J’ai un IMC faiblard et non, je ne suis pas anorexique

J’ai un IMC faiblard et non, je ne suis pas anorexique

Oui, Elise est grande et oui, Elise est mince. C’est pas faute de manger mais elle ne prend pas le moindre gramme. Ça fait quoi de vivre avec la suspicion sociale d’être anorexique ?

Article initialement publié le 27 juillet 2011

Qualifiée de chanceuse par certaines, de maigre par d’autres, je pèse 56kgs pour 1m83. En général, tout le monde finit par me demander combien je mesure dans la demi-heure qui suit notre rencontre ; l’heure pour les plus timides. Pour mon poids, c’est plus délicat, mais on finit par me le demander aussi avec une étonnante aisance.

Je tue le suspens dès le début : je ne suis pas anorexique. J’ai l’habitude de cette question alors je clarifie les choses d’entrée de jeu. Au lycée, on me convoquait chez l’infirmière parce qu’après un 3x500m très correct, je m’allongeais dans l’herbe (inutile de préciser que les plus corpulents que moi mais qui soufflaient comme des bœufs n’ont pas été inquiétés).

À la cantine, la dame en charge des plateaux me demandait si j’étais anorexique un jour où personne n’avait mangé, mais moi, sait-on jamais, ce n’était peut-être pas lié au menu ignoble. À la cafét’ de la fac, j’ai toujours droit à une double ration et un « vous pouvez prendre un second dessert si vous le souhaitez… » sans jamais rien demander.

Lors de la visite médicale, j’ai reçu un livre de recettes et un cours d’1h de la part du médecin. Dans la rue, on me pose directement la question : « c’est normal que tu sois grande ? Et pourquoi t’es maigre ? C’est une maladie ? » quand c’est un enfant, « eh toi, t’es anorexique ? » pour les adultes et autres « ça t’arrive de manger ? ». J’en passe, et des meilleures.

Je ne suis pas complexée par mon physique. Je suis juste lasse des remarques des gens. Non, grossir n’est pas une chose facile. Non, faire un 36 n’est pas mon obsession, juste un fait dont je me contrefous. Non, manger tout ce qu’on veut sans grossir n’est pas toujours génial. Non, je ne ferai pas mannequin. À ce propos, non, je ne me maquillerai pas. Non, je ne me cale pas des doigts en travers de la gorge dès que je sors de table. Non, quand je ne finis pas mon assiette, ce n’est pas pour ne pas grossir, j’ai aussi un estomac qui se remplit jusqu’à un certain niveau. Non, ça ne me dérange pas d’attraper le pack d’eau de mamie parce qu’il est trop haut pour elle mais oui, ça me saoule quand cette mamie me dit merci avec un regard réprobateur et en me conseillant de manger de « bons plats consistants ». Non, je ne ferai pas de basket/volley et autres sports de « grands ». D’ailleurs, non, je ne fais pas de sport. Non, je ne me pèse pas tous les jours. Non, non, NON.

A force d’entendre des conneries, j’ai essayé de grossir. Plus pour faire taire les remarques que par conviction personnelle. Que ce soit le régime McDo, la cuisine équilibrée, le régime à base de féculents à tous les repas, rien n’a marché. Je perds même du poids en période de fêtes sans savoir comment, vu ce qu’on mange.

Comme si mon poids se foutait de ce que je mange, comme s’il était indépendant. Et comme je me fous de mon poids, on fait un peu chambre à part lui et moi. On ne se croise que lorsque l’on me demande de monter sur la balance. Par moments, j’ai l’impression que les gens s’intéressent plus à mon poids et ma taille qu’à moi.

En fait, ce qui me choque le plus, ce n’est pas tant la question mais la façon dont elle est posée. Je conçois très bien que l’on me trouve maigre et que les gens se demandent si je suis anorexique. Mais non, je ne comprends et ne comprendrai jamais comment des gens arrivent à poser la question à une inconnue.

Parce que je ne suis pas anorexique, je ne m’en formalise pas et rigole en relatant mes rencontres à mon colocataire qui lui, serait d’avis de leur coller une baffe. Mais bordel, et si je l’étais ? La prochaine fois, promis, je répondrai que oui, je suis un mannequin anorexique qui joue au basket entre deux crises d’anémie. Je vous raconterai les réactions si on ne m’embarque pas dans une cure.

Tous les articles Humeurs & Humours , Moi, moi et moi , Nique les complexes ! , Témoignages , Vis ta vie
Les autres papiers parlant de Rapport au corps
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 187 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Suricate suricatta
    Suricate suricatta, Le lundi 8 septembre 2014 à 12h02

    buho;2413568
    Je trouve pas ça délicat de la part de personnes qui ne te connaissent pas de te demander directement comme ça si tu l'es. Je me mets à ta place (sauf que moi je suis vraiment boulimique), si ça se voyait aussi et qu'on me demandait "ah ben t'es boulimique ou quoi ?" ça serait super destructeur donc soit les gens sont pas éduqués soit ils sont vraiment cons. Je comprendrais jamais ce genre de personne à la curiosité malsaine qui cherche à savoir le pourquoi du comment mais imaginons 30 secondes que tu aies vraiment été anorexique, c'est extrêmement blessant.
    Tu n'as effectivement qu'à leur dire que tu l'es, comme tu dis à la fin de l'article. Tu risques de bien rire et ça leur fermera le clapet.
    Je me permets de te citer parce que je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait que les gens sont d'une indélicatesse crasse parfois! Je suis anorexique depuis près de 10 ans, avec des hauts et des bas au niveau de mon poids et dès que je reprends quelques kilos, les gens se sentent obligé de faire une remarque style "ah c'est bien, tu as grossi!", comme si on avait besoin de ça :facepalm:
    Il y a aussi, comme tu dis, une forme de curiosité malsaine. Quand on te demande "et alors tu te fais beaucoup vomir?", c'est franchement déplacé (et sa témoigne d'une méconnaissance complète des différentes formes de la maladie)... Sans parler des "on dirait que tu sors d'Auschwitz!", remarque toujours très sympathique :hesite:

  • Mymoona
    Mymoona, Le lundi 8 septembre 2014 à 15h07

    Tous vos commentaires me sidèrent et je me dis que nous sommes vraiment entourés de gens horribles.

    Je fais 1m74 pour 51kg, un IMC qui tourne autour de 16/17 d'après internet et je n'ai jamais eu affaire à des remarques, ou alors plutôt à des compliments. Je ne me trouve pas maigre et j'ai même un peu de ventre dès que je mange copieux. Je ne sais pas si le fait que j'adore manger et cuisiner joue en ma faveur mais mon poids ne m'a jamais dérangé et surtout n'a jamais intéressé personne.
    Il y a 1 an je tournais plutôt autour de 56kg mais je n'ai rien fait de spécial pour perdre et obtenir mon poids actuel. J'ai quitté mon 38 pour une taille 36 mais je me contrefiche de mon poids, je mange quand j'ai faim, certes un peu moins qu'avant mais je me fais plaisir et souvent de bonnes grosses bouffes. La seule différence est qu'il a fallu que je rachète des jeans et que mes fesses sont (malheureusement) moins rebondies haha.
    J'étais très bien dans mes 56kg et je suis toujours très bien dans mes 51kg. Mon docteur me trouve en pleine forme et en bonne santé, c'est l'essentiel non ?
    Du coup je me demande comment les gens peuvent être aussi cons de juger et de se permettre de commenter l'apparence de l'autre. Chacun a un métabolisme différent, un passé et une vie intime, certains souffrent effectivement de maladies, mais personne n'a le droit de se laisser rabaisser par un imbécile. On se crée déjà assez de complexes soi-même, pas la peine que d'autres en rajoutent.

    Ceci dit mon expérience témoigne que, à 20ans, avec ma minceur, je n'ai jamais eu à subir toutes les horreurs que vous racontez, donc peut-être qu'il y a encore de l'espoir !
    Aimez-vous comme vous êtes et sentez-vous belles pour vous, avant tout.

  • Grim
    Grim, Le lundi 8 septembre 2014 à 17h34

    C'est moche de dire ça mais ça me fait plaisir de lire tout vos commentaires parce que je me sens moins seule.

    J'ai toujours été mince, au lycée j'avais un imc correct.
    Je suis pas très grande (1m58 aux dernières nouvelles) et à l'époque je pesais 47kg environ.

    Et mes copines de l'époque étaient complètement contradictoires, elles me faisaient souvent la remarque que je ne mangeais rien, et que j'étais maigre. Mais bien souvent arrivées aux vestiaires de sport, elles devenaient un peu jalouses en me disant que j'avais de la chance parce que j'avais pas de ventre etc.

    Bon après le lycée ça s'est dégradé, j'ai perdu 7 kg et là je suis devenue maigre. Mais bon, j'avais quitté la maison, j'étais en appart' je bouffais n'importe quoi, n'importe quand et j'avais aucune activité.

    On m'a qualifiée d'anorexique très tôt (début collège), et ça ne m'a pas pas trop quittée. Il semblerait selon ma psy que je l'ai été (pas dans une obsession de minceur, mais à cause de soucis familiaux et d'une phobie), mais en attendant quand j'ai repris l'école y'a 5 ans, j'ai recommencé à grossir (et quand j'ai arrêté les cours, bah j'ai reperdu).

    Comme toutes les madz concernées par le souci, j'ai aussi eu droit à des remarques de merde de la part de plein de gens.

    Au collège, un petit con m'a emmerdée pendant des mois à me traiter de squelette, et de cachets d'aspirine (oui parce qu'en plus je suis blanche comme un cul).

    Une cousine de mon copain m'a fait remarquer il y a quelques années que "j'allais perdre un os", comme ça devant tout le monde, à un anniversaire, alors que j'avais même pas eu le temps d'aller lui dire bonjour.

    Ma belle-mère (la mère de mon copain donc) ne m'a pas épargnée non plus. Un jour où on mangeais chez elle, je fini mon assiette et je vais aux toilettes (j'ai une petite vessie et des calculs dans les reins alors forcément...), eh bah en revenant des toilettes elle m'a demandé si j'étais allée me faire vomir.

    J'étais sur le cul, qu'elle me demande ça comme ça, qu'elle m'accuse presque, puis bon elle est pas réputée pour sa diplomatie...

    A cause de tout ça, j'ai longtemps été complexée et en guerre avec mon moi-même.
    Mais depuis quelques temps ça va mieux.

    Je pèse 41- 42kg (après un passage à 38kg dans une période bien pourrie de ma vie, je me suis un peu fait peur là quand même, et pourtant ça n'étais pas voulu), je suis toujours considérée comme maigre selon mon imc, et bon, oui faut bien l'avouer, je suis maigre, je le vois bien.

    Mais je m'en fous. Me dénigrer toute la journée ne m'aidera pas à me sentir bien dans ma peau, au contraire, et dans mon cas ça empirerai le problème.

    Alors je m'aime, avec mes poignets tout fins, et mes côtes saillantes, et mes clavicules bien visibles, et mes jambes toutes fines. Et j'emmerde les gens à qui ça plaît pas. :paillettes:

  • Tiissem
    Tiissem, Le mardi 9 septembre 2014 à 01h37

    aaah enfin je ne suis pas seule merci vous me rassurez. Moi je fais 1m57 pour 38kg et ça ne m'a jamais choquée car je mange comme "un ogre" mais le regard des gens et leur remarque désobligeante à réussi à me mettre le doute au point d'aller voir le médecin et de me retrouver à prendre des compléments alimentaires. Mais même avec ça je ne grossissais pas alors maintenant je mange ce que je veux quand je veux et je n'écoute plus personne tant que nous somme en bonne santé rien ne sert de se prendre la tête avec ce genre de personnes qui ouvrent leurs bouches sans savoir. Et merci encore pour ton article ça m'a fait plaisir de voir que je suis pas la seule.

  • Fenotte
    Fenotte, Le mardi 9 septembre 2014 à 19h39

    suricate-suricatta;4911290
    buho;2413568
    Je trouve pas ça délicat de la part de personnes qui ne te connaissent pas de te demander directement comme ça si tu l'es. Je me mets à ta place (sauf que moi je suis vraiment boulimique), si ça se voyait aussi et qu'on me demandait "ah ben t'es boulimique ou quoi ?" ça serait super destructeur donc soit les gens sont pas éduqués soit ils sont vraiment cons. Je comprendrais jamais ce genre de personne à la curiosité malsaine qui cherche à savoir le pourquoi du comment mais imaginons 30 secondes que tu aies vraiment été anorexique, c'est extrêmement blessant.
    Tu n'as effectivement qu'à leur dire que tu l'es, comme tu dis à la fin de l'article. Tu risques de bien rire et ça leur fermera le clapet.
    Je me permets de te citer parce que je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait que les gens sont d'une indélicatesse crasse parfois! Je suis anorexique depuis près de 10 ans, avec des hauts et des bas au niveau de mon poids et dès que je reprends quelques kilos, les gens se sentent obligé de faire une remarque style "ah c'est bien, tu as grossi!", comme si on avait besoin de ça :facepalm:
    Il y a aussi, comme tu dis, une forme de curiosité malsaine. Quand on te demande "et alors tu te fais beaucoup vomir?", c'est franchement déplacé (et sa témoigne d'une méconnaissance complète des différentes formes de la maladie)... Sans parler des "on dirait que tu sors d'Auschwitz!", remarque toujours très sympathique :hesite:
    Je cite à mon tour ton témoignage parce qu'il y a un truc très important aussi, ce serait qu'on arrêter de faire du mot "anorexique" une insulte qu'on lance à la tête de toute femme un peu trop maigre à son goût... Parce que l'anorexie c'est une maladie, c'est une souffrance, ce n'est pas un caprice d'idiote qui veut ressembler à un mannequin...

    Quand on est maigre mais qu'on sait qu'on a pas de problème avec la nourriture et qu'on est bien dans sa peau, on peut passer facilement au-dessus des remarques méchantes des autres. Mais celles qui ont vraiment des problèmes pour s'alimenter, ou vraiment des problèmes de santé, ne méritent pas plus que les autres ces remarques. Quand on me faisait des remarques sur mon poids, je me défendais "mais je ne suis pas anorexique"... Et? Si je l'étais? Ce serait plus de ma faute? Ce serait plus ou moins grave? Quand un type est essoufflé après avoir monté 2 étages, je ne vais pas lui lancer "pff on dirait un cardiaque, la honte"... Pas de raison que ce soit acceptable pour d'autres maladies.

  • Xylo'
    Xylo', Le mardi 9 septembre 2014 à 20h55

    Cet article tombe à point je me reconnais bien dedans! 1,64m pour 43 kg... Et pourtant je mange souvent bien plus que mes pote de 60 à 110 kg, je fais du sport, mais dans la tête des gens le/la maigre c'est: l'anorexique, une personne obnubilée par les canons de beauté actuels ou un/e malade physique... Et sans parler de petites remarques "agréables" et bienveillante sur le poids etc...Depuis peu je tiens plus trop, je rembarre automatiquement le gens qui me font des remarques là dessus tellement ça m'énerve, encore plus s'ils me connaissent depuis longtemps et savent que j'ai une santé nickelle et sans aucune carences!
    Je me sens moins seule du coup :paillettes:!

    PS: désolée s'il manque des S dans mon message y'a une miette de pain sous la touche et des foi je vois pas qu'il manque une lettre

  • Suricate suricatta
    Suricate suricatta, Le lundi 15 septembre 2014 à 12h25

    fenotte;4913532
    suricate-suricatta;4911290
    buho;2413568
    Je trouve pas ça délicat de la part de personnes qui ne te connaissent pas de te demander directement comme ça si tu l'es. Je me mets à ta place (sauf que moi je suis vraiment boulimique), si ça se voyait aussi et qu'on me demandait "ah ben t'es boulimique ou quoi ?" ça serait super destructeur donc soit les gens sont pas éduqués soit ils sont vraiment cons. Je comprendrais jamais ce genre de personne à la curiosité malsaine qui cherche à savoir le pourquoi du comment mais imaginons 30 secondes que tu aies vraiment été anorexique, c'est extrêmement blessant.
    Tu n'as effectivement qu'à leur dire que tu l'es, comme tu dis à la fin de l'article. Tu risques de bien rire et ça leur fermera le clapet.
    Je me permets de te citer parce que je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait que les gens sont d'une indélicatesse crasse parfois! Je suis anorexique depuis près de 10 ans, avec des hauts et des bas au niveau de mon poids et dès que je reprends quelques kilos, les gens se sentent obligé de faire une remarque style "ah c'est bien, tu as grossi!", comme si on avait besoin de ça :facepalm:
    Il y a aussi, comme tu dis, une forme de curiosité malsaine. Quand on te demande "et alors tu te fais beaucoup vomir?", c'est franchement déplacé (et sa témoigne d'une méconnaissance complète des différentes formes de la maladie)... Sans parler des "on dirait que tu sors d'Auschwitz!", remarque toujours très sympathique :hesite:
    Je cite à mon tour ton témoignage parce qu'il y a un truc très important aussi, ce serait qu'on arrêter de faire du mot "anorexique" une insulte qu'on lance à la tête de toute femme un peu trop maigre à son goût... Parce que l'anorexie c'est une maladie, c'est une souffrance, ce n'est pas un caprice d'idiote qui veut ressembler à un mannequin...

    Quand on est maigre mais qu'on sait qu'on a pas de problème avec la nourriture et qu'on est bien dans sa peau, on peut passer facilement au-dessus des remarques méchantes des autres. Mais celles qui ont vraiment des problèmes pour s'alimenter, ou vraiment des problèmes de santé, ne méritent pas plus que les autres ces remarques. Quand on me faisait des remarques sur mon poids, je me défendais "mais je ne suis pas anorexique"... Et? Si je l'étais? Ce serait plus de ma faute? Ce serait plus ou moins grave? Quand un type est essoufflé après avoir monté 2 étages, je ne vais pas lui lancer "pff on dirait un cardiaque, la honte"... Pas de raison que ce soit acceptable pour d'autres maladies.
    Exact! Totalement d'accord avec toi! "Anorexique" est presque devenu une insulte dans la bouche de certaines personnes alors que, comme tu le dis si bien, c'est une maladie mentale grave! Mais c'est une maladie qui est entourée de beaucoup de préjugés (comme la boulimie d'ailleurs) et peu de gens prennent la peine de réfléchir deux secondes au fait que chaque personne atteinte d'anorexie est en souffrance et ne le fait pas exprès! Toute personne malade devrait avoir le droit d'être respectée et non pas jugée et insultée...

  • Dudz
    Dudz, Le jeudi 25 septembre 2014 à 15h47

    Contente de voir que nous sommes beaucoup dans cette situation ! Et ravie d'avoir trouvé un article concernant les filles minces, c'est une situation dont on parle peu.

    Le monde entier nous montre des photos de mannequins toutes plus maigres les unes que les autres, mais quand toi tu es maigre ou mince tu t'en prends plein la poire! Il faudra m'expliquer ce paradoxe. Et les femmes ne sont pas les seules à se coltiner tout un tas de remarques sur leur poids, les hommes minces sont aussi pas mal critiqués du fait qu'ils ne correspondraient pas aux normes de virilité... Mais perso je préfère être avec un bâton comme moi qu'un mec bodybuildé.

    La seule réponse que nous pouvons donner aux personnes mesquines, c'est qu'en général le poids que nous faisons est inscrit dans nos gènes, toute ma famille paternelle est mince et je le resterais au moins jusqu'à ce que je sois enceinte. C'est le jeu ma pov' Lucette !

    Enfant j'ai souffert des moqueries des autres, plus que de mon poids. Venant de la campagne, j'étais la seule fille mince du coin. Le seul réconfort venait de mon médecin qui me disait "Tu es normale, c'est les autres qui sont trop gros", réplique que je balançais à cœur joie à mes méchants petits camarades ^^. J'aurais aussi pu leur dire que c'était pas ma faute si j'avais de bons gènes, et qu'on verrait dans 15 ans qui rigolait le plus !

    45kg pour 1m65, j'ai un IMC de 16,5, considéré comme maigreur excessive à dénutrition d'après l'Organisme Mondial de la Santé (merci Doctissimo de t'inquiéter pour mon sort!)... GROSSEUH BLAGUE !!!! Depuis mon adolescence, je mange é-nor-mé-ment. J'ai toujours été celle qui finit l'assiette des autres, demande du rab et la première à faire des concours à celui qui mangera le plus de hamburgers à l'internat, au milieu d'adolescents mâles débordants d'hormones. Je mange autant que mes potes garçons, voire plus parfois. A la seule différence que je mange très lentement, et ma foi c'est peut-être ça le secret. J'avais pris quelques kilos à mon entrée à l'internat à mes 16 ans, tout le monde l'avait remarqué et ils étaient bien placés (fesses et poitrine) mais je les ai très vite perdus. Depuis je n'avais pas pris un gramme, jusqu'à cet été, 500 grammes de plus waouh folie !!! Je ne sais même pas où ils sont situés...

    Aujourd'hui je suis totalement à l'aise avec mon corps, fière de pouvoir manger ce que je veux et d'être en très bonne santé, heureuse d'être mince avec quelques formes (bon un tout petit peu, d'accord).

  • Euki
    Euki, Le jeudi 25 septembre 2014 à 18h52

    dudz;4936481
    [...]
    J'ai toujours été celle qui finit l'assiette des autres, demande du rab et la première à faire des concours à celui qui mangera le plus de hamburgers à l'internat, au milieu d'adolescents mâles débordants d'hormones. Je mange autant que mes potes garçons, voire plus parfois.
    [...]
    Aujourd'hui je suis totalement à l'aise avec mon corps, fière de pouvoir manger ce que je veux et d'être en très bonne santé, heureuse d'être mince avec quelques formes (bon un tout petit peu, d'accord).
    Je reviens juste sur cette partie : le fait de pouvoir manger ce qu'on veut sans grossir n'est pas forcément un gage de bonne santé.

    Les personnes maigres/minces peuvent avoir du cholestérol par exemple, ou du diabète. Ce n'est pas parce que ça ne se voit pas que ça n'existe pas.

    (Je ne dis pas ça forcément pour toi, mais juste parce que c'est une idée reçue :)).

  • Ipiu-in-wonderland
    Ipiu-in-wonderland, Le lundi 10 novembre 2014 à 11h17

    Je fais 1m75 et 52/53 kg.

    Pour ma part j'ai de la chance, on ne m'a jamais traîtée d'anorexique. Sauf mon médecin qui m'a dit à plusieurs reprises que j'étais maigre. Et ma grand-mère, mais ça, c'est... elle croit que je ne mange pas beaucoup, si elle savait ! Bon il y a quelques années, je suis descendue à 48 kg. J'avais tout simplement arrêter de manger ces cochonneries et je ne me servais plus des parts énormes. Mais je me suis rendue compte que j'avais trop maigri parce que mes règles s'étaient arrêtée. C'est à partir de ce moment-là que je suis allée voir mon médecin. Là, elle m'a sortie sa réglette pour calculer l'IMC et m'a dit que c'était pas bon (genre 16, je me souviens plus exactement) et que l'arrêt de mes règles étaient à coup sûr dû à mon amaigrissement et que si je ne reprenais pas du poids, je risquais d'avoir des problèmes de stérilité ou un truc dans ce goût-là. Je me suis remise à manger comme avant, mes règles sont revenues et j'ai pris 8 kg en très peu de temps.

    J'étais quand-même déçue d'avoir repris autant, parce que j'adore le sucre et que j'ai beaucoup de mal à me maîtriser (des fois je tourne en rond dans la cuisine et dans le cellier, j'ouvre les placards, mais je les referme en me raisonnant et en me frustrant, je peux manger une plaquette de chocolat ou un paquet de bonbon en une fois, c'est pas franchement saint).

    C'est pas parce qu'on est mince qu'il n'y a pas de risque de diabète ou de cholestérol (mon père en a donc je sais que vais devoir faire attention), donc oui je fais attention, ou du moins j'essaie.

    Je trouve que le calcul d'IMC n'est pas un outil auquel il faut absolument se fier, parce que on peut quand-même très bien se rendre compte quand une personne est amaigrie, ou à l'inverse en surpoids. Mais on ne peut pas déterminer l'état psychologique ou le métabolisme d'une personne avec cet outil. Parce que l'anorexie est une maladie, tout comme la boulimie, certaines personnes ne prennent pas beaucoup de poids parce qu'elles ont un super métabolisme. Donc il faut faire attention à ce qu'on dit avant de juger, peut importe qu'on soit maigre ou en surpoids.

    Mon poids d'aujourd'hui me plait, je me sens bien à ce poids-là, et je ne me vois pas faire dix kg de plus comme me le suggère mon IMC. J'assume mes côtes un peu saillantes, mes petits seins et mes fesses plates, et qu'on puisse voir les os de mon dos quand je me penche.

    Voilà :)

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !