Qu’est-ce que la naturopathie ?

La naturopathie n'est ni une maladie, ni une déviance sexuelle envers les arbrisseaux. Pour en savoir un peu plus, Annelise a trouvé pour vous une naturopathe haute en couleurs !

Qu’est-ce que la naturopathie ?

Tu as sans doute déjà entendu parler de la naturopathie. Parfois mal vue, cette discipline s’inscrit pourtant dans une démarche de bien-être globale, et d’approche naturelle de la santé. J’ai demandé à Mély de nous éclairer un peu plus. En effet, Mely est naturopathe, mais aussi blogueuse sur son blog Chaudron Pastel. Elle est aussi créatrice et photographe culinaire, spécialisée en cuisine saine et gourmande !

Bonjour Mély, tu es naturopathe. Peux-tu nous expliquer brièvement en quoi consiste la naturopathie ?

La naturopathie prend en compte l’individu dans sa globalité. Cela inclut l’aspect physique de la personne (son corps, sa peau…), ainsi que les problèmes qui peuvent en découler (problème de peau, de pellicules, d’eczéma, de digestion…). L’aspect psychologique est aussi abordé, et il est très important, car on peut être en bonne santé « physique », mais mal dans sa peau, dans sa tête.

À l’inverse d’un médecin, face à un symptôme, le naturopathe oeuvre pour découvrir l’origine du symptôme. Car c’est en effectuant un travail sur la source, sur la réelle cause, qu’on peut mieux la supprimer. Cela peut représenter un long travail sur soi… Parfois, ça peut nous bousculer aussi, un peu… mais c’est tellement enrichissant. On en sort grandi, et plus heureux, plus épanoui.

J’aime beaucoup cette citation d’Hippocrate qui reflète très bien nos valeurs : « Pour être un bon médecin, cherche la cause et traite-la ; pour être un meilleur médecin, cherche la cause de la cause et traite-la ; mais pour être un authentique médecin, cherche la cause de la cause de la cause et traite-la. »

La naturopathie compte 10 techniques majeures : l’alimentation, la psychologie, l’exercice physique, la physiologie, l’hydrologie… Je me suis spécialisée dans l’hygiène alimentaire qui, pour moi, est la technique la plus importante avec une bonne philosophie de vie.

J’ai toujours été gourmande, depuis mon plus jeune âge. Petite, j’étais (très) ronde. Je mangeais ce qui se présentait à moi, j’avais une alimentation qui me paraissait normale, mais qui était mal équilibrée. Plus jeune, j’étais persuadée que l’alimentation saine était synonyme de frustration. La réalité ? La cuisine saine est gourmande. Vraiment. La cuisine saine est tout simplement une manière différente de cuisiner. Le bio est plus qu’un label : c’est une nouvelle façon de consommer, d’apprendre à cuisiner. Il ne s’agit pas là d’un régime… Je suis contre les régimes. Et je suis bien trop gourmande pour cela ! Mon maître est mot est : « plaisir ». Plaisir, plaisir, plaisir. Des papilles, de la cuisine, de la vie.

Comment t’es venue l’envie d’exercer ce métier ?

Lorsque j’ai découvert la naturopathie, ça a été une révélation pour moi. Je ne savais pas qu’un tel concept existait. Je me suis totalement reconnue en cette façon d’appréhender qui nous sommes, de vivre, et d’apprendre à être heureux avec soi-même. Dans nos vies, dans notre assiette, dans notre peau.

Après plus de 2 ans de recherches et d’économies, j’ai repris mes études, et j’ai suivi cette formation qui faisait écho à celle que je suis.

Selon toi, à qui s’adresse la naturopathie ?

À tous ! Tous ceux qui sont désireux d’apprendre, et de mettre en place des petits (ou des gros !) changements dans leur vie actuelle, pour pouvoir être mieux dans leur peau, dans leurs corps, et dans leur tête. Bref, tous les amoureux de la vie. Et… Bien sûr, tous les gourmands !

Qu’apportes-tu à tes clients ? Comment les amènes-tu vers une vie « plus saine » ?

L’alimentation et le bien-être sont intimement liés et forment un tout. Si notre alimentation n’est pas équilibrée, notre corps ne peut l’être, et nous le fait savoir par des moyens plus ou moins explicites : petits boutons, maux de ventre, cheveux gras, ongles cassants, baisse d’énergie, humeur irritée sont les plus légers.

On gagne tellement à se nourrir, et à intégrer des aliments plus respectueux de notre métabolisme, tout en les adaptant à qui nous sommes. En fonction de nos goûts, de nos habitudes, de notre rythme de vie, et de notre culture… Car on est tous différents. C’est pourquoi mes conseils varient selon les personnes à qui ils sont adressés.

Retrouver une alimentation saine et équilibrée permet de se sentir mieux, physiquement et psychologiquement.

L’alimentation étant ma spécialité, en tant que naturopathe, j’aime à transmettre les connaissances qui permettront, petit à petit, d’acquérir une alimentation saine, tout en restant extrêmement gourmande, et sans que des mots comme « frustration » ou « régime » aient leur place. C’est accessible à tous.

Que conseillerais-tu aux madmoiZelles qui souhaitent débuter en naturopathie ?

Avant tout, de prendre soin de soi. D’apprendre à s’écouter, se reconnecter avec soi-même : apprendre à être à l’écoute de nos sensations corporelles, de nos sentiments, de nos envies. Et respecter tout cela. Notre corps et notre cœur nous parlent souvent, tous les jours. Dans notre société actuelle, on se coupe souvent de ses ressentis, car « on n’a pas le temps », on a tous des délais à respecter, des engagements à tenir. Apprendre à se reconnecter à soi, c’est le premier pas.

En tant que gourmande, je dirais que le second conseil est d’apprendre à intégrer une cuisine qui se veut à la fois saine et gourmande. Parfois, c’est un peu déroutant, et ça peut paraître long, mais c’est totalement faisable (j’en suis la preuve !). Intégrer une cuisine saine et gourmande dans son quotidien, c’est tellement important…

Pour en savoir plus :

  • Le blog de Mély, Chaudron Pastel : vous y trouverez pas mal de recettes, ainsi que des vidéos !
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Buddy
    Buddy, Le 21 septembre 2012 à 12h33

    corrine;3579686
    Pourquoi ce serait plus dangereux à distance qu'en face à face à partir du moment où on se trouve face à un professionnel ?
    Parce qu'à distance, comme il n'y a ni examen, ni évaluation physique, ni examens complémentaires comme les prises de sang ou les imageries, il parait tout à fait hasardeux de poser un "diagnostic". sans passer à côté de quelque chose de sérieux.
    [Hypochondriaques ne lisez pas] Les maladies graves peuvent prendre l'apparence d'une banale fatigue et il est important de ne pas passer à côté d'une maladie nécessitant une prise en charge médicale.
    Après, les gens font ce qu'ils veulent avec leurs sous.

    Fais tu partie de la boite ? Toute jeune Mad, tu n'as posé que deux messages dans ce même topic particulèrement enthousiastes pour ce site (qui n'est pas donné) et sans développer à la différence d'un vrai témoignage, avoue que ça porte à confusion...

    Le site indiqué est plus sérieux que d'autres du même type, mais je trouve qu'il a tendance à fourguer facilement des cachetons (de "plantes naturelles" bien sûr) pour tous les maux, sans chercher à traiter la cause.
    Pour le stress et les troubles du sommeil, il me parait plus opportun de recommander une psychothérapie avant les gélules.

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)