Sabrina (version 2018), belle réussite ou gros navet ?

La rédac s'est scindée en deux camps ! D'un côté il y a celles qui ont aimé Les Nouvelles Aventures de Sabrina, de l'autre celles qui s'en sont déjà lassées...

Sabrina (version 2018), belle réussite ou gros navet ?

Du jeudi au dimanche, ma vie consiste à :

  • Confectionner des petits plats pour mes amis
  • Râler quand ils ne viennent pas à l’heure
  • Ingérer 50 citrates de bétaïne pour contrer la gueule de bois
  • Faire les brocantes pour chiner du meuble, et vomir mes citrates dans un vase Louis XVI

Mais surtout, ma vie le week-end est faite de :

  • Netfliiiiiiiiiiiiiiiiiiix

Beaucoup. Beaucoup trop. Beaucoup beaucoup trop…

Les Nouvelles Aventures de Sabrina, des avis contrastés au sein de la rédac’

Depuis quelques jours, la Sabrina qui a bercé ton enfance a pris un sacré coup de jeune.

Adieu la série un poil kitsch aux effets spéciaux éculés à base d’animatroniques un peu dégueus, et bonjour à une héroïne dans l’air du temps, moderne et féministe.

Les Nouvelles Aventures de Sabrina n’ont plus grand chose à voir avec l’œuvre initiale, et le tout s’est même paré d’une horreur juvénile.

Pourquoi pas !

Lundi, je suis toutefois arrivée dépitée à la rédaction, car cette Sabrina (campée par Kiernan Shipka) m’avait mise de mauvais poil tout le week-end.

Une fin de semaine heureusement améliorée par le binge-watching du très bon Bodyguard, lui aussi disponible sur la plateforme de streaming.

Bref, en débarquant au travail j’étais donc prête à dégainer ma mitrailleuse à critiques, quand mes charmantes collègues m’ont fait part de leur amour pour l’héroïne dépoussiérée.

Ni une, ni deux, il nous fallait écrire un article ensemble.

À toi, chère lectrice, de choisir ton camp !

Les Nouvelles Aventures de Sabrina a convaincu Elise

« Je n’ai pas grandi avec Sabrina.

Je partais donc d’une page blanche au moment d’appuyer sur play, avec une envie folle de découvrir comment le reboot allait traiter l’univers drôle, coloré et familial auquel j’avais goûté lors de rares épisodes avalés au début des années 2000.

Et j’ai été très convaincue !

Je peux bien sûr commencer par les costumes, notamment de Sabrina, Prudence et Zelda qui m’ont inspirée un Get The Look.

Je trouve le personnage de Sabrina déterminé, elle qui se bat pour ce qu’elle croit juste.

Face au harcèlement subi par les 3 Weird Sisters, elle n’hésite pas à demander de l’aide, et rien que ça, j’aurais aimé le voir en étant ado.

Non, la série ne fait pas vraiment peur, mais elle est déjà beaucoup plus sombre que ce à quoi je m’attendais.

Je ne suis pas une grande fan de l’horreur, et ça ne me dérange pas que le genre soit à peine survolé dans la série.

J’aime aussi le fait que les démons soient le produit de make-up artists plutôt que des images de synthèses mais c’est très personnel.

Bref, j’aime beaucoup cette série et j’attends la suite avec impatience ! »

Les Nouvelles Aventures de Sabrina a enthousiasmé Caro

« J’avais peur que la série soit trop ado et trop lisse, jusqu’à ce que je vois le sigle +16, qui m’a un peu rassurée.

Personnellement, je suis fan de tout ce qui est ambiance d’Halloween. Une ambiance grisâtre et chaleureuse en même temps, que l’on retrouve dans les séries telles que Vampire Diaries ou encore Stranger Things.

C’est sombre sans être glauque.

J’ai donc accroché dès les premières secondes de Sabrina grâce à un générique qui m’a tout de suite montré que l’ambiance retranscrite était bien celle sur laquelle je comptais !

Pour moi, il n’y a aucun intérêt à ce qu’un remake soit une pâle copie de l’original — quitte à ne pas inventer de nouveaux univers, autant apporter de bonnes modifications à ceux qui sont repris !

Aussi, j’aime beaucoup les décors, les costumes, et je trouve les personnages bien construits.

Physiquement, les adolescents sont crédibles, c’est-à-dire que le casting n’est pas constitué d’adultes de 25 ans qui sont censés donner corps à des lycéens.

Et bien sûr, j’ai aussi apprécié la place des femmes dans cette histoire, qui dominent clairement le game ! »

Les Nouvelles Aventures de Sabrina a déçu Queen Camille

« Un reboot de Sabrina l’apprentie sorcière ? Je criais déjà Hosanna au plus haut des cieux en me remémorant ces samedis matins lovée sur le canapé familial, à pouffer de rire devant les aventures loufoques de Melissa Joan Hart.

Ses tantes zinzins, le chat Salem qui parle, ce bêta de Harvey… Tout dans cette joyeuse bande me grisait de joie.

Je m’attendais donc à un max de LOL un peu nostalgique en me calant le boule devant le reboot de Netflix.

Quelle ne fût pas ma surprise en découvrant que la nouvelle version reprenait l’esprit comics du personnage original, dans une atmosphère trop légèrement angoissante pour que je la prenne vraiment au sérieux.

Où sont les effets spéciaux ratés ?? Où sont les rires enregistrés ???

La vieille dame réac’ qui vit en moi est allé au bout du premier épisode par principe, avant de se draper dans sa déception et d’hurler à la trahison.

Bref, j’ai pas trop kiffé. »

Les Nouvelles Aventures de Sabrina, un reboot lisse et ennuyeux

Allez, je garde le meilleur pour la fin avec MON AVIS PERSONNEL.

Haha, c’est mon moment préféré.

Comment dire ça sans passer pour une méchante rabat-joie ? Eh bien, il n’y a pas de bonne méthode.

Donc voilà la vérité toute crue : j’ai DÉTESTÉ Sabrina.

Bien sûr, et pour me préserver, je n’ai pas été au bout de cette série et n’en ai vu que les quatre premiers épisodes.

Pourquoi un jugement si sévère ?

D’abord, je tiens à préciser que je n’étais même pas fan de la version d’origine.

Mon désamour pour cette version ne tient donc pas à une éventuelle nostalgie, contrairement à Queen Camille.

Non, si je n’ai pas aimé Sabrina, c’est parce que… c’est ennuyeux bordel !

On me vend une série gentiment horrifique et un brin punk, et je me retrouve avec un truc lisse au possible, qui surfe sur des rouages éculés à la Scooby-Doo.

Ouais, voilà, Sabrina et Scooby-Doo sont d’après moi du même acabit.

Par ailleurs, je pense qu’il est bon de prendre parti.

Il fallait à mon sens choisir entre l’horreur et la comédie, ou bien maitriser les deux avec suffisamment de génie pour les faire s’allier sans que le tout ne tombe dans la fadaise.

Heureusement, cette version 2018 contient quand même quelques bons points ! 

Notamment le féminisme de l’héroïne, les clins d’œil à la BD, et le traitement global de l’histoire, qui sait coller à l’actualité.

Mais je n’ai pas été fan de son côté trop teen qui propulse Sabrina dans un univers semblable à celui de Riverdale. Rien d’étonnant puisque les deux séries ont le même créateur, à savoir Roberto Aguirre-Sacasa.

Un crossover entre elles a déjà eu lieu, d’ailleurs.

Bref, je ne suis clairement fan ni du ton, ni de l’univers global de cette série, et ce n’est pas grave puisqu’elle a su trouver son public, notamment au sein de la rédaction.

Et toi, tu fais partie de quelle team ? Bonbon ou navet ?

À lire aussi : 7 astuces Netflix qui vont changer ta vie

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Commentaires
  • Lalaya
    Lalaya, Le 13 novembre 2018 à 11h31

    Ah oui, des incohérences il y en a à la pelle.

    ErsatzE
    Spoiler: Spoiler incohérences de la série
    Spoiler: Spoiler incohérences de la série

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!