Shit Girls Say : décryptage

Shit Girls Say est un mème tout frais qui a passé les dernières semaines de 2011 à tourner et re-tourner partout sur les internets. Mais de quoi s'agit-il ? Décryptage.

Shit Girls Say : décryptage

Si vous trainez régulièrement sur Internet vous avez peut-être vu passer des vidéos intitulées Shit Girls Say ou Shit White Girls Say to Black Girls. Mais qu’est-ce que ça raconte, d’où ça vient et pourquoi ça tourne ? Tentative d’explication.

La genèse

Tout a commencé par le compte Twitter Shit Girls Say, créé par Graydon Sheppard et Kyle Humpfrey, deux humoristes canadiens, en avril 2011. Le compte faisait écho au fameux Shit My Dad Says (depuis devenu une série télé qui n’a pas du tout, du tout marché) tenu par un jeune homme qui tweete les plus belles perles de son géniteur. Le concept de Shit Girls Say ? Recenser des exemples de phrases que la majorité des femmes de ce monde prononcent régulièrement dans leur vie. Des phrases telles que « je t’aime comme une soeur ! » ou « j’ai toujours su que c’était un con » ou encore « j’étais justement sur le point de t’appeler ».

Ça vous parait vague ? C’est normal. Mais comme le compte Twitter ne suffisait plus, Graydon et Kyle ont décidé de mettre tout ça en vidéo… avec une invitée de marque.

Chargement du lecteur...

…Ouais, Juliette Lewis (à propos, saviez-vous que Juliette Lewis était scientologue ? je l’ai appris y a deux ans et je m’en remets toujours pas).

« Tu peux me passer la couverture ? », « Est-ce que j’ai bien verrouillé la porte ? », « Écoute… écoute… écoute… écoute… », « Tu pourrais me rendre un énorme service ? » et autres requêtes, exclamations, grimaces et cris – une représentation des femmes somme toute assez peu originale mais qui a pourtant remporté un franc succès. Qu’on accroche ou non – ma première réaction a été de l’ordre du « pfff, ouais, super, VACHEMENT ORIGINAL, du jamais vu, ohlala les filles c’est vraiment que des gourdasses ouais c’est ça » – Shit Girls Say a tout de suite trouvé son public.

Plus encore, ça a même inspiré pas mal de monde.

Parodies et dérivés

Beaucoup de gens ont vu en Shit Girls Say l’occasion de se faire entendre sur d’autres sujets. Des sujets bien plus spécifiques.

Par exemple, voici Shit Black Girls Say, qui se concentre uniquement sur le genre de phrases que les femmes noires (américaines) disent régulièrement.

Chargement du lecteur...

Grosso-modo la même chose avec l’accent et l’argot qui vont avec. « Je peux pas le supporter ! », « Tu m’aimes ? », « Tu m’aimes pas ! Où t’étais ? Dis moi où t’étais ! », « T’es défoncé là ? » et autres joyeusetés.

Et hop, petit taquet aux célibataires avec Shit Single Girls Say :

Chargement du lecteur...

« Mon horoscope a dit que j’allais trouver l’amour ce mois-ci, je croise les doigts ! », « Si je rencontrais Ryan Gosling dans un bar… je fricoterais avec lui ! », « Où est-ce qu’on va pour rencontrer des mecs ? », « Je déteste la Saint-Valentin », « J’suis juste trop exigeante », « Les mecs sont vraiment intimidés par moi ! ». De jolies perles sortant tout droit de la bouche de femmes célibataires.

Les femmes asiatiques en prennent aussi pour leur grade avec Shit Asian Girls Say – une version un peu moins énergique mais tout aussi inspirée.

Chargement du lecteur...

« C’est de ta faute si j’deviens grosse ! », « Me touche pas ! Ça porte malheur ! », « Tu me trouves grosse ? », « À partir de demain : plus de fast-food ! », « J’peux avoir ta carte de crédit s’il te plait ? », « Comment ça pourquoi je pleure ? Tu devrais le savoir ! ». Ouaip, un portrait assez peu flatteur, en somme.

Là où ça commence à devenir vraiment cool, c’est quand les femmes s’y mettent aussi (nan bah oui, normal quoi, juste retour des choses qui prouve qu’on est tous égaux et solidaires dans l’humour). Voici donc Shit Black Guys Say, pour un joli portrait fleuri des hommes noirs américains.

Chargement du lecteur...

« Yo yo, tu m’passes la télécommande ? », « J’kiffe ton cul, meuf ! », « Nan mec, j’ai mes gosses avec moi ce weekend », « Tu m’as envoyé un texto ? Attends, j’regarde… nan j’l’ai pas eu », « Qui tu vas croire, moi ou une meuf sur Twitter ? » et beaucoup, beaucoup d’onomatopées et de phrases totalement intraduisibles. Grosse réussite. (perso c’est ma préférée j’avoue).

Et allez, exit les sexes et les origines, place aux modes de vie différents avec Shit Vegans Say, petit taquet gentillet aux végétaliens.

Chargement du lecteur...

« Y a du miel dans votre pain ? », « T’es sûr que c’est végétalien ? », « Y a des oeufs dans vos pâtes ? », « Oh mon dieu, ils ont des donuts végétaliens ! », « Y a une garce là-bas qui porte de la fourrure ! » – encore un bien joli portrait.

Mais le dérivé le plus célèbre reste très certainement Shit White Girls Say… To Black Girls, qui s’attaque aux phrases à la con que les femmes blanches balancent bien souvent aux femmes noires. Gardez bien en tête qu’il s’agit d’un point de vue américain (pour les autres vidéos aussi, ce qui explique peut-être pourquoi peu d’entre nous vont s’y retrouver) – cette vidéo a tout de suite généré à la fois succès et controverse et a notamment été accusée d’être raciste. Sauf que, quand on n’est pas noire américaine, on peut difficilement savoir si c’est exagéré ou non.

(celles qui parmi vous ont des origines étrangères peuvent témoigner, des perles on en entend régulièrement, même si ceux qui les sortent ne s’en rendent pas toujours compte).

Chargement du lecteur...

« Je veux pas paraitre raciste, mais… », « Ma grand-mère déteste les gens de couleurs… Attends, c’est raciste ça ? », « Tu peux dire le mot en N mais pas moi ? En quoi c’est juste ? » (note : mot en N = N-Word = Nigger = Nègre, un mot très utilisé par les noirs américains entre eux mais qui est très, très mal pris s’il est utilisé par quelqu’un qui n’est pas noir) (cf. l’affaire Rihanna vs. Jackie), « Il est trop mignon pour un noir ! », « Vous pouvez faire teeeellement de trucs avec vos cheveux ! », « C’est comme si t’étais pas noire ! ».

Encore de belles paroles prononcées sans réflexion. Notez qu’il existe une version écrite pour Shit White Girls Say To Arab Girls avec des merveilles telles que « Oh mon dieu, j’adore le houmous ! », « Sérieusement, est-ce que vous aimez tous Ben Laden ? Sérieusement. », « Est-ce que les arabes connaissent Jésus ? », « Ta mère peut conduire ? Toute seule ? », « Est-ce que vous utilisez du papier toilette ? Ça t’embête si je te serre pas la main ? ». Encore une fois à prendre du point de vue américain de la chose, en prenant en compte l’image qu’ont les arabes/musulmans aux États-Unis et le peu de connaissances que les Américains ont de cette culture. (notez que pour cette liste de perles, l’auteure assure qu’elles ont toutes été véritablement énoncées par des personnes mal informées)

Edit : Ajoutée aujourd’hui, voici la version Shit Girls Say To Gay Guys qui pour le coup, tape dans le mille niveau réalisme (selon les témoignages de mes potes qui n’en peuvent plus de ces filles qu’ils appellent « filles à pédés« ).

Chargement du lecteur...

« Donc tu t’es jamais tapé de fille ? », « J’connais un mec, il est gay aussi, vous seriez parfaits ensemble ! », « T’es genre, pratiquement une fille ! », « Tu crois qu’il est gay ? », « Oh mon dieu il est carrément gay, tu devrais aller lui parler ! », « Tous les mecs bien sont gays ! ». Fliiiippant.

Alors bien sûr, tout ceci est très, très caricatural, mais on ne peut pas nier qu’il y ait un certain fond de vérité. Tout a commencé grâce à une série de clichés sur les filles et s’est finalement changé en grosse parade de caricatures plus ou moins drôles (et plus ou moins fidèles) qui ne parlent pas à tout le monde mais qui fonctionnent quand même.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 26 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bonesfree
    Bonesfree, Le 13 janvier 2012 à 13h10

    Je me disais bien aussi, je pensais moi que c'était pour soulager le crane XD

Lire l'intégralité des 26 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)