« Le masculin l’emporte sur le féminin », c’est nul : la preuve en vidéo

Les Brutes t'expliquent en vidéo et avec humour pourquoi le masculin n'a aucune raison de l'emporter sur le féminin...

« Le masculin l’emporte sur le féminin », c’est nul : la preuve en vidéo

Les Brutes, ce sont Lili Boisvert et Judith Lussier, deux journalistes québécoises, qui se sont lancées dans la vidéo avec brio (c’est qui brio ?) (je me fatigue).

Par le biais de contenus humoristiques, les Brutes dénoncent le sexisme ordinaire et son incohérence.

Leur dernière vidéo parle de cette règle universelle qui veut qu’en français, « le masculin l’emporte sur le féminin ». Une notion incontournable qui trouve son origine dans les tréfonds de la langue française… sauf qu’en fait non.

À lire aussi : Ce monde sexiste m’épuise

les-brutes-masculin-feminin-francais-video

Clique sur l’image pour voir la vidéo !

Les deux journalistes n’en sont pas à leur coup d’essai sur ces thématiques, puisque leur première vidéo traitait de la censure sur Facebook, et de ses étranges critères quant à la nudité… un bijou, c’est moi qui te le dit. Lili Boisvert a aussi testé de se balader torse nu dans la rue pendant l’été, ce coup-ci pour interroger nos propres critères.

Bref, de bien belles personnes qui s’expriment sur un sujet pas assez traité à mon goût. Ma seule question sera donc : à quand la prochaine vidéo ?

Et toi, qu’en as-tu pensé ?

big-guide-langage-non-sexiste

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 41 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Manea
    Manea, Le 10 mai 2016 à 16h07

    Le soucis que j'ai avec l'emploie de mots comme "auteure" ou "docteure" plutôt que "doctoresse" ou "autrice", c'est qu'à l'oral, la différence ne s'entend pas :dunno:
    Pour moi ça entre dans un système qui ne veut pas brusquer les dominants en place et qui continue à invisibiliser les femmes dans certaines professions, alors qu'il me semble au contraire important de les secouer un bon coup pour dire "hey ho, on est là, prenez-ça en compte !"

    La façon dont on parle ne dépend pas que de la linguistique, il y a aussi une dimension sociale qu'il est important de ne pas minimiser ni négliger.

Lire l'intégralité des 41 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)