Pourquoi le regard masculin n’a t-il rien d’anodin ? — Une BD explicative signée Emma

Par  |  | 16 Commentaires

Le regard masculin, qu'a-t-il de particulier lorsqu'il se pose sur les femmes ? L'illustratrice Emma analyse et commente avec pédagogie ce phénomène de société sexiste.

Pourquoi le regard masculin n’a t-il rien d’anodin ? — Une BD explicative signée Emma

L’illustratrice Emma s’est fait connaître sur Facebook par la publication de bandes dessinées pédagogiques autour de thèmes féministes d’actualité.

C’est à elle que l’on doit par exemple le désormais célèbre strip sur la charge mentale, qui a lancé un véritable débat de société autour du partage des tâches ménagères au sein du foyer. 

Si vous n’avez pas suivi, il s’agit du fait que ce soit toujours l’une des personnes du couple (le plus souvent la femme dans un couple hétérosexuel) qui est « chargée » de se souvenir de la liste des tâches ménagères à accomplir.

En septembre 2016, elle a partagé une autre BD analysant sur la portée du regard masculin sur les femmes...

Elle m’a donné l’autorisation de partager ces dessins que je trouve très intéressants, à l’heure même où les langues se délient à propos du harcèlement sexuel, grâce au hashtag #MeToo

À lire aussi : Aux femmes et aux hommes, à tout le monde : posez-nous toutes vos questions à propos de #MeToo

Ce strip est publié dans le tome 1 de son livre Un autre regard aux éditions Massot (16€ sur Amazon). Le tome 2 sortira en novembre. Pour suivre Emma au jour le jour, rendez-vous sur sa page Facebook.

— Merci à Emma !

À lire aussi : #MeToo, #MoiAussi : autant de femmes victimes de harcèlement sexuel, comment est-ce possible?

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Anouk Perry

Anouk est la rédactrice sexe & société de madmoiZelle.com. Elle aime prévoir plein de choses et puis procrastiner et puis finalement les réaliser, en retard. Bref, c’est une meuf normale, enfin, c’est ce qu’elle suppose…


Tous ses articles

Commentaires
Forum (16) Facebook ()
  • GeorgiaGeorginette
    GeorgiaGeorginette, Le 23 octobre 2017 à 15h09

    Par rapport à Hooters: Non et puis bon, la grosse différence c'est qu'un déménageur a besoin de sa force pour porter des choses, c'est directement en rapport avec la fonction. Les serveuses peuvent faire leur travail sans avoir de gros seins. La poitrine ne remplit pas de fonction dans leur travail. Elle remplit la fonction de satisfaire encore une fois le regard objectifiant masculin, qui apparemment veut mater du nibard en mangeant. C'est tellement différent et évident que les mots me manquent. Mais bon, le patriarcat a toujours un talent pour noyer le poisson quand il s'agit de défendre une logique qui n'en est pas une.

    Par rapport au reste, super BD. Et elle ne fait que passer légèrement sur les effets de ce regard masculin (le résultat scientifique m's fait frissonner - pas de plaisir, hein) : ne pas pouvoir marcher tranquille perdue dans ses pensées est pour moi très lourd. C'est complètement ignoré ça, parce que les gens se trouvent discrets (oubliez, avec un minimum de perception on vous voit à 10 kilomètres et même sans entendre ca se ressent bien, les commentaires), ou ne pensent pas que ca puisse déranger.
    Exemple ; en école de design j'avais souvent mes meilleurs idées en marchant dans les couloirs pendant les heures de cours, quand j'allais acheter une bouteille d'eau ou autre. C'est un processus reconnu et normal d'ailleurs. Bim, ajoutez les classes voisines remplies de mecs qui m'observent en haies de 15 de chaque côté et me parlent de mon cul, bizarrement ca marche plus. Pour moi c'est une perte immense, encore une rognure de mon droit à exister.
    Marcher dans la rue sans JAMAIS pourvoir se relaxer complètement, ca abîme le moral, l'estime de soi, la confiance en soi, qu'on le ressente ou non. C'est un traumatisme lent (des études ont été faites hein, je l'invente pas. Je pourrais pas vous les retrouver là comme ca mais un coup de google ca devrait le faire > on parle d'un état de stress diffus et constant, avec les conséquences physiques et. intellectuelles que ca implique)
    Ca empêche d'exister en dehors de ce regard.
    Et il est même pas flatteur ce regard.
    Quand on regarde quelqu'un comme une personne, certes on peut remarquer des détails, de beaux yeux, un beau cul etc, mais il y a quand même une impression laissée par l'intégralité de cette personne, une facon de marcher, de se tenir, une attitude. Ca implique un respect, normalement. Si on est juste des bouts à commenter, c'est pas surprenant qu'il n'y ait aucun respect avec.

    Et puis j'en ai plus que marre que tout le monde, tout le temps, fasse des commentaires sur ce que je porte et mon apparence. C'est sans arret et dans des contextes pas du tout approprié. Je comprends pas qu'on ne puisse pas faire la différence entre certains contextes. Je me sens parfois comme une page facebook avec un bouton "like". Ca me gave. Je comprends qu'on a été socialisé.es comme ça, mais c'est épuisant. Et le pire c'est que quand j'explique que ca me soule, mes interlocuteurs (souvent des femmes d'ailleurs) défendent leur droit de me commenter parce que ce qu'elles disent est positif. (donc déjà là le respect de ce que je veux il part à la poubelle)
    Elles ne comprennent pas qu'un juste milieu est possible, que je ne nie pas que j'aime prendre soin de moi et que les compliments me touchent quand ils sont sincères et parcimonieux. J'en ai juste marre de savoir que partout où je vais, on va accueillir mon homme et mes potes hommes en leur demandant comment ils vont et en faisant des blagues, et moi en me disant un truc pourri sur ma facon de m'habiller ou mes cheveux.

    Desolee, encore une fois un pavé :d oops.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!