C’est pas beau de mentir !

C'est même très moche de mentir. Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas aller à une soirée, ne pas vexer quelqu'un ou se donner un peu d'importance. Passage en revue des excuses bidons et de ce qu'elles veulent dire vraiment.

C’est pas beau de mentir !

L’excès de courtoisie, l’autocensure, les moeurs, la peur de vexer ou la paresse de se retrouver dans une situation de conflit vous invitent quotidiennement à mentir. Avouez-le. Non ? Hé, quoi ! Voilà que vous mentez de nouveau.

Qu’il s’agisse du mensonge par omission (« euh ah oui j’ai revu mon ex. mais bon no big deal, hein »), du petit mensonge par politesse (« toi, 5 kgs en plus ?! arrête ! ») ou carrément d’une négation de la réalité (« désolée j’ai un RDV chez le dentiste à la même heure ») au service d’une situation qui vous arrange (ne pas rencontrer la nouvelle copine de votre père) => le mensonge est un échappatoire toujours à portée de main. Possibilité de flouter les contours de la vérité que vous empoignez sans vergogne dès lors qu’une hypocrisie intellectuelle est aménageable : on ment « pour ne pas froisser son interlocuteur », « parce que c’est plus simple comme ça, « parce que ce n’est pas très important ». Petites cachoteries ou grand révisionnisme : la vérité, c’est qu’on ment comme on respire.

Panel des mensonges les plus répandus (inspirés de mensonge.bigbenprod.fr et de l’expérience) :

« J’arrive dans 5 minutes »
Le signal sonore du métro ? Ah non, ça doit être le klaxon du camion qui vient de passer. Je remonte l’avenue, j’arrive !

« Mais ouais, carrément ! Faut trop qu’on se voit ! Attends, je prends ton numéro. »
Pourquoi les gens qui-ne-se-sont-pas -vus-depuis-quelques-années-et-se-recroisent-dans-la-rue se sentent-ils obligés de conclure leur conversation par cette parade sociale qui ne berne plus personne depuis le Moyen Âge ?

« Désolé, je n’ai pas du tout de monnaie »
La baguette que j’ai dans la main, je l’ai payée par carte bleue.

« Ah putain, je t’avais pas reconnu ! »
Je fais de la myopie sélective… (en français dans le texte : ma rétine choisit de ne pas voir les cons).

« Bah, on reste amis ! »
Et puis tu me présenteras ta nouvelle copine, et je te présenterai mon nouveau mec, et même qu’on se fera un weekend dans le Lavandou !

« J’peux te taper une clope ? J’te la rends demain »
(la copine qui n’achète pas de paquet de cigarettes parce qu’elle ne fume qu’occasionellement c’est-à-dire uniquement quand vous sortez boire un verre c’est-à-dire… TOUS LES DEUX JOURS)

« J’suis pas bourrée. Juste un peu joviale »
Vomir est ma façon d’exprimer ma joie de vivre.

« T’es pas grosse du tout ! T’as juste des formes »
Enfin, pas celles de Beyoncé ou Lily Allen. Plutôt celles de Maïté ou Laurence Bocollini.

« Je suis désolé… mais je pense que tu es trop bien pour moi »
Ta meilleure copine étant un peu moins bien, tu comprendras qu’elle me convient davantage.

« Mais non, je ne suis plus amoureux d’elle ! »
Si je garde ses textos, c’est juste pour les citer comme source dans mon mémoire sur euh les télécommunications.

« J’suis encore en train de bosser dessus, mais je t’envoie ça dans 5 minutes ! »
Si l’on part du principe qu’entre temps les Russes auront réussi à inventer la machine à arrêter le temps.

« Vous avez de la chance, c’est le dernier qui nous reste en stock »
Oh, vraiment ? Bon OK, je vais craquer pour ce sac Louis Vuitton à seulement 450 euros.

« Sorry I don’t speak English »
Mais la Tour Eiffel doit être quelque part par là, ouais.

« Je suis désolée, c’est la première fois que ça m’arrive… »
Si on exclut cet autre pet inopinément lâché au fond de la classe en CM2.

« Ouverture facile »
Les produits de l’industrie agroalimentaire, c’est comme ce concept des « escalators pour entrer mais escaliers pour sortir des magasins » : pour acheter, BIENVENUE; mais une fois que vous avez payé, vous vous démerdez. CAPITALISME DE MERDE ! (dit avec une voix aiguë)

« Trop chelou, Facebook a effacé ton commentaire »
C’est pas qu’il me foutait la honte, hein. Pas du tout du tout du tout.

« Mais ma chérie, bien sûr que tu as été un enfant désiré ! »
Vu comment je désirais ardemment ton Papa dans cette Peugeot 207 garé devant le Macumba.

« Ohh, merci Mamie pour ce pull bariolé ! Ça me fait très plaisir.. »
… de faire plaisir à l’Armée du Salut en le leur laissant la prochaine fois que je croise une de leurs bennes.

« Mais quel beau bébé ! »
(Les codes de bonne conduite en société et la discrimination positive en cours interdisant dans tous les cas de se prononcer avec sincérité sur le physique des nouveaux nés) (Est-ce que l’affaire « les bébés Anne Geddes sont en réalité très moches » peut faire jurisprudence ? JE NE FAIS QUE DEMANDER.)

« Oui, je le veux »
Même si, présentement, c’est ta petite soeur que je trouve hyper bonne dans sa petite robe rouge. Toi tu ressembles juste à une meringue trop stressée.

« Je ne pourrai pas venir ce matin, je suis malade »
La gueule de bois est une maladie, c’est pas dans le Vidal ? Ses symptômes sont pourtant clairs : nausée, vomissements et volonté de se cacher sous sa couette toute la vie du à un excès de SMS malencontreusement envoyés la veille.

« J’ai joui »
Je te jure. En même temps que toi, en plus. Sois mon Roméo, je serai ta Juliette.

« Mais non, c’est mon briquet ! »
Je l’ai acheté ce matin. Le tien, j’sais pas où il est.

« Désolée, j’ai déjà un copain »
Mais sinon d’habitude, c’est carrément mon genre d’aller boire un café avec les mecs mal rasés qui m’alpaguent dans la rue via une rhétorique de bas étage.

« Bien sûr que ça me fait plaisir de t’inviter ! »
(C’est qu’un McDo.) Tu me payeras un resto la prochaine fois.

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.. »
… qu’ils refilèrent à la DDASS 6 ans après, vu qu’entre temps, Papa est devenu alcoolique et Maman s’est prostituée.

« Maman ! Bien sûr que non, je ne t’ai pas bloqué l’accès à mes photos Facebook ! C’est pareil pour tout le monde ! »
Tout le monde étant mon groupe « NUISIBLES » composé de Papa, Mamie, mon boss et toi.

« Ah oui voilà, je l’avais sur le bout de la langue ! »
« Anathématiser » ! Mon verbe préféré.

« Ma chaîne préférée, c’est ARTE »
Reportage sur l’or noir du Nigeria > toute la programmation de NRJ 12. Croix de bois crois de fer, si je mens j’vais en enfer.

« Cette soirée en votre compagnie est succulente, mais je vais devoir vous quitter… »
– Ah bah ouais, pour rentrer chez toi regarder Pinocchio, nan ?

Crédit : images tirées de la série Truth and Lies, par le graphiste Justin Barber

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 24 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Youlie.
    Youlie., Le 21 septembre 2011 à 0h40

    « Bah, on reste amis ! »
    Et puis tu me présenteras ta nouvelle copine, et je te présenterai mon nouveau mec, et même qu?on se fera un weekend dans le Lavandou !

    Celle-ci m'a bien fait rire .. (Se sentir viser ? Moi ? Jamaaaais :lol:)

Lire l'intégralité des 24 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)