôt intéressant. Alors oui, il y aurait des choses à revoir, oui il y a des clichés à éviter, mais la série fait l'effort et je trouve qu'elle ne s'en sort pas si mal.
    Aussi, au delà de ça je pense que je suivrai la série ne serait-ce que pour la relation Izzy / Emma (qui sont juste trop belles ensembles) ^^

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)