Pauline et Florent, à la vie à la Starcraft II

Pauline et Florent sont en couple, et leur relation n'est pas exactement comme les autres, puisqu'ils se sont rencontrés grâce au jeu vidéo Starcraft II !

Pauline et Florent, à la vie à la Starcraft II

Et comme c’est toujours plus drôle comme ça, je leur ai demandé de me raconter leur rencontre et leur quotidien de couple… mais chacun de leur côté, sans se concerter. Voilà ce que ça donne.

La rencontre selon Pauline

« Le temps s’est arrêté : nous nous sommes figés, les yeux dans les yeux, le coeur battant la chamade… » c’est romantique, hein ? Eh ben pour nous, ça ne s’est pas du tout passé comme ça ! Notre rencontre est plutôt de celles qu’on raconte en rigolant à nos potes, mais qu’on essaiera d’édulcorer pour nos futurs enfants.

Revenons un an et demi en arrière. Je joue à Starcraft II depuis quelques mois, et j’aimerais bien me faire des copinEs de jeu : je poste donc une requête sur le mur Facebook de Pomf et Thud, les stars françaises du milieu. Pas de fille en vue, mais je reçois une demande d’ami, un certain Florent que j’ajoute, histoire de savoir ce qu’il me veut (et puis, il n’a pas l’air bien méchant : sur sa photo de profil, on dirait un vieux beauf). Bon, d’après lui, il pensait que j’étais un homme, car sur Facebook, mon prénom est « Paul »… mais il a beau dire ce qu’il veut, je continue à ne pas le croire !

Les semaines passent : on discute, on joue… puis on décide de se rencontrer en coup de vent ; ce sera une pause clope à son boulot, puisque j’avais prévu de passer dans le coin. On décide ça via Facebook, 15 minutes seulement avant que je n’arrive ; je me pointe, personne, j’appelle, il ne répond pas… Mon futur mec m’a posé un lapin pour notre première rencontre. Classe ! Mais bon, on a fini par se voir et se « fréquenter » (comme disent les vieux).

La rencontre selon Florent

Notre rencontre, c’est un peu l’histoire la plus WTF du monde. Étant joueur de Starcraft II, je regardais fréquemment la chaîne YouTube Pomf et Thud, mais comme je venais d’arriver sur Toulouse, je n’avais que quelques personnes avec qui jouer. Un jour, j’ai vu un commentaire signé « Paul », de Toulouse, sous une vidéo ; je ne sais plus si je lui ai envoyé un mail ou si je l’ai ajouté sur Facebook, mais en tout cas je lui ai proposé (croyant que c’était un homme) de nous rejoindre pour jouer de temps en temps.

Surprise : Paul est une femme, et très jolie en plus de ça ! Notre première rencontre « physique » fut devant mon boulot, et même si je suis plutôt à l’aise avec les gens d’habitude, cette grande brune avec ses lunettes de soleil m’a totalement pétrifié. J’étais incapable d’agir naturellement, ou de la complimenter : j’ai dû passer pour le garçon le plus timide du monde… et sur le moment, je l’étais probablement ! Sur Starcraft, nous étions au même niveau, ce qui ajoutait une pointe assez marrante de rivalité dans notre relation.

Souvent, nous nous parlions sur Skype le soir, sans forcément penser à ce qui pouvait arriver : c’était très agréable de discuter avec elle, ce n’est pas courant de tomber sur une fille avec qui on peut s’ouvrir sans retenue, et qui combine ce petit côté « garçon manqué » (qui m’a personnellement fait craquer, je crois que ça marche sur la plupart des geeks) et un aspect résolument féminin, présent et attendrissant.

À force de se parler, il a fallu passer un cap. Elle était un peu jalouse parce qu’une copine devait me rendre visite pendant l’été, et là, j’avais beau avoir 27 ans, j’avais l’impression d’en avoir 14 : oubliées, mes dragues d’ado, mes conquêtes, ma grande gueule. « Heu… et si toi tu euuuh… dans le… du coup… les bisous et… et tout ». On a fini au bord d’un petit lac à se tenir la main, en se marrant parce qu’un gars courait tout seul autour du plan d’eau, l’air super motivé, et notre histoire commençait.

Pauline et Florent en pleine LAN (partie en réseau local)

Le quotidien de notre couple, par Pauline

Comme pour tous les couples, notre relation a connu plusieurs phases. Par contre, on peut dire que nos problématiques ont été… originales !

Au début, on se voyait une ou deux fois par semaine, et c’était inimaginable, pour lui comme pour moi, qu’il vienne sans son ordi : Starcraft II a été dès le début un fil conducteur dans notre relation (entre autres choses, quand même). Pendant nos premières vacances, on s’est retrouvés dans un hôtel au coeur de Barcelone, à pester chacun avec notre PC parce que le wi-fi ne nous permettait pas de jouer en ligne ! Pour emménager ensemble, ça a été compliqué aussi : il nous fallait une grande pièce pouvant accueillir nos bureaux respectifs, histoire de geeker tout en restant physiquement proches.

Après quelques mois de vie commune, on a trouvé notre rythme de croisière, on a joué à d’autres jeux… C’est vrai que maintenant, on joue moins souvent ensemble. De mon côté, j’essaie de progresser en solo, et lui s’énerve tellement que ça peut devenir chiant de jouer avec lui (Fab pourra en attester : il nous crie dessus régulièrement !). Mais la base est toujours là. C’est sûr qu’on est pas vraiment un couple « standard » puisqu’on passe la majeure partie de nos soirées sur nos ordis, mais ce n’est jamais un sujet de dispute : partager la même passion nous permet de nous comprendre naturellement. Et puis c’est tellement agréable d’être avec quelqu’un qui comprend les blagues et les références basées sur un jeu qui rythme nos vies ! Je ne changerais mon chéri pour rien au monde… enfin si : je ferais en sorte qu’il s’énerve moins !

Le quotidien de notre couple, selon Florent

Je me souviens qu’on avait fermement exprimé notre désir de ne pas vivre avec quelqu’un, je me souviens nettement l’avoir entendue dire « Un mec, c’est bien de le voir une ou deux fois par semaine, mais pas plus »… et un an plus tard, nous emménagions ensemble, puisqu’elle me répétait qu’on ne se voyait pas assez… (j’ai encore du mal avec sa logique) !

Dans la vie de tous les jours, on joue évidemment : on s’est connus comme ça, on n’a pas l’intention d’arrêter, et elle est même devenue plus douée que moi à Starcraft (par contre, elle ne sait toujours pas monter une cuvette de toilettes). C’est une personne géniale parce qu’elle est extrêmement compréhensive, elle n’est pas « chiante » comme d’autres filles que j’ai pu connaître. Avec elle, pas besoin de jouer au macho, de prétendre être quelqu’un que je ne suis pas : quand on est ensemble, on rit beaucoup, on se masse, on partage nos passions (les séries – même si certains shows « pour filles » ne me plaisent pas forcément, les jeux vidéo, les animaux débiles)… elle se moque de mon watercooling et de la chemise hawaïenne que je ne porte jamais, je la taquine sur ses 1872 paires de chaussures, notre relation est assez harmonieuse. On est sérieux au sujet des choses légères, et légers envers les choses graves : il est scientifiquement prouvé qu’on vit plus heureux lorsqu’on peut courir nu à travers la maison en chantant, ou porter un chat un peu con en guise de chapeau. C’est difficile de trouver les mots pour résumer tout ce que représente cette demoiselle au quotidien… Je l’aime, c’est tout !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Stachä
    Stachä, Le 21 octobre 2012 à 20h00

    Mais c'est super chou !
    Ah, mon copain est un geek, et j'aimerais bien partager ça avec lui, je ne commence à m'interesser à la culture geek que depuis quelques mois, j'ai hâte de commencer à jouer à autre chose que LOL

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)