Le guide du savoir-vivre dans le métro, édition 2013

Le métro ça crie, ça pue, ça craint ? Plus pour longtemps grâce au splendide guide du savoir-vivre réservé aux transports souterrains de la RATP.

Le guide du savoir-vivre dans le métro, édition 2013

Ce matin, comme tous les matins, je prends le métro. Et comme tous les jours, je suis arrivée en vie à mon travail. En vie, oui, mais pas forcément en bon état.

Dans le métro tu as les gens qui te collent (ta température corporelle augmente environ de dix degrés), ceux qui pètent (parce qu’avec le bruit des rails, on entend rien), ceux qui fument (parce que c’est interdit alors c’est cool), ceux qui écoutent leur musique avec le haut-parleur (parce que… pourquoi ?). Difficile de ne pas sortir de là en ayant envie de faire bouffer son Pariscope au touriste qui vient de te demander le chemin le plus court pour se rendre au Sacré-Coeur.

Relax : le métro peut aussi devenir un lieu calme, serein. Un lieu de rencontre sympathique, l’occasion de finir un bon livre, ou de méditer avant de se jeter devant La Belle et ses Princes. Mais pour ça, il faut respecter certaines règles de bon sens.

C’est dans ce sens que la RATP a décidé de mettre à jour son guide du voyageur galactique savoir-vivre à l’usage du voyageur moderne. Pour le réaliser, ils ont demandé aux utilisateurs de proposer leurs propres règles sur un site dédié.

Les meilleures ont été choisies et compilées dans un e-book agrémenté d’illustrations en mode manuel de bonnes manières d’un autre siècle. C’est drôle, et ça fait pas de mal de temps en temps.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Linka
    Linka, Le 11 décembre 2013 à 14h05

    Je suis partagée sur le fait de toujours dire bonjour/bonsoir au chauffeur du bus. Parce que je me met à sa place, et c'est peut-être un avis que personne ne partage, mais ça me saoulerait de devoir dire bonjour des centaines de fois par jour. Dire bonjour tout le temps à tout le monde c'est une habitude très ancrée en France (pas que ce soit une mauvaise chose hein, juste un constat), quand j'étais en GB je ne voyais pas les usagers dire bonjour au chauffeur, ça ne veut pas dire qu'ils étaient plus impolis que nous.

    La plupart du temps je le dis, et parfois non, par exemple s'ils ne regardent pas les voyageurs qui montent.

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)