Ce que mon job d’animatrice pour enfants m’a appris

Lucie a été animatrice d'un club de lecture pour enfants quand elle était étudiante, et c'est un job qu'elle continue à valoriser dans sa vie actuelle. Elle vous explique pourquoi !

Ce que mon job d’animatrice pour enfants m’a appris

Quand j’étais étudiante, j’avais trouvé un petit boulot parfait, dans la mesure où je souhaitais travailler en lien avec les enfants. Un peu par hasard, je me suis retrouvée animatrice d’un club de lecture et d’écriture pour des enfants de cours préparatoire.

L’enjeu était d’accompagner de jeunes pousses en difficulté dans leur apprentissage à travers tout un tas d’activités ludiques, le soir, après la classe.

Si l’expérience peut paraître anodine, elle a finalement été bénéfique pour la suite de mon parcours, et c’est ce que je vais vous expliquer.

« Et si je devenais prof ? »

Fatalement, en troisième année de licence, il fallait que je réfléchisse au master vers lequel j’allais m’orienter, et donc préciser un peu plus mon projet professionnel dans mon esprit.

Si j’ai toujours su que je voulais être dans le milieu de la jeunesse, je n’avais pas non plus des tonnes de possibilités de cursus et j’avais envisagé quelques temps, au cas où mes plans ne fonctionneraient pas, de passer le concours pour être professeure des écoles.

À lire aussi : J’ai testé pour vous… être prof de maternelle en ZEP

new-girl-zooey-deschanel-teacher

Ma vision de l’enseignement.

Me retrouver avec cinq mouflets après la classe pour leur apprendre à lire et à écrire, autant dire que c’était une première expérience idéale !

Travailler avec des enfants demande énormément d’énergie et surtout une vraie vocation.

Ma désinvolture et moi-même avons été remises en place très rapidement vis-à-vis de la profession : j’ai pris conscience que travailler avec des enfants, qui plus est lorsqu’il y a des enjeux importants derrière, demandait énormément d’énergie et surtout une vraie vocation.

Ce n’était pas du tout quelque chose à prendre à la légère, et je ne pouvais pas dire que c’était le métier qui me faisait rêver depuis mes séances d’apnée dans les piscines à balles.

J’ai donc effacé ce plan de mon cerveau et aujourd’hui je pense pouvoir affirmer avoir bien fait !

À lire aussi : J’ai testé pour vous… être prof stagiaire

Apprendre à ne plus se laisser faire

Être auprès d’enfants pas forcément très coopératifs parce que c’est la fin de journée et qu’ils ont plutôt envie d’être devant Gulli, et ce tout en devant assurer un planning d’activités très serré, cela demande d’avoir de l’autorité.

On peut s’imaginer qu’en cas de de bêtise ou de petit débordement, il suffira d’expliquer avec le sourire pourquoi leur comportement n’est pas correct pour qu’ils se calment, ou en dernier recours, d’hausser un peu le ton, avec bienveillance tout de même, pour que tout aille bien.

big-confiance-en-soi-femme-conseils

À lire aussi : Sophie Riche t’apprend à avoir confiance en toi dans sa première vidéo en solo !

Apprenez que non. Les enfants ne sont pas de doux agneaux éblouis et reconnaissants par votre désir ardent de les aider à surmonter les obstacles que la vie dresse sur leur chemin.

Ils en ont marre, ils ont envie de rentrer chez eux, et hélas, tu as une tête beaucoup plus sympa que celle de leur professeur•e.

Autant dire que tu vas subir leur ras-le-bol, qu’ils risquent de se mettre à jouer à chat perché alors que ce n’est pas du tout le moment, et que ce n’est pas avec un « Dis donc tu n’es pas très gentil•le » que tu vas réussir à les faire sortir de sous la commode.

300-film

Figure 1. : L’enfant relou

Travailler avec des enfants t’apprend à avoir une certaine posture et à fouiner au plus profond de toi pour trouver où sommeille l’autorité, la vraie.

C’est quelque chose qui peut être compliqué dans les premiers temps, cela demande de la patience et de la persévérance, mais on y parvient !

Cette autorité qui finit par s’installer assez naturellement te permet, dans la vie de tous les jours, d’arrêter de te laisser faire dans les moments d’injustice ou d’abus. Les adultes aussi méritent parfois d’être grondés, et tu es armé•e pour ça !

Quelles sont tes valeurs ?

Si travailler avec des enfants est un véritable parcours du combattant (oui, parfois tu rentres chez toi à bout de nerfs, tu t’écroules sur le canapé et ne te relèves plus jamais), ça peut aussi être une des choses les plus gratifiantes qui soient.

À lire aussi : Le soutien scolaire, un job étudiant gratifiant

Les enfants sont capables de t’envoyer des cargaisons d’amour qui feraient déborder le stade de France.

Les enfants sont capables de t’envoyer des cargaisons d’amour qui feraient déborder le stade de France. Dans leurs bons jours, ils ne vont cesser de te répéter que tu es très beau/belle même si tu as enfilé à la va-vite le jogging sale qui traînait depuis trois semaines sur la moquette et que le sébum de tes cheveux dégouline sur tes tempes.

Ils entreront dans des phases de transe spectaculaire en hurlant qu’ils rêveraient de pouvoir dessiner des bonhommes bâton comme les tiens, que tu es un•e artiste et qu’il faut absolument que tu leur apprennes.

Et si tu es véritablement au top, peut-être qu’ils t’inviteront à leur anniversaire.

moi-moche-et-mechant-anniversaire-agnes

Le privilège ultime

Mais surtout, et c’est bien là le plus beau dans toute cette histoire, tu vas voir leurs progrès et constater concrètement que tu sers à quelque chose. Tu vas les voir grandir, prendre de l’assurance, et être fier•es de leur réussite. Je doute qu’il y ait plus belle récompense à ton travail et tes efforts !

Tu vas voir leurs progrès et constater que tu sers à quelque chose.

Travailler avec des enfants n’est vraiment pas un travail ordinaire tant il demande un investissement personnel énorme, alors ce genre d’expérience va te montrer le type d’épanouissement que tu recherches dans ta vie professionnelle, voire même dans ta vie tout court.

À lire aussi : Je fais les études/le métier de mes rêves — Témoignages

Un maître mot : imagination

Faire de l’animation à destination des enfants demande d’être sans cesse dans la nouveauté pour capter leur attention et réussir à les motiver, et à faire en sorte qu’ils ne soient pas lassés de venir te voir le soir (les ingrats).

Il faut donner de sa personne, ce qui implique notamment d’éviter d’avoir trop d’estime de soi et d’accepter de se mettre dans des situations socialement inconfortables (comme mimer des animaux).

arnold-schwarzenegger-un-flic-a-la-maternelle

Ou pire.

Surtout, il faut réinventer sans cesse le quotidien en trouvant de nouveaux jeux, de nouvelles blagues, de nouvelles choses à leur raconter pour les intéresser.

Il faut varier les supports d’activités et parvenir à les surprendre, à une époque où, soyons honnêtes envers nous-mêmes, l’un de leur rêve ultime est de posséder une tablette numérique pour jouer à Candy crush. Ce n’est pas chose aisée.

C’est une vraie rigueur à acquérir dans le travail, et cela se révèle être quelque chose de très positif dans sa propre vie. Combien de jobs demandent de la créativité, d’être force de proposition et de nouvelles idées ? Ton cerveau est déjà formaté pour tout ça.

À lire aussi : De l’importance d’avoir de l’imagination

Mais ça ressemble à quoi un enfant, en fait ?

Pour finir sur un aspect somme toute assez évident, travailler avec des enfants permet de voir à quoi ça ressemble, un petit môme de l’époque dans laquelle tu vis.

Je peux t’assurer qu’il n’a rien à voir avec ce que tu étais toi et qu’il n’a pas du tout toutes les références qui étaient les tiennes. Alors n’essaye pas de trouver une once de complicité dans leurs yeux quand tu leurs parles d’un épisode de Princesse Starla et les Joyaux magiques.

princesse-starla-joyaux-magiques

Allez c’est cadeau !

Comprends bien que fréquenter ces petits galopins peut très clairement t’aider à savoir si la toupie Beyblade c’est toujours hype, à rattraper un peu de retard sur les derniers Pokemon, et pourquoi pas, te permettre de trouver une idée de cadeau pour ta nièce du même âge que tu vois une fois l’an.

Blague à part, ce genre de job où tu impliques directement les enfants te permet aussi de constater qu’ils sont incroyablement futés et dotés d’un esprit absurde, ce qui te rendra extrêmement envieux•se (et tu iras peut-être même jusqu’à leur voler une vanne ou deux).

À lire aussi : 10 leçons de réparties que nous offre l’Histoire

Les enfants sont incroyablement futés, et tu peux être surpris•e devant la profondeur de certaines de leurs paroles spontanées qui te mettent tranquillement quelques claques.

En fait, si tu avais l’impression que tous les enfants d’aujourd’hui étaient de petites larves aux yeux collés à leur DS, tu risques d’avoir quelques surprises devant la vivacité des répliques qu’ils peuvent dégainer du tac-au-tac, et la profondeur de certaines de leurs paroles spontanées qui te mettent tranquillement quelques claques, toi, adulte mâture.

En bref, si tu envisages de travailler avec des enfants dans ta vie professionnelle, faire de l’animation te montrera un excellent échantillon de ce qui se fait aujourd’hui en matière de bambins du 21e siècle !

À lire aussi : 30 abominables raisons de faire des enfants

Et toi, as-tu déjà travaillé avec des enfants ? Qu’est-ce que ça t’a apporté dans ta vie d’aujourd’hui ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • PrincessCookies
    PrincessCookies, Le 14 avril 2016 à 11h10

    Merci beaucoup pour ta réponse !! :d

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)