Comment devait finir The Haunting of Hill House, à l’origine ? (Spoilers)

The Haunting of Hill House a dérouté Kalindi de A à Z, qui a kiffé comme jamais. La fin proposée par Mike Flanagan n'aurait pourtant pas du être celle-ci. Alors, à quoi aurait du ressembler le dernier épisode du nouveau carton Netflix ?

Comment devait finir The Haunting of Hill House, à l’origine ? (Spoilers)

La semaine dernière, je t’ai écrit un long article qui chantait les louanges de ma nouvelle série préférée The Haunting of Hill House

The Haunting of Hill House, une très belle réussite

Il se trouvait en plus que cette pépite avait été adoubée par Stephen King lui même, dans un tweet qui encensait l’objet entier :

Comprends par là :

« The Haunting of Hill House a été revu et remodelé par Mike Flanagan. Habituellement, je me désintéresse de ce genre de révisionnisme, mais là c’est super. Proche de l’œuvre de génie, vraiment. Je pense que Shirley Jackson (l’auteur du bouquin) approuverait, mais qui peut véritablement le savoir. »

J’ai donc les mêmes goûts que le king de l’horreur, et ça ne me rend pas peu fière !

Dans The Haunting of Hill House, tout est parfait, de la réalisation à la création visuelle des fantômes en passant par l’excellence du storytelling.

L’intégralité de cette série se jouait des téléspectateurs. Elle les prenait, et les emmenait de certitudes en incertitudes. 

UN KIFF ATOMIQUE.

Même la fin était parvenue à me surprendre.

En effet, j’étais persuadée que tout allait tourner au drame, dans cette fameuse chambre rouge, théâtre supposé de l’horreur.

Que les personnages en auraient été faits prisonniers à jamais.

Bon finalement, tous les frères et sœurs (enfin ceux qui sont vivants) s’en sont sortis et célèbrent dans un flash forward la sobriété de Luke, adulte traumatisé par les fantômes qui l’ont hanté toute sa vie, et qui s’est pendant longtemps réfugié dans les substances illicites pour cesser d’affronter son passé. 

En gros, la famille est réunie, et tout va à peu près pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Comment aurait dû finir The Hauting of Hill House ?

Le créateur émérite de la série a confié au Hollywood Reporter :

« On avait d’abord pensé que derrière le monologue de fin et l’image de la famille réunie, on aurait découvert la fenêtre de la chambre rouge dans le cadre.

Pendant un bon moment, c’était la fin choisie, qu’ils n’étaient peut-être jamais sortis de cette pièce.

La nuit, juste avant de filmer la scène, je me suis réveillé en pleine nuit et je me suis senti coupable. »

Il ajoute :

« Je trouvais cette fin bien trop cruelle. J’étais surpris de voir à quel point j’étais impliqué en terme d’émotions avec les personnages, et je trouvais qu’il était préférable de les voir heureux.

Une fois arrivé sur le plateau, j’ai dit à tout le monde : « je ne veux pas de ce plan avec la fenêtre, c’est cruel et injuste ».

Ce voyage a duré près de dix heures, c’était important pour moi d’avoir quelques minutes d’espoir. »

ALORS.

J’ai pensé et repensé à tout ça, hier soir en me couchant.

Et… je suis partagée entre ces deux choix.

Quelle fin préférer à The Haunting of Hill House ?

D’abord, la fin qui réside sur Netflix me satisfait.

J’aime l’idée que le surnaturel ne soit qu’un prétexte dans l’histoire et reste une métaphore des angoisses propres à tout un chacun.

J’adore même que le VRAI sujet de The Haunting of Hill House soit la famille. 

Cette famille là pourrait tout aussi bien être la mienne, ou celle qui vit à côté de chez moi. Car des démons, beaucoup de gens en ont.

Cette fiction en 10 épisodes explore ainsi les névroses qui peuvent résider en chacun de nous mais aussi les liens familiaux qui se font et se défont.

Elle choisit de poser de vraies questions :

« Comment gérer la dépression ? »

« Peut-on aider un proche à éliminer ses névroses ? »

« Comment vivre avec ses fantômes et ses démons »

« Est-on obliger d’aider l’autre parce qu’il est de notre famille ? »

« Comment gérer le deuil ? »

« A-t-on le droit d’arrêter d’aider un membre de sa famille ? »

Autant de questions auxquelles la série propose des réponses, sinon des pistes.

Toutefois, maintenant que j’ai en tête la fin alternative de The Haunting of Hill House, tout est chamboulé dans mon esprit.

Je pense qu’une fin à la Black Mirror aurait pu être tout à fait intéressante et n’aurait trahi en rien le concept initial de la série.

Souviens-toi de l’épisode de noël intitulé Blanc comme neige (saison 2 épisode 4), où le personnage de Joe était coincé ad vitam aeternam dans une boule à neige, forcé d’écouter en boucle la chanson qui passait lorsqu’il a commis un assassinat.

J’aime l’idée de personnages enfermés, forcés de vivre reclus pour l’éternité.

J’aime surtout que l’on apprenne leur enfermement au tout dernier moment. Que ce moment justement compose le tout dernier plan d’une œuvre qui se conclut ainsi.

Il est important d’ailleurs d’apporter un brin de cruauté à une série, de la même manière qu’elle est généralement apportée à un conte, pour souligner l’aspect « la vie, c’est pas toujours jojo, faut t’y faire mon p’tit pote ».

Personnellement, je me rappelle plus souvent d’un produit dont la fin est cruelle, amère, atroce.

Je pense que je me serais rappelée plus longtemps de la fin de The Haunting of Hill House, si l’idée d’origine qui avait été choisie.

Enfin, avec les « si », j’aurais refait le monde. Et honnêtement, j’ai pas le time.

Alors je vais plutôt t’inciter à voir cette très belle série, qui fait la part belle à la presque-perfection. 

Je suis certaine que tu ne seras pas déçue.

Tu la vois et on en parle en commentaires ?

À lire aussi : Charmed, tout ce qui cloche selon moi dans le reboot

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Commentaires
  • Twinsen
    Twinsen, Le 25 octobre 2018 à 17h51

    Je n'aime aucune des deux fins :rire:
    Je les trouve tellement neuneu toutes les deux. J'ai adoré la série mais j'ai détesté la fin : ces monologues ridicules avec une musique sortez les violns derrière, argh, embarrassement de seconde main pour moi. Ils auraient pu faire quelque chose de sympa sans virer dans le pathétique, et sans en rajouter une couche sur la musique.
    Autant j'ai adoré toute la série autant le dernier épisode m'a beaucoup déçue, et la fin alternative c'est pareil je la trouve bidon. C'est dommage de faire une si belle oeuvre et de la terminer de manière aussi niaise !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!