Interview de Speech Debelle : « Mon album entier est une thérapie »

Speech Debelle, c’est la dernière révélation rap féminin anglais du moment. A 26 ans, la demoiselle est la dernière signature du label Big Dada, qui regroupe aussi Antipop Consortium, Spank Rock, TTC, Thunderheist et Roots Manuva. Dans le cadre des Hip Hop Dayz à Lille, la jeune femme se produisait au Grand Mix de Tourcoing. […]

Interview de Speech Debelle : « Mon album entier est une thérapie »

Speech Debelle, c’est la dernière révélation rap féminin anglais du moment. A 26 ans, la demoiselle est la dernière signature du label Big Dada, qui regroupe aussi Antipop Consortium, Spank Rock, TTC, Thunderheist et Roots Manuva.

Dans le cadre des Hip Hop Dayz à Lille, la jeune femme se produisait au Grand Mix de Tourcoing. 20 minutes après le concert le temps pour elle de souffler un peu, on la retrouve dans la cuisine des backstages.

MadmoiZelle.com : Speech Debelle. Pourquoi ce blaze ?

J’en ai eu plusieurs, tout au long de ma vie. Je ne me souviens pas de tous. Mais il y a eu entre autres « Lyrical » et « Missy ». « Speech », ça fait un moment qu’on m’appelait comme ça et honnêtement, je ne sais plus d’où ça vient. Le fait est que quand j’ai vraiment commencé, je trouvais « Speech » trop court. Il me fallait un 2e mot. J’ai demandé son avis à ma maman. Elle m’a conseillé « Debelle », parce que c’était le nom de la marque de fringues de mon arrière-grand-mère, qui était styliste. Ca passait bien, alors j’ai dit okay.

MadmoiZelle.com : Tu es connue pour être la petite protégée de Roots Manuva. Quels sont tes rapports avec lui ?

Pour tout vous avouer, au début, ce n’était que du business. Roots Manuva est un grand rappeur et on est sur le même label : je l’ai donc rencontré. Mais très vite, c’est devenu une relation plus « personnelle ». Je pense que c’est le plus grand rappeur britannique de tous les temps. Il est très créatif. Carrément intéressant. Et surtout : il a un rapport très sincère à la production. Il est réellement spontané. On dirait un enfant.

MadmoiZelle.com : Quels sont les artistes qui t’ont influencée ?

Quand j’avais 13 ans, j’étais à fond dans Lil’Kim. Elle a fait une chanson pour la BO de Don’t be a Menace to South Central while Drinking Juice In The Hood. Ce morceau était canon. Sinon, y’a aussi DMX. J’ai toujours admiré ce type.

MadmoiZelle.com : Ouais. Au final, ton intérêt pour le Hip-Hop a t-il toujours été évident ?

Le truc c’est qu’à l’âge de 9 ans, je m’estimais plutôt poète. Mais le Hip-hop s’est vite imposé à moi. Progressivement.

MadmoiZelle.com : Maintenant, comment vis-tu ton succès soudain ?

Mon album n’est sorti que cette année. Tout est encore tout nouveau. Donc chacune des choses que je vis, je les vis pour la première fois. C’est encore très spécial. Mais évidemment, j’appréhende un peu. Je pense que personne n’a emprunté le chemin que je suis en train d’emprunter avant. Du coup, je n’ai pas de modèle. Je n’ai pas de parcours parfait à imiter. Ma marge de manœuvre est super large. Ca a un côté flippant.

Chargement du lecteur...

MadmoiZelle.com : Que réponds tu aux gens qui te cataloguent dans le genre du « rap féminin » ?

Bonne question. Disons qu’en tant que femme, je pense rapper de façon plus émotionnelle. Mon rap en devient féminin. Je crois que le hip-hop peut avoir un côté rude. Le fait que je sois une femme ajoute de la plus-value « douceur » à mon rap. Et j’ai sans doute des choses à dire aux femmes qui me suivent.

Chargement du lecteur...

MadmoiZelle.com : Peux-tu nous citer des artistes que tu écoutes ?

Dans les artistes contemporains, honnêtement : personne. Là où on attend des « menus entrée-plats-desserts », on ne trouve que des « plats à emporter ». C’est frustrant. Du coup, je pioche plutôt du côté des années 90. C’est ma période musicale préférée.

MadmoiZelle.com : Tu as récemment reçu le prix Mercury. Parle nous-en.

Ce prix a tout changé dans ma vie. Et ce, pour deux raisons. Premièrement, je n’aurais jamais imaginé pouvoir aller si loin. En un sens, c’est un accomplissement. Je ne l’avais pas prévu, mais c’est arrivé. C’est juste dingue. Deuxièmement, le matin où je me suis réveillée le lendemain du Prix, ça m’a fait trop bizarre. Toute la journée, mes amis et ma famille ne faisaient que me parler de ça. Je me disais, wow, il y a 24 heures même pas, ces discussions n’auraient eu aucune raison d’exister. Tout ça me donne vraiment la pêche.

MadmoiZelle.com : Lors de la création, comment la musique te vient-elle ?

J’aime les morceaux intenses. Slippin de DMX et Human Nature de Michael Jackson sont 2 chansons que je trouve très puissantes. Pour mon album, j’ai essayé d’être dans une dynamique de sincérité. Je me donne pour objectif de recréer un sentiment. En fait, toutes mes chansons sont faites sur ce format. En un sens, mon album entier est une thérapie. Ndlr : Speech Therapy, c’est d’ailleurs le nom de son prochain album. Traduction : Juliette Dixon

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)