Hello Kitty, le nouveau clip d’Avril Lavigne bourré aux Skittles

Avril Lavigne a dévoilé son tout nouveau clip. Hello Kitty est une explosion de couleurs, de saveurs... et surtout de ta cornée.

Aujourd’hui, j’ai envie d’être généreuse avec toi. Je sais combien il est dur, parfois, de lever la paupière lorsque le soleil pointe à travers tes persiennes. Laisse-moi t’aider un peu. Laisse-moi t’aider beaucoup.

Le nouveau clip d’Avril Lavigne est sorti, grande nouvelle pour les nostalgiques de l’ère des porte-clés virus ! Je ne suis qu’exaltation et j’ai presque envie de ressortir mon fer à lisser : c’est dire si cette époque m’a marquée.

Je te conseille de prendre une grande inspiration, car je te rappelle que l’héroïne de ton enfance a décidé de casser son skateboard sur le dos d’une licorne il y a un petit moment déjà.

Pour son nouveau clip, co-produit avec son mari Chad Kroeger, elle a rajouté quelques mèches de couleurs non identifiées dans sa tignasse restée coincée en 2007. Elle a ensuite pris un aller simple pour le Japon (ou les coulisses d’un magasins Glup’s) histoire de se déhancher dans une tenue aux couleurs d’une baby-shower sous acide.

Mais tu sais quoi ? J’ai décidé d’aimer cette chanson. Au plus profond de mon coeur, j’ai tenté d’y voir une étincelle. J’ai levé les yeux vers le ciel en signe de libération et je me suis même laissée tenter par un petit mouvement de bras d’avant en arrière…

Et puis il y a eu le refrain, et tout s’est brisé comme du verre.

http://youtu.be/v-Kcgqh8f40

Je n’ai rien contre le port de cupcakes sur les fesses ni contre les gens qui décident de s’habiller rue Keller. Je dois même avouer que j’ai bien aimé retrouver Avril Lavigne dans ce genre de tenue, le regard cerné de khôl gluant. J’ai apprécié son côté faussement désinvolte qui m’a donné envie de m’enfiler une grenadine cul-sec debout sur mon bureau en tapant du pied.

Mais tout est retombé comme un vieux soufflé au fromage.

Pourquoi, Avril, pourquoi avoir décidé de forniquer mentalement avec un Skrillex malade ? La douce mélodie faussement rock’n’roll se transforme alors en un ersatz de dubstep dégoulinant de minauderie féline. Laissez-moi tranquille, je vais vomir mes Skittles.

Je remarque que la chanteuse n’a pas l’air très convaincue. J’ai l’impression qu’elle se complaît dans cet air mi-amusé, mi-ahuri typique des gens qui se demandent « mais qu’est-ce que je peux bien foutre là ? ».

Si Avril met autant d’entrain, à l’avenir, à composer ses chansons qu’à commander des sushis, je pense que ça peut donner un résultat un peu plus tolérable. En attendant, tu n’as plus qu’à plisser des yeux en te bouchant les oreilles par intermittences…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 40 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Dolly Wood
    Dolly Wood, Le 6 mai 2014 à 13h22

    Haha je viens de tomber sur cet article.

    Morceau choisi :
    "Pour rien de moins que 800 Reals, soit environ 360$, vous pouviez vous faire prendre en photo avec Avril, ET C'EST TOUT. Pas de concert, pas de discussion et surtout pas de poignée de main et encore moins de hug, vu qu'il était STRICTEMENT INTERDIT DE LA TOUCHER et de l'approcher à moins d'1 mètre."

    Je ne sais pas du tout pourquoi elle fait de la musique, puisque ce n'est ni pour la qualité, ni pour l'échange, ni pour la passion manifestement.
    Ha bah si, y reste bien le fric, mais là ça commence à franchement super méchamment se voir.
    (si ce n'était pas déjà le cas avant.)

Lire l'intégralité des 40 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)