Les 5 livres préférés de… Livvy !

« Les 5 livres préférés de… », c’est une rubrique qui vous présente cinq ouvrages phares d’une madmoiZelle : qu’ils aient changé sa vie, marqué son enfance ou l’aient sauvée d’un trajet ennuyeux, voici les bouquins que Livvy ne pourra jamais oublier !

Les 5 livres préférés de… Livvy !

Héros de l’Olympe, de Rick Riordan

percy jackson friends

Certain•e•s d’entre vous ont eu leurs années de collège bercées par Harry Potter, Hermione Granger et Ron Weasley. Cela ne fut pas mon cas. J’ai personnellement grandi avec Percy Jackson, Annabeth Chase et Grover Underwood. Rick Riordan a été mon amour de jeunesse ; ses livres sont écrits avec beaucoup d’humour et de fluidité.

Autant vous dire que quand j’ai appris qu’il allait sortir une suite à sa saga, j’ai sauté de joie. Héros de l’Olympe est une série de cinq livres, dont le dernier sort bientôt en France. C’est une suite atrocement bien ficelée, comme toujours (peut-être suis-je trop amoureuse de cet homme), et qui se lit avec beaucoup de facilité.

L’histoire se déroule quelques mois après la fin du dernier tome des Percy Jackson. Nous retrouvons trois nouveaux demi-dieux, dont l’un est entouré de mystères. Le héros de notre jeunesse a totalement disparu. Une quête étrange se dessine. Une ancienne prophétie prend forme. Et vous voilà de nouveau embarqué dans le Camp des Sang-Mêlés.

Le petit plus de cette oeuvre ? Les nouveaux protagonistes sont composés d’un garçon latino, d’une afro-américaine de Nouvelle-Orléans, d’une fille aux origines Cherokee et d’une canadien-asiatique. Et la diversité c’est bien.

« Déjà, avant même de se faire foudroyer, ça n’allait pas très fort pour Jason. Il s’était réveillé au fond d’un bus scolaire sans savoir comment il y était monté, la main dans celle d’une fille qu’il ne connaissait pas. Ça, en soi, ce n’était pas forcément le pire, surtout que la fille était mignonne. L’ennui c’était qu’il n’avait aucune idée de qui elle était, ni de ce qu’il faisait là.

Il se redressa et cligna des yeux en essayant de rassembler ses idées. Quelques dizaines d’ados étaient affalés dans les rangées devant lui et bavardaient, écoutaient de la musique sur leurs iPods ou dormaient. Ils avaient tous l’air d’avoir son âge, c’est-à-dire… quinze ans? Seize ans? Bon, là, ça craignait : Jason ne connaissait même pas son âge.

Le car bringuebalait sur une route cahoteuse. Derrière les vitres, le désert défilait sous un ciel d’un bleu éclatant. »

Reboot, d’Amy Tintera

Dans un futur plus ou moins lointain, une maladie inconnue s’est immiscée dans l’air. Elle peut vous tuer. Mais elle peut aussi vous ressusciter. Loin des omniprésents zombies, nous avons face à nous des Reboot : des surhumains qui peuvent guérir plus vite, qui sont plus forts et dont la rapidité est améliorée. Plus un Reboot met de temps à revenir à la vie, plus il est considéré comme étant insensible. Dans tous les cas, les Reboot sont récupérés par la SHER et endoctrinés dans le but de servir d’armes.

Nous suivons donc le Reboot le plus puissant de tous, celui qui a mis le plus de temps à se réveiller : Wren. Un mètre soixante. Blonde. Qui a mis 178 minutes à revenir à la vie. Dans le système jusqu’au bout des ongles. Jusqu’au jour où elle rencontre Callum — 22 minutes, trop humain.

Vous vous en doutez, une histoire d’amour en découle, mais il n’y a pas que ça. Tout le principe de l’humanité est au centre de l’œuvre. Il y a de l’action, des rebondissements et un style d’écriture absolument sublime.

– Le gars t’a tiré dessus quatre fois. Tu n’as même pas cligné des paupières. Comme si tu ne t’étais aperçue de rien.
– On m’a très souvent tiré dessus. On finit par s’y habituer, répondis-je.
– Toi, peut-être. Moi, je ne peux pas.
– Son formateur lui a tiré dessus tant et plus, expliqua tranquillement Ever. Elle avait peur, elle aussi, alors les gardiens et lui l’ont mitraillée jusqu’à ce qu’elle n’ait plus peur.

Pour les intéressés, un tome 2 clôt le tout : Reset !

Vango, de Timothée de Fombelle

notre dame de paris

Celles et ceux d’entre vous qui ont lu Tobie Lolness, n’auront aucun mal à retrouver son auteur dans cette aventure beaucoup plus mature. Elle suit les mêmes traces : entourés de mystères, plusieurs personnages viennent et reviennent, avec beaucoup de poésie dans l’écriture. Et, évidemment, le dénouement résout tous les questionnements soulevés au cours de l’intrigue.

Cette œuvre existe soit en deux tomes, soit un seul très gros. Je la recommande vivement, d’une part pour le lyrisme de l’écriture, mais aussi pour son implantation dans un contexte historique, les années trente et quarante, très juste et très bien travaillé. C’est aussi une petite balade dans le monde entier qui nous fait voyager depuis notre canapé.

« Quarante hommes en blanc étaient couchés sur le pavé. On croyait voir un champ de neige. Les hirondelles frôlaient les corps en sifflant. Ils étaient des milliers à regarder ce spectacle. Notre-Dame de Paris étendait son ombre sur la foule assemblée. Soudain, tout autour la ville parut se recueillir.

Vango avait le front côté pierre. Il écoutait sa propre respiration. Il pensait à la vie qui l’avait conduit ici. Pour une fois, il n’avait pas peur. Il pensait à la mer, au vent salé, à quelques voix, quelques visages, aux larmes chaudes de celle qui l’avait élevé. La pluie tombait maintenant sur le parvis mais Vango n’en savait rien. Allongé par terre au milieu de ses compagnons, il ne regardait pas fleurir l’un après l’autre les parapluies. Vango ne voyait pas la foule des Parisiens réunis, les familles endimanchées, la dévotion des vieilles dames, les enfants qui passaient sous les jambes, les pigeons engourdis, la danse des hirondelles, les badauds debout sur les fiacres, ni les yeux verts, là sur le côté qui ne regardaient que lui… »

Malédiction du sang, de Celia Rees

J’ai lu ce livre il y a bien longtemps, quand j’étais en troisième. À l’époque, toute l’euphorie autour de Twilight et Vampire Diaries m’avait dégoûtée des vampires. J’en détestais jusqu’au nom alors qu’avant je les adorais plus que tout. Autant vous dire que quand je suis tombée sur cet énième bouquin autour des buveurs de sang, je n’ai même pas songé à poser les yeux dessus.

Mais la deuxième fois que je l’ai vu, j’avais plus ou moins le droit à cinq livres gratuits donc je l’ai choisi en me disant qu’au pire, je le donnerai à la médiathèque.

Et au final, cette histoire est beaucoup trop courte. Nous avons une personne qui a une leucémie, et qui se retrouve plongée dans le journal intime de son arrière-grand-mère. Je pense en avoir déjà trop dit, mais sachez qu’encore une fois, la beauté de l’écriture vaut bien le détour.

« Le titre JOURNAL INTIME était imprimé en lettres dorées sur la couverture et les pages étaient bordées de minces frises ondulées aux couleurs de l’arc-en-ciel. Ellen, qui n’avait jamais tenu de journal intime plus de quelques jours, sentit soudain l’attraction qu’exerçait ce livre sur elle, le désir de le posséder pour couvrir ses pages de mots n’appartenant qu’à elle-même.

Elle l’ouvrit avec précaution de crainte de l’abîmer, consciente de son ancienneté, de la fragilité de sa tranche qui craquait, et lut sur la page de garde :

Ce livre appartient à
Ellen Laidlaw
1878
Pour le protéger des regards trop curieux
Malheur à celui qui y jettera les yeux »

Le Bus, de Madeleine Robitaille

bus film

Ce thriller fait sûrement un peu tache parmi tous les autres axés littérature jeunesse, mais je ne pouvais pas ne pas le mettre.

Un bus, bourré de passagers divers et variés, est détourné. Les personnes à l’intérieur se retrouvent déplacées dans un autre bus, enfoncé à moitié dans la terre, dont il est impossible de sortir. S’ajoutent à ça la chaleur, l’inconfort, la faim, la fatigue, l’incompréhension, des chiens féroces qui rôdent aux alentours… De quoi mettre bien en haleine !

Petite précision par contre, ce livre n’est pas à glisser dans les bibliothèques de tout le monde : certains détails peuvent être crus, pas très agréables à imaginer. Il peut marquer les esprits assez vivement. Faites donc attention si vous êtes une âme sensible. Mais si vous ne vous sentez pas concerné, foncez !

Tu veux aussi partager tes livres préférés ? Envoie la liste de tes cinq bouquins favoris, avec des photos si tu le souhaites, à melissa(at)madmoizelle.com !
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Livvy
    Livvy, Le 27 mars 2015 à 21h21

    Spoiler

    Oui, le film Percy Jackson est une énorme déception et a vraiment fait une mauvaise pub aux lbres :/

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)