Des mecs d’extrême-droite confondent des sièges de bus avec des femmes en burqa

Par  |  | 19 Commentaires

Une photo de « femmes en burqa » a provoqué de nombreuses réactions anti-immigration. Problème : ce sont des sièges de bus. Malaise.

Des mecs d’extrême-droite confondent des sièges de bus avec des femmes en burqa

Je n’aime pas trop utiliser des proverbes vus et revus, mais là c’est sans regret que je me fends d’un :

« Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. »

Laissez-moi vous raconter la formidable histoire des gens d’extrême-droite incapables de discerner des femmes en burqa de SIÈGES DE BUS.

Sièges de bus ou femmes en burqa ?

L’histoire, racontée par le Washington Post, nous vient de Norvège.

Une photo a fait bien des remous quand elle a été postée sur le groupe Facebook Fedrelandet viktigst, soit La patrie d’abord, réunissant des Norvégien•nes opposé•es à l’immigration.

À lire aussi : « Sept idées reçues sur l’immigration et les immigrés », à lire sur Le Monde

Cette image est censée représenter « l’invasion » musulmane qui sévit en Norvège et modifie le pays en profondeur. Attention : elle est choquante.

Petit florilège de réactions venant de personnes croyant voir des femmes en burqa sur cette photo :

— Ça devrait être interdit.
— C’est vraiment terrifiant.
— On ne peut pas savoir qui se cache là-dessous ! Ça pourrait être un•e terroriste armé•e.
— C’est tragique.

CE SONT. DES SIÈGES. DE BUS. BANDE D’ABRUTIS.

À lire aussi : Un arrêté « anti-burkini » suspendu par le Conseil d’État : vers la fin d’une indigne polémique ?

Quand on est con, on est con

Honnêtement je ne sais même pas comment répondre à une imbécillité aussi crasse, à part en riant.

Que ces gens soient tellement focalisés sur leur peur de l’autre et leur culture de la haine pour NETTOYER LEURS LUNETTES, ça me plie en deux.

Notons que la personne ayant posté la photo savait très bien qu’il s’agissait de sièges de bus et l’a fait pour troller ces citoyen•nes décidément très impliqué•es dans la sauvegarde de leur pays.

« Je dois avouer que j’ai bien ri. »

Tu m’étonnes, bonhomme.

À lire aussi : Mon voile, ma liberté : mon slam et mes explications

Avec quoi pourrait-on confondre les militants d’extrême-droite ?

Je me suis demandé avec quoi on pourrait confondre ces personnes incapables de distinguer un siège de bus d’une femme en tenue religieuse.

À lire aussi : Mon père est raciste — Témoignage

J‘ai donc cherché des objets blancs et médiocres, histoire de leur ressembler.

  • Un pot de mayonnaise premier prix (à moitié vide pour plus de seum)
  • Une barquette de beurre DOUX (car le beurre salé c’est la vie)
  • Une brosse à WC tristoune avec une toile d’araignée qui pendouille
  • Un bâton de glace esquimau abandonné dans le sable à la plage
  • Un rouleau de Sopalin nul sur lequel il ne reste qu’une feuille

Ça me semble coller à leur personnalité, non ?

Allez, bon vent dans cette nouvelle journée à ne pas confondre des êtres humains avec des parties de transports en commun. Bisous.

À lire aussi : Typologie des phrases sexistes que j’entends en soirée (et idées de répartie)


Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Skippy01
    Skippy01, Le 6 août 2017 à 8h17

    Je pense au contraire qu'ils ne se sont même pas discrédités. Si ça se trouve, ils savent qu'ils ont dit des conneries et c'était délibéré. Passer pour des abrutis, ça fait du buzz, qu'il soit mauvais importe peu, ça peut même faire gagner des élections (Coucou Donald). Bienvenue en idiocratie.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!