Pourquoi une protection solaire, même en février ?

Il y a quelques années que perdure la psychose autour du soleil : vieillissement, cancers, tâches et autres dégâts irréversibles, il est responsable de (presque) tous les maux. Et pourtant, qui utilise au quotidien une protection SPF sur le visage ? Retour sur le pourquoi c’est une bonne idée, même à 20 ans et sans […]

Pourquoi une protection solaire, même en février ?

Il y a quelques années que perdure la psychose autour du soleil : vieillissement, cancers, tâches et autres dégâts irréversibles, il est responsable de (presque) tous les maux. Et pourtant, qui utilise au quotidien une protection SPF sur le visage ? Retour sur le pourquoi c’est une bonne idée, même à 20 ans et sans peur du mélanome géant.

A quoi sert une protection solaire ?

Tout simplement à se protéger des rayons solaires. Voilà question suivante. Bon, plus sérieusement, une protection solaire permet de bloquer les UVA qui viennent te chatouiller l’épiderme dès que tu mets le pied dehors. Tu vas me dire qu’en ce moment, c’est pas NON PLUS la canicule et l’ensoleillement au top niveau, j’en conviens. Pour autant, le soleil est-il parti de l’autre côté de l’univers réchauffer d’autres planètes que la notre ? Je ne crois pas. Sous les nuages et le trou de la couche d’ozone, il est bien là, car UVA ne signifie pas forcément chaleur et transpiration sous les bras. D’ailleurs, c’est proprement dans les régions de France dont on ne soupçonne pas les effets néfastes du soleil comme en Bretagne que les populations ont le plus de problèmes dus à celui-ci. Autant dire que la prévention a du bon. A long terme, on le sait, le soleil joue sur les taches de vieillesse, les rides précoces ou encore les cancers (mais je ne veux pas te faire peur, quand même). A court terme, on peut tout aussi bien developper des taches, une aggravation des cicatrices, ou encore une interaction douteuse avec certains produits de beauté.

Quand l’utiliser ?

Pas seulement à la plage avec ta copine ou ton mec qui lézarde paresseusement sur la serviette d’à côté. Une des utilisations les plus logiques à laquelle on ne pense jamais est d’en mettre tous les matins pour affronter la ville. Le combo pollution + UVA est un véritable cocktail explosif pour la peau, et ne lui fait vraiment pas du bien. On doit s’en servir également lorsque l’on applique dans sa routine beauté des soins aux acides de fruits (AHA/BHA), certaines huiles essentielles comme celles de Pamplemousse, de Citron, ou de Mandarine, ainsi que lorsqu’on suit un traitement anti cicatrices ou anti tâches. Ces soins laissent la peau plus faible et surtout, sont photosensibilisants, autrement dit, ils exposent davantage la peau au soleil et peuvent entraîner alors une augmentation des taches ou une plus forte pigmentation des cicatrices plutôt que de régler le problème. Vu les espoirs que l’on place dans ces produits, ce serait dommage de tout gâcher. On peut alors mettre ces produits spécifiques le soir, et une protection solaire le matin, afin d’être sûre de ne pas risquer l’apparition de problèmes.

Comment l’utiliser ?

La crème solaire pour le visage (qui n’est pas la même que pour le corps) se place par dessus la crème de jour et sous le fond de teint. Bien entendu, tout cela est uniquement valable dans le cas où ni ta crème de jour ni ton fond de teint ne contiennent de filtres solaires. Si l’un des deux possède un indice correct, tu peux t’en passer plutôt que de mélanger les filtres (pas de panique, en cas de SPF, c’est toujours indiqué sur le tube !). Ça peut paraître un peu « surcouche », mais les nouvelles formules solaires pour le visage sont bien souvent fines, fluides et sont étudiées pour coller le moins possible. Autrement dit, c’est fini la face de clown blanc qui poisse. Pour choisir l’indice, comptez en moyenne un 20/30 SPF pour le jour, c’est largement suffisant. Evidemment, pour celles qui auraient une allergie au soleil ou de gros problèmes, des crèmes spécifiques sont faites pour ça.

Sélection shopping

sélection protection solaire visage

– BB Cream Erborian, version normale ou dorée, 31€ : cette crème/fond de teint magique contient un SPF 25 qui protège bien la peau, un must pour celles qui recherchent un produit tout en un
– Crème spf 20 Prosun Melvita, environ 20€ : une crème solaire bio, sans filtre chimique, pour celles qui veulent des soins efficaces et éthiques
– City Block Sheer de Clinique, environ 20€ : une formule sans gras pour tenir sous le maquillage
– Photoderm AKN Mat de Bioderma, environ 10€ : pour les peaux grasses ou acnéiques, à appliquer en couche très fine

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lenwha
    Lenwha, Le 26 février 2011 à 18h16

    L'acronyme SPF suivi d'un nombre indique le temps d'efficacité. Plus ce nombre est élevé, plus l'efficacité est longue. Quant à l'acronyme PA associé à au symbole "+", c'est lui qui indique "la force" de la protection (Cela va de 1 + à 3 +).

    De plus en plus de produits de maquillage contiennent de SPF, donc ce n'est pas forcément un article qui pousse à la consommation.
    Quant à l'utilisation d'une protection solaire, il suffit de regarder les Asiatiques, elles ont tout compris. Leur peaux étant plus sujette aux tâches pigmentaires (et celles des Caucasiennes aux rides), c'est un sujet qu'elles prennent grandement au sérieux, et cela leur réussit plutôt bien.
    Pendant qu'on y est, la protection solaire sur les mains n'est pas non plus négligeable ! (Je trouve que les tâches pigmentaires à cet endroit-là trahisse bien l'âge)

    Ceci était un message d'une militante pour la protection solaire été comme hiver !

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)