Sélection de jeux de société pour l’été (+ interview)

Les jeux de société sont l'allié des vacances d'été ! Météo traîtresse, long trajet à plusieurs ou simple envie d'une petite partie, voici une grosse sélection de jeux à (re)découvrir à l'ombre d'un parasol.

Sélection de jeux de société pour l’été (+ interview)

La crème solaire et le maillot de bain prennent toute la place dans votre sac et vous avez envie de jouer pendant les vacances ? Voici une sélection de jeux à moins de 20€ à emporter partout !

6 qui prend !

  • 10€
  • 2-4 joueurs

En début de manche, chacun reçoit 10 cartes, puis à chaque tour, les joueurs choisissent une carte et la révèlent en même temps : ces cartes sont ajoutées à l’une des 4 séries qui se forment sur la table. Celui qui doit jouer la sixième carte d’une série récupère les 5 premières et tous leurs points de malus !

Quand les 10 cartes sont jouées, chacun compte ses malus et les additionne à son total précédent. Lorsqu’un joueur atteint un certain nombre de point de malus, ou après un nombre convenu de manches, le joueur avec le moins de malus gagne la partie !

Bang !

  • 19€
  • 3-7 joueurs

Idéal pendant ou après un barbecue, car c’est un jeu à ambiance western ! Bières, tequila et whisky sont de sortie. Préparez vos colts et votre regard de fripouille et terrorisez l’Ouest !

Bohnanza

  • 13€
  • 2-5 joueurs

Changement d’ambiance : dans ce jeu de négociation, vous faites pousser des haricots ! Vous aurez besoin de l’aide de vos adversaires pour gagner, mais ne soyez pas trop gentils avec eux ou vous les ferez gagner à votre place…

BraveRats

  • 9€
  • 2 joueurs

Dans ce petit jeu de 16 cartes pour 2 joueurs, avec des petits airs de bataille où toutes les cartes ont un effet + une valeur, tentez de remporter 4 manches pour gagner la partie !

Citadelles

  • 19€
  • 2-8 joueurs

Construisez la plus belle cité médiévale dans ce jeu de cartes où à chaque tour, vous choisirez un rôle/personnage parmi 8. Prenez garde à l’assassin !

Complots

  • 14€
  • 3-8 joueurs

Complots est un jeu de bluff rapide et malin : vous tenterez d’éliminer les deux personnages de tous vos adversaires pour remporter la partie.

Desperados of Dice Town

  • 18€
  • 2-4 joueurs

Retournons à l’ambiance western dans ce jeu de cartes dont la mécanique principale rappelle le Yam’s. Il vous faudra libérer votre gang de prison tout en étant le plus riche… Coups bas garantis !

Dobble

  • 15€
  • 2-8 joueurs

Si vous ne connaissez pas le jeu le plus vendu en France, c’est le moment idéal pour le découvrir !

Hanabi

  • 10€
  • 2-5 joueurs

Il fallait bien un peu de coopération dans ce monde de brutes ! Réalisez ensemble le plus beau feu d’artifice en communiquant avec vos amis de manière astucieuse. Hanabi a gagné le plus grand prix ludique l’année dernière (Jeu de l’Année en Allemagne).

Le Petit Prince

  • 19€
  • 2-5 joueurs

Voir l’article : Noé et Le Petit Prince — Jouons en société !

Les Loups-Garous de Thiercelieux

  • 10€
  • 8-16 joueurs

Que seraient les vacances sans une partie de Loups-Garous ? N’oubliez pas de l’emmener dans votre valise !

Love Letter

  • 10€
  • 2-4 joueurs

Love Letter est un mini-jeu de 16 cartes super rapide ! Le but est d’apporter sa lettre d’amour à la princesse en essayant de ne pas être démasqué par les autres joueurs, qui veulent aussi lui faire parvenir une tendre missive… Le vainqueur sera celui qui aura gagné le plus de manches (chaque manche dure entre 1 et 3 minutes).

Mascarade

  • 19€
  • 2-13 joueurs

Mascarade et Complots sont assez proches puisque les joueurs bluffent sur le rôle qu’ils incarnent, mais Mascarade opte pour un visuel médiéval et graphiquement plus riche. Cette fois, on ne joue qu’un seul personnage à la fois, mais on peut l’échanger avec un autre joueur !

Noé

  • 15€
  • 2-5 joueurs

Voir l’article : Noé et Le Petit Prince — Jouons en société !

Okiya

  • 10€
  • 2 joueurs

Okiya est un jeu pour deux personnes dérivé du morpion et de Puissance 4, dans une ambiance japonisante. Très zen !

Sobek

  • 19€
  • 2-4 joueurs

Tentez d’être le marchand le plus riche d’Egypte dans ce jeu de cartes malin et un peu méchant… Il est nécessaire de connaître ses tables de multiplication pour gagner à Sobek !

The Resistance : Avalon

  • 19€
  • 5-10 joueurs

Un Loups-Garous pour 5-10 joueurs sans élimination ? Eh oui ! La version Avalon améliore l’ancienne version, alors foncez sur celle-ci.

Timeline/Cardline : version au choix

  • 15€
  • 2-8 joueurs

Se cultiver tout en s’amusant, c’est possible avec la gamme Timeline/Cardline. Et la prochaine extension sera consacrée aux dinosaures !

Time’s Up : version au choix

  • 19€
  • 4-12 joueurs

Le grand classique de Repos Productions, facile à transporter avec son sachet fraîcheur. Fous rires garantis lors de la séance de mimes, surtout quand vous devez mimer Rocco Siffredi ou Clara Morgane !

Et si vous avez explosé votre budget vacances… Un bon vieux jeu de 52 cartes classique (emprunté à mémé) et un jeu de Tarot (pareil), ça vous occupe n’importe quelle troupe !

En prime, une interview de Bruno Cathala, auteur des jeux Desperados of Dice Town, Noé, Le Petit Prince, Okiya et Sobek de cette sélection (et bien d’autres non listés ici) !

  • Tout d’abord, peux-tu te présenter ?

Bruno, 50 ans (ça pique), souvent plus connu dans le monde ludique comme « Bruno des montagnes » parce que j’habite un petit village en Haute-Savoie. Mon premier jeu a été publié fin 2002, et aujourd’hui je ne dois pas être très loin de la soixantaine de jeux publiés.

  • Quel rapport entretiens-tu avec les jeux de société modernes ? Si c’est ton métier, peux-tu le décrire en quelques lignes ?

Ma passion pour les jeux et la création, que je pratiquais au départ sous forme de hobby, est devenue mon métier à partir de fin 2004 suite à un licenciement économique. Ceci dit, même si c’est aujourd’hui mon métier, ça reste avant tout une passion, et lorsque je travaille sur un projet, je me refuse totalement à penser « chiffres », « rentabilité économique » et « coût de fabrication ». Je fais ce qui me plaît.

Si le jeu est mon métier, les royalties ne me suffisent pas pour obtenir un salaire suffisant. Je complète donc mes revenus avec d’autres activités professionnelles dans le monde du jeu : travail en boutique, développement de projets pour le compte d’éditeurs, création sur cahier des charges pour des clients privés.

  • Quels sont tes jeux préférés, ou (si ta liste est trop longue) ton type de jeu de prédilection ?

En fait, je n’ai pas de type de jeu de prédilection. Le jeu m’intéresse sous toutes ses formes. Et dans chaque catégorie, il y en a qui me plaisent vraiment. D’ailleurs, en-dehors du jeu pour enfants, je me suis frotté à un peu toutes les catégories. J’ai une tendresse particulière pour Fief, de Philippe Moucheboeuf, qui m’a fait découvrir le jeu de société « moderne ». Et même si le paysage a énormément évolué depuis, ce jeu m’a laissé des souvenirs impérissables !

J’aime aussi beaucoup les jeux « abstraits » pour deux joueurs, un genre malheureusement trop délaissé par les éditeurs. Les jeux du projet Gipf, de Kris Burm, sont d’une rare élégance. Et que dire de Gyges, de Claude Leroy, qui pour moi est un jeu d’exception ?

  • As-tu l’occasion de jouer régulièrement avec des femmes aux jeux de société modernes ? L’expérience est-elle différente ?

Oui, bien sûr. Je joue tous les vendredis soirs (essentiellement sur mes prototypes) sur Annecy, et dans notre petit groupe il y a quelques filles. En ce qui me concerne, je ne fais pas de différence entre les différents protagonistes autour de la table. Tou-te-s sont bienvenu-e-s, quel que soit leur genre (et leurs préférences sexuelles !). Par contre, la seule chose que je déteste, et qui arrive malheureusement parfois, c’est lorsque un gars joue avec sa copine, et que, même si la situation ludique/stratégique l’exige, il ne va pas jouer contre elle pour ne pas risquer éventuellement de la fâcher. Insupportable !

  • Pourquoi, selon toi, y a-t-il plus de joueurs que de joueuses ?

Je ne suis pas sociologue…Déjà, au cours des dix dernières années, on peut observer que l’on voit de plus en plus de femmes autour des tables, et c’est tant mieux. Une piste à deux balles peut-être : la grande majorité des jeux est « compétitive ». Et je ne peux que constater que souvent, les filles préfèrent s’aligner sur des jeux coopératifs, ou des party-games (je parle de comportement général, il y a évidemment tout un tas de contre-exemples). En tous cas, elles n’aiment souvent pas trop les jeux qui comportent une part d’agression directe.

Alors peut-être y a-t-il plus de joueurs tout simplement parce que le terrain de jeu qui est proposé leur est plus propice. Ce qui expliquerait aussi le succès des jeux coopératifs, des party-games, et même des jeux « compétitifs » dans lesquels finalement tout le monde développe son truc dans son coin sans interaction directe, terrains qui permettent de réunir hommes et femmes ? À creuser…

  • Le monde du jeu est majoritairement masculin : as-tu des idées pour attirer davantage de femmes vers ce loisir, cette passion ou cet univers professionnel ?

À nouveau, vraiment, cette tendance est de moins en moins vraie. Alors peut-être suffirait-il que plus de femmes se mettent aux manettes de la création ludique ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mathilde-n
    Mathilde-n, Le 23 juillet 2014 à 15h53

    azelais;4838374
    Déjà testés et approuvés : Time's UP et Loups-garous (d'autant mieux qu'ils peuvent se jouer avec juste du papier et des crayons, par forcément besoin d'acheter le jeu en lui-même :lalala: ), Hanabi qui est vraiment super (ça fait bien réfléchir et le concept m'a paru vraiment orginal), Bang et Timeline (ce dernier étant quand même un peu barbant à la longue, j'ai trouvé.)
    Braverats et Avalon ont l'air bien chouettes, je me laisserais bien tenter !

    Je rajouterai juste 1 jeu à la sélection, parce qu'on me l'a offert récemment et qu'il est franchement sympa : "Service compris", où le but est d'envoyer tous les adversaires à la table de l'ogre, qui les dévore ou non au gré des cartes que chacun joue !

    Par contre je me demandais : j'imagine que "Desperados of Dice Town" est une sorte de "dérivé" de l'univers ud jeu Dice Town, du coup est-ce qu'on retrouve la mécanique du jeu, ou est-ce qu'il n'y a que l'univers du Far West -et le nom- en commun ?
    Ah oui, Service compris est pas mal non plus.

    Je ne saurais pas répondre à ta question pour Desperados of Dice Town parce que je n'ai jamais joué à Dice Town mais j'ai cru comprendre que seul le thème du far west était en commun. Tu peux sans doute en savoir plus en visitant le site trictrac.net ? ;)

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)