Cinq petits plaisirs du quotidien qui me redonnent le sourire

Il ne suffit parfois que de quelques petits instants agréables pour retrouver le sourire. Naya vous parle de ces moments chouettes qui reboostent un moral en berne !

Cinq petits plaisirs du quotidien qui me redonnent le sourire

Quand on passe une dure journée, on a tendance à penser que rien ne pourrait nous remonter le moral. Mais parfois, quelques petits bonheurs de la vie de tous les jours réussissent à nous redonner la pêche !

À lire aussi : Ces petits plaisirs culturels coupables que j’assume moyennement

Ce sont des instants de vie qui ne durent parfois que quelques secondes mais ont le pouvoir de nous faire dédramatiser. J’ai fait une petite liste des moments agréables qui valent trois fois rien, mais me permettent de me sentir bien.

Être au chaud chez soi quand la pluie tombe dehors

J’adore me faufiler sous ma couette et y rester pendant des jours heures. Dans mes draps, j’ai l’impression que rien ne peut m’arriver et que cet instant agréable durera éternellement. Entendre la pluie qui tombe à l’extérieur renforce ce sentiment de bien-être.

pluie-tombe

Dans ces moments-là, j’écoute un peu de musique et je mange quelque chose de mauvais pour la santé — comme de la glace avec des bananes, de la crème chantilly et des Oreo écrasés, par exemple. Si après ça, je ne suis pas morte d’une overdose de sucre, j’adore prendre un bain et lire un bon bouquin, au chaud.

À lire aussi : Rainy Mood : ambiance pluie et orage dans ton ordi !

Je ne sais pas d’où vient cette sensation de bonheur qui me submerge lorsque je suis chez moi et qu’il pleut dehors. Peut-être est ce l’idée qu’à l’extérieur des gens se les gèlent et pas moi, ou alors l’odeur de l’herbe mouillée, le bruit agréable de la pluie qui tombe… ou tout ça à la fois. En tout cas, c’est vraiment un moment que j’apprécie vivre. 

On peut aussi se prélasser à deux dans un lit et glandouiller toute la journée : c’est bien aussi !

Le sourire d’un enfant dans la rue

Je suis le genre de personne qui attire le regard des enfants. Les bambins m’observent toujours, et me sourient souvent. C’est quelque chose qui me fait fondre. Et je peux vous dire que quand vous lancez un gamin dans un jeu de cache-cache avec les mains, il ne s’arrête plus…

Ces petits sourires dans la rue ou les transports en commun me rappellent à quel point chaque être naît profondément gentil. Ça me redonne foi en l’humanité et me booste pour le reste de la journée !

Retirer son soutien-gorge en fin de journée

Je ne connais pas de plus grand bonheur que celui de retirer son soutien-gorge après une dure journée de travail.

À lire aussi : Comment bien choisir ses sous-vêtements ?

J’ai plutôt les seins lourds et les tétons qui me démangent parce qu’ils veulent vivre leur propre vie, si vous voulez tout savoir. Alors le soir, lorsque je rentre chez moi, j’enlève d’abord mes chaussures puis mon soutif en le jetant de l’autre côté de ma chambre. Il m’arrive aussi parfois de le brandir et de crier de bonheur tellement cette libération est agréable.

friends-soutien-gorge

Je passe ensuite le reste de ma journée les seins à l’air, si je suis seule. Ou alors la poitrine emmitouflée dans un gros pull en laine. On peut alors voir un sourire de béatitude sur mon visage.

Libérer ses boobs, il n’y a rien de mieux !

Sentir une odeur qui nous rappelle notre enfance

Parfois, je suis à un endroit précis, et une odeur que je connais bien vient me chatouiller les narines. Lorsque ça arrive, j’essaye immédiatement de me rappeler où je l’ai sentie… Souvent je me rends compte que cette senteur était très présente lors de mon enfance. 

À lire aussi : L’odeur de la pluie a été filmée

Voici une petite liste des parfums qui m’ont récemment rendue nostalgique :

  • Le caramel que ma mère préparait pour ses desserts
  • Le parfum Poison de Dior, l’odeur de ma maman dans les années 1990
  • Les prés avec des vaches, qui me rappellent mes anciennes vacances
  • Le couscous, plat que ma mère me préparait souvent (oui, j’aime beaucoup ma maman)
  • Le tabac à chiquer, toujours présent dans la poche de mon papa
  • La crème pour les cheveux qui sent le bonbon, avec laquelle moi et ma soeur nous nous coiffions

La liste est encore longue. Lorsque je me mets à respirer ces odeurs, je vis comme un espèce de voyage dans le temps et je mets à rire dans la rue, toute seule !

Rire à en avoir mal au ventre

Avoir un fou rire, c’est le genre de chose qui met en joie pendant plusieurs jours. Quand j’étais enfant et que je riais aux éclats plusieurs fois dans la journée, je ne me rendais pas compte à quel point ces moments étaient précieux !

En grandissant, les responsabilités, le stress et mon banquier ont rendu ces instants plus rares. C’est pour cette raison que lorsque je commence à rire sans m’arrêter, je peux avoir les yeux qui brillent pendant plusieurs jours d’affilés.

rire

Après avoir rigolé à en pleurer, je me sens détendue et apaisée, comme après un bon massage. Et ce qu’il y a de fantastique, c’est que plus tard, en repensant à ce qui nous avait fait nous marrer, on rit à nouveau !

Et vous, quels instants du quotidien vous aident à vous sentir bien ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Gadda
    Gadda, Le 16 septembre 2015 à 11h48

    Et aller se vider la vessie après avoir dû attendre super longtemps, on en parle ? #libéronslavessie

    Merci pour cet article ! Tout est très vrai dedans :)
    Mes petits plaisir du quotidien sont : être à un cours de body combat, transpirer et douiller ma race, et me rendre compte que j'ai un sourire sur les lèvres tellement je suis bien ; me poser avec un livre ; sentir l'odeur de la mer et celle des matins (je trouve que les matins ont une odeur particulière) ; regarder un dessin-animéééé ; faire des papouilles à mon chat

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)