6 idées reçues sur la danse classique

Gingermind est danseuse classique. Elle fait des entrechats, des arabesques et tout ce qui va avec. Ce dont elle se passerait bien en revanche ce sont les clichés légèrement relous sur la discipline.

6 idées reçues sur la danse classique

— Publié initialement le 11 juillet 2013

Je fais de la danse classique depuis un bon moment (toujours quoi) et j’ai remarqué qu’on me pose souvent les mêmes questions. La prochaine fois que ça m’arrive je linkerai donc cet article. Ef-fi-ca-ci-té.

Tu me montres ton tutu ?

Nous en sommes encore là. Terrible déception dans le regard des personnes qui me font cette demande et à qui je dois répondre : « ben non Raymond. J’ai pas 18 couches de tulle recouvertes de dentelle et de broderies dorées dans mon placard ». J’ai vérifié, il ne s’agit pas d’une simple confusion entre les mots tutus et justaucorps. Certain-e-s penseraient encore qu’une danseuse classique se rend à tous ses cours avec un costume de 5 mètres de diamètre (on aurait l’air fin dans le métro !). Sauf que ça ne rentre pas dans un sac de sport, donc non, le tutu n’est pas mon uniforme. Il débarque aux spectacles, aux  répétitions générales à la rigueur mais c’est tout. Le reste du temps le mot d’ordre est simplicité.

Il peut y avoir une tenue imposée dans les cours enfants pour que tout le monde soit logé à la même enseigne et éviter l’effet défilé de mode mais à l’âge adulte tu es libre. Toute tenue est acceptable tant  qu’on est bien dedans, qu’elle ne gêne pas les mouvements et ne cache pas entièrement le corps pour pouvoir faire les corrections.

Bonzour ! Je m’appelle Nicolas Leriche, je suis danseur à l’Opéra de Paris et j’ai toujours un tutu sur moi (source)

En ce moment, vu les températures caniculaires, je ne mets pas de collants, j’ai un shorty et une brassière noire. Autrement dit je ressemble davantage à une danseuse de pole dance qu’à une danseuse classique du Lac des cygnes (les plumes ça gratte).

« La danse classique c’est du sadomasochisme » OU l’autre extrême « la danse classique ce n’est pas vraiment physique, c’est juste joli »

Porte ouverte, prépare-toi à être enfoncée. La danse classique c’est comme toutes les danses, c’est comme tous les sports : si tu veux te donner à fond et être hyper exigeant-e avec toi-même, tu peux. Si tu ne veux pas trop forcer et y aller pour t’amuser tu peux aussi. Il faut juste trouver un cours qui te convient. Chacun son rythme. Cela veut dire que tu peux faire de la danse depuis 15 ans et te mouvoir comme une pastèque. Aucun problème tant que tu kiffes. Soyons clair : jamais un professeur de danse classique ne m’a tapé dessus ou ne m’a dit que j’étais indigne de sa discipline.

La douleur pendant (et après) les exercices ? Elle existe mais c’est de « la bonne douleur » de toute activité physique, pas celle qui t’envoie à l’hôpital. Je ne connais pas une seule discipline où l’on échappe aux courbatures et à l’effort donc je ne comprends pas trop cette mauvaise réputation de la danse classique. Il faut quand même être assez musclé-e pour danser (les cuisses d’une danseuse ne sont pas celles d’une mannequin).

À une époque j’avais même des séances de renforcement musculaire à base d’abdos et de pompes. Et ce n’est pas parce qu’on donne l’illusion de ne pas trop bouger que le corps n’est pas en plein effort ! Maintenir un équilibre ne consiste pas à s’installer dans une position de flamand rose et à attendre. Pour être immobile, il faut être dynamique !

Si la danse classique se limitait à des mouvements de bras vaporeux, j’aurais plus vite fait d’aller étendre mes draps dans mon jardin

Les danseuses classiques sont bourrées de complexes

En danse classique, on travaille avec un miroir, ça ne veut pas dire qu’on passe son temps à se regarder dedans. Certes dans le milieu professionnel et les écoles qui y préparent, il y a des critères de taille et de poids pour que le corps de ballet soit harmonieux mais en amateur les mensurations d’une danseuse classique, c’est du freestyle. Il y a peu de contre-indications physiques (il est dangereux de faire des pointes quand on est en surpoids notamment pour les chevilles mais c’est à peu près tout) et pas de limite d’âge. Donc j’ai vu de tout : des grand-e-s, des petit-e-s, des gros-ses, des maigres, des femmes enceintes (qui arrêtent juste de sauter), des filles qui ont commencé la danse classique à 25 ans, des vieux, des vieilles. On ne peut pas présager du talent d’un-e danseur-se en fonction de sa morphologie.

Une fois qu’on a bien cela en tête il devient clair que ce n’est pas tellement le corps que tu as qui compte mais bien ce que tu  fais avec lui. Il faut beaucoup insister pour qu’il comprenne ce que tu attends de lui mais quand tu finis par progresser c’est une victoire contre et avec toi-même. C’est pour cela que j’estime que la danse (en général pas seulement classique) a un sacré effet décomplexant. Tu réalises que tu as le pouvoir et qu’en dansant tu peux renvoyer une image très différente de celle que tu as au quotidien.

Bon d’accord, parfois je me sens un peu nulle quand une sexagénaire réussit à passer sa triple pirouette sous mon nez. Disons que ça me met un bon coup de pied aux fesses.

Est-ce que j’ai l’air de bouffer que de la salade ?

Tu fais de la danse classique ? Tu dois trop bien te débrouiller en boîte!

Si je transpose ce raisonnement dans d’autres domaines ça donne :

  • « Oh tu es illustratrice, tu m’apprendras à faire de la sculpture ? »
  • « Comme je savais que tu aimais les courgettes, je t’ai fait des aubergines »
  • « T’as déjà fait du baby-sitting donc tu pourrais garder mon chat pendant les vacances ? »

Ce serait bigrement rentable si l’apprentissage d’une danse donnait automatiquement la maîtrise de toutes les autres ! Malheureusement, ça ne marche pas comme ça. Ma hantise c’est plutôt que des « réflexes de danse classique » ressortent quand je m’essaye à autre chose (ce qui peut être embarrassant en plein milieu de l’initiation au hip-hop)

Moi en boîte: garder la tête haute en toutes circonstances

Nan mais attends… Si tu fais de la danse classique… Tu dois être souple ? (GROS REGARD EN COIN)

Alors Gérard, laisse-moi t’expliquer un truc. La danse classique consiste effectivement (entre autres) à accroître la souplesse du corps. C’est vrai, nous nous étirons dans tous les sens travaillons des positions non-naturelles (l’exemple-type : le grand écart). Il est donc vraisemblable qu’une danseuse puisse poser ses mains par terre jambes tendues ou gagner le concours de limbo du camping.

En revanche je ne suis pas la femme-élastique (comme la géniale contorsionniste Héléna Moon par exemple). Pour tester la triple Andromaque acrobatique croisée, tu repasseras. Le dimanche matin, à froid comme ça sans échauffement ça ne tente pas trop mes ligaments.

N’insiste pas Gérard, j’ai dit non.

Ils sont pas tous gays les mecs de ton cours ?

Allons bon. C’est tellement crétin que je ne voulais pas en parler. Sauf que c’est tellement crétin que je vais en parler. ÉVIDEMMENT tous les danseurs sont gays. Tout pareil que les coiffeurs et les hommes à la tête de magazine féminins (surtout les chauves, c’est bien connu). Si c’est vrai ?

Et toi, as-tu recensé d’autres clichés sur l’univers de la danse classique ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 58 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bleu pastel
    Bleu pastel, Le 16 octobre 2016 à 20h21

    katnissvsw
    j'ai fait de l'équitation et on me disait que ce n'est pas moi qui fait le sport mais le cheval.
    "tu crois que le trot ca se fait tout seul sans douiller ?" c'est ce que ma sœur m'as dit quand je lui ai posé la question (c'était pas pour être méchante c'était juste pour savoir) Moi qui fait du tennis (on parle de danse, je parle de tennis normal quoi) ma mere un jour m'as dit "ca va c'est pas comme si tes muscles travaillaient quand t'en fait" ... oui essaie donc d'enchainer un coup droit et un revers correctement tout en réceptionnant les balles que ton adversaire t'envoie a l'autre bout du terrain

Lire l'intégralité des 58 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)