REPLAY — Notre podcast sur « Making a Murderer », le docu Netflix qui passionne le monde entier

7 431 vues

Making a Murderer est un documentaire Netflix qui dissèque une affaire judiciaire à tiroirs survenue sur plusieurs décennies aux États-Unis. Attention, haut potentiel d'addiction.

Le 22 janvier 2016 — Il est lààààà, le replay du podcast sur Making a Murderer ! Mymy a reçu Clémence Bodoc et Patrick Baud, ainsi que Fab qui relayait vos commentaires en direct. Les blagues sur cette enflure de Ken Kratz et l’empathie pour Brendan Dassey étaient clairement de la partie.

RAPPEL : le podcast spoile de ouuuuf tout Making a Murderer alors finissez le documentaire avant de le lancer !

Le 9 janvier 2016 — Le premier épisode de Making a Murderer commence sur une histoire folle : à Maniwotoc, un county du fin fond du Wisconsin, une famille à la réputation douteuse gère la casse automobile du coin. Le fiston, Steven Avery, traîne un passé peu glorieux de crapule. Ajoutez à ça une banale histoire de rumeurs stupides et de règlement de compte crétin… il n’en faut pas beaucoup plus pour tisser un magnifique chapeau de bouc-émissaire, et Steven est envoyé en prison pour un viol alors qu’il n’a cessé de clamer son innocence.

Dix-huit ans plus tard, la technologie et l’ADN prouveront son innocence : Steven Avery sort de prison. Dix-huit ans, c’est très long, et quand les médias locaux se penchent sur cette enquête bouclée trop rapidement pour être honnête, l’histoire finit forcément par faire le tour du pays. Des avocats réputés se penchent sur le cas de Steven et lui expliquent qu’au-delà d’éventuelles sanctions à l’encontre d’une police locale un peu trop partisane, il peut réclamer beaucoup d’argent à l’État du Wisconsin.

Quand, au beau milieu de cette enquête mettant en cause les flics du comté, une jeune femme disparaît, les forces de l’ordre se tournent encore une fois très (trop ?) vite vers Steven Avery, on pourrait se dire que VRAIMENT les scénaristes n’ont pas fait beaucoup d’efforts, que tout ça est tiré par les cheveux, mais on revient très vite à la réalité : Making a Murderer n’est pas une fiction mais bel et bien un documentaire.

Plongée dans un système défaillant

Diffusé sur Netflix depuis décembre, ce docu, tourné sur dix ans, retrace donc cette histoire sordide mais bien réelle. En dix épisodes d’une heure chacun, Making a Murderer offre une plongée au plus profond d’une enquête qui nous montre toutes les failles du système judiciaire américain.

Je voudrais écrire des milliers de mots sur le sujet, mais difficile de vous en dire plus sans vous spoiler sévèrement… Et pourtant, ce documentaire est tellement puissant qu’il vous donne envie d’en débattre, d’en découdre, de vous révolter — on assiste quand même à des aberrations folles qui vous feront hurler devant votre ordi ou votre télé !

D’ailleurs le spoil est vite venu : alors qu’on avait commencé à en causer lors d’une pause déj, j’en ai moi-même raconté beaucoup trop à Mymy (alors qu’elle n’avait vu que le premier épisode) mais j’avais TELLEMENT envie d’en parler que je lui ai ruiné la fin (déso Mymy coeur sur toi) (note de Mymy : la vengeance est un plat qui se garde au congélateur).

making-a-murderer-steven-avery

Si vous comptez vous y mettre, je vous suggère d’ailleurs de vous éloigner du Web et des réseaux sociaux, parce que l’internet devient fou au sujet de l’histoire de Steven Avery. Mais encore une fois, c’est mérité : si ça avait été un film, on aurait crié au scénario facile et aux grosses ficelles… et pourtant, aussi hallucinant que ça puisse paraître avec le recul, toute cette histoire est bien réelle !

Si vous aviez aimé Rectify, une série traitant d’un homme innocenté après vingt ans dans le couloir de la mort, et que ce programme vous avait donné envie de crier à l’injustice, Making a Murderer devrait vous rendre zinzin. On se retrouve à plusieurs reprises à se dire « non mais pas ça, ça peut pas passer, c’est trop gros »… et pourtant, ça passe crème.

Un live 100% spoilers sur mad le lundi 18 janvier prochain !

Je vous invite donc grandement à regarder cette série sur Netflix, puisqu’on en discutera EN LIVE dans un podcast 100% spoilers en compagnie de Mymy, Clémence, Patrick Baud et de quelques éventuels invité•e•s surprises le lundi 18 janvier à 21h ! Vous avez tout le week-end plus la semaine prochaine pour vous y mettre et terminer la série pour en causer avec nous. Venez vous inscrire sur l’événement Facebook pour être sûr de ne pas l’oublier ! Bon visionnage !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 50 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Zébule
    Zébule, Le 11 février 2016 à 15h38

    Bon je relance un topic mort mais certaines choses se sont passées dont je pense qu'elle pourrait intéresser Madmoizelle !
    Je vais mettre en spoiler même si c'est contre mes principes : peut-on vraiment "spoiler" la vie réelle ? :cretin: (vraie question en fait) Ça m'embête un peu qu'on parle de spoiler comme pour d'une fiction dans ce cas car ça montre la confusion des genres qu'on fait.

    D'abord une petite précision :
    @hysteriiia Il y a un autre moment où on voit des femmes : ce sont deux femmes qui mènent l'enquête contre les policiers de Manitowoc pour la première affaire. Pour le coup ça m'a frappé car on a effectivement deux femmes qui s'élèvent pour la justice face à tout un tas de mecs pas nets.

    Pour le reste, à propos d'un autre protagoniste féminin justement

    Spoiler: Rebondissement + violences conjugales + victim blaming

Lire l'intégralité des 50 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)