Ces trucs que j’aimerais faire dans mon appart’ (sans demander au proprio)

Amélie est locataire (comme une bonne partie du monde) et elle aimerait bien changer deux ou trois trucs dans son appart'... sans en parler à son (vieux) proprio.

Ces trucs que j’aimerais faire dans mon appart’ (sans demander au proprio)

Depuis quelques années, ma banque m’a placée dans la catégorie des « jeunes actifs ».

Ça signifie que je n’ai plus besoin de mes parents pour me payer mon pack de lait demi-écrémé et que je sais où se trouve mon compteur d’eau. Ça signifie aussi que je travaille et que je paye mon loyer. Car oui, comme la majeure partie des gens de mon âge, je suis locataire.

À lire aussi : Ces signes qui m’ont dit qu’il était temps de partir de chez mes parents

Certes, au fil des années j’ai monté en gamme. De mon petit appartement sous les toits à Reims, je suis passée à un appartement pas tellement plus grand à Boulogne-Billancourt.

J’ai presque triplé mon loyer mais, malheureusement, je n’ai jamais été appelée par un animateur radio qui me proposait de le payer.

big-petits-avantages-demenagement

S’il m’arrive de penser à acheter, le prix de l’immobilier parisien me donne de l’eczéma derrière les cuisses. Entre laisser mon portefeuille s’envoler directement dans la poche d’un soixantenaire en Geox et me saigner pour vivre dans une grotte, j’ai choisi l’aération de la voûte plantaire. C’est la vie.

À lire aussi : Jeune diplômé, je suis retourné vivre chez mes parents — Le Petit Reportage

Pourtant, mon appart’, je l’aime et je le fais briller. Je fais la poussière presque une fois par mois et il m’arrive même d’ouvrir la baie vitrée pour lui faire goûter l’air pollué (mais frais) de cette bonne vieille Boulbi.

Je ne me suis jamais autant investie dans la décoration et j’essaie de donner une identité à chaque pièce — car même le livreur de chirashi a le droit d’être ébloui en empruntant mes toilettes.

À lire aussi : Dans l’appart’… d’Amélie, chroniqueuse pop culture à madmoiZelle et ailleurs

Pourtant, il y a quand même deux ou trois trucs que j’aimerais bien changer chez moi. Pas de bol, il me faut l’avis du propriétaire pour ça… Faisons donc genre que ce n’est pas le cas, ok ?

Démolir un ou deux trucs

Quand on a commencé à chercher un nouvel endroit où crécher, mon mec et moi, nous n’avions pas d’énormes exigences. On voulait de la luminosité, pas de moisissures dans les placards et une cuisine ouverte.

À en croire ce que nous avons visité, Stéphane Plaza nous aurait trouvé bien trop tatillons. On en a eu pour notre argent niveau fissures sur les plafonds, par contre, les plans de travail à l’américaine sur lesquels m’allonger recouverte de sirop d’érable, c’était beaucoup moins ça.

À lire aussi : Recherche de logement à louer : quelques conseils

Finalement on a abandonné l’idée de faire de l’ombre à Etchebest, on a dû nous résoudre à laisser un mur séparer notre canapé du frigo.

mur

« Chérie, j’ai fait des crêpes ! »

Pourtant, un grand rêve m’envahit. J’aimerais m’équiper d’un casque et d’un marteau, être nue sur une boule de chantier.

Parfois, souvent, je voudrais briser ce mur… qui m’isole de la douce odeur sortant du micro-ondes. Je songe à mettre en pièces cette cloison pour pouvoir enfin regarder mon épisode de Daredevil tout en remuant ma soupe Liebig.

Malheureusement, ce genre de travaux nécessite une autorisation du propriétaire — et je préfère Rihanna à Miley Cyrus.

À lire aussi : Wrecking Ball sur Chatroulette, la meilleure vidéo du monde

Bâtir une galerie d’art

Ce n’est un secret pour personne : les trous c’est tabou.

Arrête de me regarder comme ça.

Bref, quand on vit dans un appartement qui ne nous appartient pas, on se demande toujours qui de la punaise ou de la Patafix s’en sort le mieux. Il s’avère que la Patafix fait des taches et que la punaise ne supporte pas les cadres IKEA.

La meilleure solution, si tu décides d’exposer ta dernière peinture à l’huile, ce sont les clous.

Quand j’ai quitté ma chambre jadis recouverte de posters Tokio Hotel, j’ai toujours eu envie de trouver un endroit atypique, qui ne ressemblerait à aucun autre 35 mètres carré. Je rêvais d’un petit château, d’une mezzanine en bois et de gargouilles sur les gouttières.

crimsonpeak

« Super bon rapport qualité-prix, par contre le chauffage est individuel. »

Comme ce genre d’annonce ne grouille pas dans les agences Foncia, je me suis résignée à accepter mon triste sort. Pourtant, j’ai toujours voulu une chose : une galerie de portraits. À la manière d’une famille de haute dynastie, j’afficherais mes ancêtres chelous sur les murs d’un couloir sombre.

La grande classe.

big-6-astuces-cadres

Problème : encore une fois, tout trou effectué se doit d’être rebouché avant l’état des lieux de sortie. Pour éviter le massacre à coups de mastic, certains demandent tout simplement à leur locataire de les éviter. Finalement, les cadres à poser sur le bureau, c’est pas mal aussi…

Avoir des actions chez Duluxe Valentine

Officiellement, repeindre une partie de son appartement (tout comme changer la moquette ou le papier-peint) ne fait pas partie des « gros travaux ».

Le propriétaire ne peut donc pas, en théorie, t’empêcher de les réaliser. Pourtant, il peut s’opposer à ce type de modification de l’endroit loué si, par exemple, les couleurs choisies sont susceptibles de freiner une future location.

garden-state-papier-peint

Par exemple.

En voyant les murs de mon appartement, j’ai des envies de couleurs. Pourquoi s’entourer de blanc cassé quand le ciel a déjà cette teinte pendant les trois quarts de l’année ?

J’ai lancé l’idée, on m’a dit qu’elle était bonne, qu’il me suffisait de me fournir en rouleau et en masking tape pour que mon désir soit satisfait. Mais, ce qu’« on » ne savait pas, c’est que mon mur, je veux le peindre en jaune.

big-masking-tape-diy-1

Non, pas ce jaune façon œuf un peu trop cuit, ni celui des murs de ta garderie de primaire. Un beau jaune vif, bien pétard et prêt à t’en mettre plein la rétine alors que tu vas seulement vider ta vessie à trois heures du matin.

À lire aussi : Sélection déco pour un salon jaune citron

Perso, je suis hyper emballée par le concept. Le monsieur aux pieds humides, lui… beaucoup moins.

Partir en vacances gratos

Tout le monde connaît quelqu’un qui profite du moindre instant où il quitte son logement pour le mettre en sous-location.

En quoi ça consiste ? À louer son appart’ à quelqu’un d’autre quand on est en vacances ou en week-end. Car oui, c’est quand même super con de payer un loyer quand on vit provisoirement à quelques milliers de kilomètres de là.

C’est tentant, mais la sous-location (ou la mise en place d’une annonce AirBNB) est interdite si tu es locataire et qu’il s’agit de ta résidence principale.

Le faire sans l’accord explicite du propriétaire peut entraîner la fin immédiate du bail et une demande de dommages et intérêts. Eh merde.

À lire aussi : Voyager à petits prix : astuces et conseils 1/2

Me lancer dans la plomberie

Comme je te disais un peu plus haut, le locataire n’est pas en mesure de réaliser de gros travaux sans l’accord du propriétaire.

Ce dernier, heureusement, est tout de même obligé de réaliser ceux qui rendent le logement habitable. Genre, si le plafond s’effondre, ce n’est pas à toi de casser ton PEL. Le truc c’est qu’entre « habitable » et « coolos » il y a plusieurs planètes.

Prenons l’exemple de mes toilettes. Rappelle-toi, elles sont confortables et belles (pour le livreur de chirashi) (fais donc un effort). Par contre elles se bouchent une fois sur trois, et ce, jamais au meilleur moment.

shame

Moi, quand c’est la troisième fois que je tire la chasse et qu’un invité à mon apéro dinatoire attend derrière la porte. 

Alors oui, tout ça c’est de la tuyauterie premier prix. Et puis, qui se soucie franchement du raccord entre la cuvette et les égouts de la capitale ? Moi. Moi, vraiment.

Et toi, quelles sont les choses qui te font regretter de ne pas rembourser un prêt sur vingt-cinq ans ? 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Khyra
    Khyra, Le 7 avril 2016 à 10h38

    Je ferai mettre des volets dans le salon parce que l'été il fait chaud ! ^^ Après, je pense que l'exposition côté nord a un avantage parce que je ne suis pas montée au dessus de 31/32° alors que dans mes anciennes résidences, on pouvait monter facile à 28° en fermant les volets.

    Sinon en travaux plus consistant, je ferai un mur pour fermer ma petite terrasse parce que comme elle est ouverte (et que n'importe qui de la copropriété pourrait y rentrer), j'ai l'impression que c'est un grand palier et je ne m'y pose pas. Bon, aussi parce qu'elle est couverte et que le soleil n'y va pas directement. Et je referai le plancher pour avoir une meilleure isolation phonique. Je n'entends pas du tout mes voisins des côtés mais j'entends les bruits de la boutique d'en bas (mais c'est en journée donc ça va ^^).

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)