Je triture sans cesse ma peau : que faire ?

Impossible de passer toute une journée sans passer tes doigts sur ton visage à la recherche de la moindre imperfection ? Voici quelques conseils pour sortir de l'engrenage.

Je triture sans cesse ma peau : que faire ?

Que ce soit exceptionnel ou presque machinal, on triture tou•te•s notre peau quand un bouton d’acné pointe le bout de son nez ou qu’un méchant poil incarné fait des siennes.

Seulement, il existe des personnes chez qui cette manie de partir à l’exploration de son épiderme est bien plus récurrente et même pathologique. Voici donc un petit article plein d’astuces pour sortir de l’engrenage ainsi que des conseils pour s’occuper de sa peau post-crise.

À lire aussi : Je suis dermatillomane… mais ça va mieux

Quelques astuces pour contrôler ses pulsions

  • Coller des Post-It sur ses miroirs

Si tes petites pulsions d’espionnage de tes pores concernent ton visage, n’hésite pas à coller de Post-It colorés sur tous les miroirs qui t’entourent. Des petites phrases comme « Arrête de te tripoter ! » et « Stop au massacre ! » pourront peut-être te dissuader de t’approcher trop près de ton reflet.

  • Couper ses ongles très court

Quand tu tripotes ton épiderme, ce qui fait beaucoup des dégâts, ce sont tes ongles : ils mutilent ta peau. Et il ne manque plus qu’ils transportent des bactéries pour que tu te retrouves avec une jolie infection cutanée à mater à grands coups de crèmes antibactériennes ou de traitements oraux…

En coupant tes ongles court, tu évites de déchiqueter ta peau en la triturant et ne laisse aucune chance aux vilains microbes de s’installer. Oui, je sais, ça veut dire bye bye nail-art, mais c’est pour ton bien !

  • Occuper ses mains

Quand es-tu la plus à même de lancer des fouilles archéologiques sur ton épiderme ? C’est très simple : quand tu n’as rien d’autre à faire et que tes mains sont désœuvrées. Pour éviter tout examen de ta peau un peu trop poussé, veille à toujours avoir les mains occupées lors de tes moments de solitude. Balle anti-stress, Rubik’s Cube, peluche… À toi de voir selon ce que tu as sous le coude.

baloo

  • Jeter (ou planquer) ses accessoires de torture

Pince à épiler, tire-comédon… On a chacun•e notre outil préféré pour s’occuper de nos poils incarnés ou de nos points noirs ! Seulement, si ces accessoires ont leur utilité, ils peuvent faire de gros dégâts lorsqu’ils sont mal employés. Pour éviter toute tentation, range-les dans un endroit difficile d’accès : le temps que tu partes chercher ta pince à épiler ou ton tire-comédon, l’envie de te tripoter te sera peut-être passée.

  • Programmer une alarme

Si, vraiment, l’envie de t’ausculter entièrement t’obsède, accorde-toi entre cinq et dix minutes de plaisir coupable sous contrôle grâce à la fonction réveil de ton smartphone. Une fois que ta sonnerie aura retenti (choisi un truc un peu brutal, pense Guns N’Roses plutôt que One Direction), ta pulsion se sera normalement assagie et le fait d’éteindre ton réveil te permettra de sortir de la torpeur hypnotique de la chasse à l’imperfection.

  • Faire intervenir ses colocs

Si tu vis toute seule, tu sais à quel point il est difficile de se retenir de ratisser ses tibias avec ses ongles quand personne n’est là pour t’en empêcher. Si tu vis encore chez tes parents, si tu profites des joies de la colocation avec des ami•e•s ou si tu vis en couple, n’hésite pas à réquisitionner l’aide de tout ce petit monde. Dès que tu vas prendre ta douche ou te démaquiller, demande à ceux qui partagent ton toit de venir taper à ta porte de temps à autres… surtout si tu mets plus de temps que d’habitude à faire ta toilette. Tu verras, il n’y a pas mieux pour vite passer à autre chose !

Soigner sa peau après la bataille

madame-doubtfire_reference

Après une crise, quelle que soit son ampleur, il est important de bien t’occuper de ta peau pour qu’elle guérisse vite, bien, et sans laisser de trace comme des cicatrices. Ces quelques conseils concernent essentiellement le visage mais ils peuvent être appliqués à toutes les autres parties du corps.

  • Étape 1 : calmer la peau

Afin d’apaiser ta peau après la « crise », pulvérise une eau thermale riche en minéraux sur tout ton visage, en insistant sur les zones en feu. Sèche ensuite ta peau avec une serviette propre et utilise un second brumisateur à base de zinc et d’oligo-éléments pour une action cicatrisante et anti-inflammatoire. Laisse poser le produit quelques secondes sur la peau puis essuie-le avec la même serviette.

  • Étape 2 : désinfecter la peau

Maintenant que ta peau est un peu calmée, imbibe un coton de lotion désinfectante et passe-le sur toutes les zones de ton visage que tu as triturées pour assainir les petites plaies qui ont peut-être été créées par tes extractions intempestives.

  • Étape 3 : réparer la peau

Après avoir apaisé puis désinfecté ta peau, il est temps de passer à l’application d’une bonne couche de crème réparatrice antibactérienne. Cette crème, en plus d’aider la peau à se renouveler, va créer un film protecteur au-dessus de tes petits bobos et permettre ainsi d’éviter toute irritation supplémentaire. Certaines huiles végétales comme celle de nigelle et de rose musquée sont aussi connues pour leurs vertus cicatrisantes.

Évidemment, je te déconseille de te maquiller de toute la journée/soirée qui suit ta petite exploration épidermique et d’adopter une routine de soin très douce les jours suivants. En cas de grosses égratignures, continue d’appliquer ta crème réparatrice matin et soir jusqu’à ce que les croûtes tombent.
routine-soin-dermatillomanie

Et toi, comment prends-tu soin de ta peau après une petite bêtise ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lisindy
    Lisindy, Le 24 septembre 2016 à 23h47

    Même chose ici... Ca fait des années que j'ai ce problème, tout y passe, aisselles, bras, jambes, et surtout, surtout le visage ! Même quand il n'y a rien je réussis à trouver quelque chose, ça me fait des cicatrices de partout... J'y passe des heures quasiment tous les jours. Une fois, j'ai réussi à m'en défaire, en décidant d'arrêter du jour au lendemain. J'ai tenu trois semaines, et puis il y a eu ce gros bouton vraiment très moche, et paf, je suis retombée dedans. C'est dommage, ma peau était devenue si jolie à ce moment là ! Je voyais enfin mon visage comme un tout, et pas comme une cartographie de boutons. Je me trouvais même jolie ! Faudrait que je me redécide à arrêter mais ce n'est pas facile, je crois que c'est pathologique. En tout cas, je me sens moins seule maintenant !

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)