Noël à la polonaise en quatre plats-phares du réveillon

Noël en Pologne, ça comprend douze plats sur la même table. Voici quatre basiques à tester pour les fêtes !

Noël à la polonaise en quatre plats-phares du réveillon

Le savais-tu ? Je suis d’origine polonaise, et ce que je préfère à Noël, c’est clairement le repas. J’ai passé beaucoup de 25 décembre en famille, à jouir des traditions culinaires de mon pays d’origine : voici quatre basiques que j’ai pu y retrouver !

J’en mets quatre en guise de best-of, parce qu’en vrai, en Pologne, la tradition est d’avoir douze plats sur la table — rapport au nombre de mois dans l’année. Du gros pétage de bide, donc. Surtout qu’on est quand même souvent sur du basique pomme de terre/chou qui peut passer difficilement en fonction de ton estomac…

Prêt•e•s pour la base de la base ? Mes préférés pour la vie amour éternel sans divorce ?

Le barszcz, savoureuse soupe de betteraves

Commençons avec le barszczcommunément prononcé bortsch grâce à son orthographe russe (bortszcz).

Bartszcz

C’est une soupe de betteraves servie en entrée et connue comme recette typique de l’Est. J’ai longtemps détesté les betteraves, et donc haï la face de ce plat jusqu’à il y a peu. On peut parler de réconciliation, je crois ! Souvent, elle est servie avec des petites ravioles dedans, et c’est drôlement bon.

Désolée, je cite toujours ça quand on parle de ravioles

Les pierogis, la comfort-food à la polonaise

Les pierogis, pour rester dans le thème de la raviole, sont aussi très connus grâce à leur importation aux États-Unis. C’est mon plat préféré : un Noël sans pierogis serait un peu comme Roméo sans Juliette, Garou sans Céline Dion, Dalida sans Gigi l’Amoroso… tout pourri, quoi !

Chez moi, on fait les pierogis avec de la viande, des champignons et un peu de légumes à potage mixés pour rendre le tout plus digeste. On les fait bouillir puis revenir avec des oignons. Les pierogis sont une super comfort-food, d’ailleurs !

Pierogi

Le makoviec, savoureux gâteau roulé

Niveau sucré, on a le classique et bandant makoviec. C’est un gâteau roulé au pavot de l’Europe de l’Est qu’on retrouve souvent dans le Nord, point d’émigration massive de Polonais au début du XXème siècle.

Quand j’étais petite, c’était mon gâteau préféré et j’en ai probablement mangé des kilos ! Parfois, on met du glaçage au sucre sur le dessus du gâteau, et BOUM : explosion de bonheur dans ta bouche. Tu peux en retrouver la recette sur ce blog fort intéressant d’où vient d’ailleurs la photo.

makowiec-ou-makotch-brioche-roulee-au-pavot-pologne

Le sernik, tout en fraîcheur

Enfin, voici le sernik, gâteau au fromage blanc. Dans ma famille, on le cuisine depuis plusieurs générations en ajoutant beaucoup de citron. J’ai souvent dû retravailler la recette parce que le seul manuscrit que j’avais était un bout de papier griffonné par ma mère lorsqu’elle était petite (selon les instructions elles-mêmes approximatives de mon arrière-grand-mère), à base de quantités pas très précises style « du sucre comme on veut ».

Le sernik est un gâteau très frais et bon que je cuisine régulièrement !

Sernik citron

J’en passe évidemment beaucoup ! L’une des plus grosses traditions implique par exemple du pain azyme, appelé oplatek (opouatek, quoi). On s’en échange un bout en se souhaitant plein de trucs cool comme « beaucoup de bonheur » ou « je te souhaite de ne pas avoir de mycose cette année ».

Et vous, à quoi ressemble la table de Noël dans votre pays d’origine ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Alexandraa
    Alexandraa, Le 17 décembre 2014 à 15h23

    Je devais y aller cette année en Pologne ma mère est polonaise, mais j'espère que l'année prochaine les pierogis seront à mooooi <3<3<3

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)