The XX à La Cigale : revue de concert

Entre le métro Pigalle et la salle de concert La Cigale, des fans désespérés brandissent des panneaux en carton : CHERCHE UNE PLACE POUR THE XX. En effet, la salle a très vite affiché complet après l’annonce du concert, et nombreuses sont les personnes qui cherchaient encore, à quelques heures du concert, un moyen ou […]

The XX à La Cigale : revue de concert

Entre le métro Pigalle et la salle de concert La Cigale, des fans désespérés brandissent des panneaux en carton : CHERCHE UNE PLACE POUR THE XX.

En effet, la salle a très vite affiché complet après l’annonce du concert, et nombreuses sont les personnes qui cherchaient encore, à quelques heures du concert, un moyen ou un autre de voir le groupe londonien sur scène, à l’occasion du festival « Super Mon Amour! ».
The XX, groupe rock flirtant avec la minimale, fait beaucoup parler de lui depuis 2009, date de la sortie de leur premier album, alors que le groupe est formé depuis 2005. Connu pour être un groupe essayant de se préserver de la pression médiatique (certains membres de The XX supporteraient difficilement leur succès soudain, et le groupe est passé de 4 artistes à 3 après le départ de Baria Qureshi, « très fatiguée par les concerts »), les londoniens sont réputés timides sur scène.

Ce soir, la salle est comble, les fans, de tout âge et profil, sont au rendez-vous. Certains sont venus en couple, la plupart entre copains, d’autres seuls. La première partie fait l’unanimité : These New Puritans assure un concert simple, humble, mais intense et électrique. Un set aux résonances religieuses. Après une courte pause marquée pour beaucoup par un passage express au bar de la salle, la foule s’agglutine devant la scène. Certains chanceux sont haut perchés dans les balcons de la salle, et ont pleine vue sur le spectacle. Mais la véritable ambiance se trouve dans la fosse, où les gens sont sous le charme transcendantal de la prestation.

21h. Le concert commence par le lâcher d’un immense drap blanc, qui vient cacher la scène. Les lumières s’éteignent. Deux « x » sont projetés. Des ombres (celles de Romy, Jamie et Olivier) apparaissent furtivement comme autant d’images subliminales. Après une intro envoûtante, le rideau se lève, et le groupe apparaît, vêtu de noir, comme à son habitude. Décor simple, minimaliste. A l’image du groupe, épuré.

Première chanson : Crystalised. Le public est conquis. Romy Madley Croft, la chanteuse, se trouve à gauche de la scène. Plusieurs mètres plus loin, Olivier Sim lui donne la réplique. La beauté de la scénographie réside dans le spectacle de ces 2 chanteurs dont les voix s’entrelacent sans que jamais ils ne se regardent. En parfaite osmose, elles se confondent, se menacent, s’invitent, s’entrechoquent. Chaque seconde semble minutieusement analysée pour que leurs deux voix se fassent écho comme une partition trop bien ficelée.

La chanson d’après, Islands, achève de convaincre le public. Dans l’assistance, quelques cigarettes s’allument, comme autant de signes de complicité du public avec une soirée qui s’annonce intimiste. Peu importe la loi Evin, rien n’arrête l’interaction mystique qui a maintenant cours entre la foule et The XX.

Heart Skipped a Beat, Fantasy, Kyla, VCR, Teardrops, Basic Space, Nightime, Infinity : The XX jouera tout son répertoire le plus apprécié. Les chanteurs, un peu timides, comme prévu, sont peu loquaces. Olivier, le garçon, risque quelques remerciements en français, de sa petite voix émue. Humble, il n’en reste pas moins très présent : son charisme fait l’unanimité. Les jeux de lumière dans la salle offre une atmosphère mystique, intense. Une révolution est en marche, la foule est en extase, quelque chose de « drogué » prend possession des gens entre les 4 grands murs de La Cigale.

The XX quitte la scène après 1 heure de set, sous les rappels scandés par un public qui tape des pieds. The XX revient pour un dernier morceau, qui débute par des grosses vibrations qui ne sont pas sans rappeler les secousses d’un tremblement de terre. Apocalyptique. La fin du monde est prochaine, pour le moment, c’est le ravissement d’un dernier soupir partagé par une communauté secrète.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Believer
    Believer, Le 23 février 2010 à 14h09

    laystary;1388376
    Tu fais partie des chanceux, regarde Pitchfork: The xx Cancel Dates
    Je viens d'aller jeter un coup d'oeil au lien et... j'étais assez étonnée de voir que le set à la Laiterie était lui aussi annulé... avant de lire que la chanteuse venait de perdre son père... :sad:

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)