Cinq symptômes qui trahissent mon envie de sexe

Quand elle a envie de niquer, Josée traverse plein d'épreuves qui lui font perdre la raison ! Voici quelques symptômes qui trahissent son envie de baiser.

Cinq symptômes qui trahissent mon envie de sexe

Article initialement publié le 28 juillet 2011

Quand j’ai envie de sexe… Je me change en gamine capricieuse

Quand j’ai envie de sexe, j’ai envie de rien, mais de tout en même temps, et de trucs qui n’existent pas. Je me lamente, je fais traîner mes moooooooots pour exprimer ma lassituuuuuuuude et parfois je termine avec des euuuuuuuh pour faire comme les enfants pas contents.

Exemple : mon patron me demande de faire un truc, mais j’ai pas enviiiiie, alors je réponds :

« Mais nooooooooooooon mais c’est chiaaaaaaaaant-euuuuuh mais j’ai pas enviiiiiiiiiiiie, parce que c’est chiaaaaaaaaaaaaaaant. »

Alors qu’en temps normal, j’obéis en fermant ma gueule (non pas du tout).

(Vidéo tirée de Pierrot le Fou)

Du coup je tourne en rond, je me traîne chez moi, je soupire très fort, et j’appelle ma mère pour lui dire « j’sais pas c’que j’aaaaaiiiii » et je soupire très fort dans son oreille (alors que j’ai juste envie de sexe).

Je m’assois dans des endroits improbables, le cul aimanté par les surfaces les plus incongrues. En tailleur sur le bureau, je balance mes jambes sur le plan de travail et je me mets à genoux dans le bac à douche.

Toujours en soupirant et en poussant des petits gémissements de frustration. Je regarde le plafond, je soupire, je regarde dehors, je jette un truc (qui me revient une fois sur deux dans la gueule), je me jette sur mon lit et je tape des poings sur l’oreiller. Intenable, impossible de me concentrer, je deviens INUTILE.

Quand j’ai envie de sexe… J’active mon scanner

Quand j’ai envie de sexe, je ne me promène plus innocemment, en sifflotant et en saluant les oiseaux. Je scanne TOUT LE MONDE. Chaque pas est une opportunité de satisfaire ma libido.

Je fixe chaque visage qui s’expose à moi, droit dans les yeux, le regard brûlant et félin (ou complètement allumé et psychotique) et je prononce le verdict dans ma tête. « Toi j’te nique, toi j’te nique pas, toi j’te nique un peu, toi j’te nique mais j’le dis surtout pas à mes potes, toi j’te nique dans 5 ans, toi j’te nique y a 10 ans. »

big-harcelement-rue-raisons

Je me tiens bien droite dans le métro, limite cambrée, sourire en coin et yeux rivés sur ma proie — je joue à qui détournera le regard en premier.

Est-ce que ça m’est déjà arrivé d’aller aborder une proie et de lui dire « eh jeune homme, t’es bien mignon, ça t’dit j’te paye un double cheese et j’te ramène chez oim ? Ne crains rien, je suis une experte de la braguette » ?… Non. Le ferais-je un jour, même de manière plus subtile ? Non. Je préfère passer pour une dingo dans le métro et laisser tranquille les gens qui n’ont rien demandé.

Quand j’ai envie de sexe… Je m’offusque dès qu’on parle de sexe

N’essayez surtout pas de me parler de cul quand j’ai envie de sexe. Je deviens violente, meurtrière, suicidaire, dramaturge.

Exemple :

Question : « Eh t’as vu le dernier article de Maïa Mazaurette ? »

Réponse : « NON J’AI PAS DE VIE SEXUELLE VOILÀ T’ES CONTENT ? T’AS BIEN REMUÉ LE COUTEAU DANS LA PLAIE ? POURQUOI Y A PERSONNE QUI REMUE RIEN DANS MOI ? J’VAIS CREVER SEULE ET MON HYMEN VA SE RÉGÉNÉRER ET T’FAÇON J’SUIS MOCHE ET PERSONNE NE M’AIME CIAO ! »

Ne me titillez pas (enfin… ça dépend comment).

Quand j’ai envie de sexe… Mes sex toys me mettent en colère

Il arrive un moment quand j’ai envie de sexe où même le plus efficace des sex toys ne suffit plus. La petite séance de détente nocturne se transforme alors en affrontement apocalyptique. J’en essaye un — rien. Un autre — encore moins que rien. Un autre — hmmm… ÇA MARCHE PAS.

Pourquoi ? Parce que malgré leur efficacité en temps normal, ces jouets ne sont que des jouets. Et moi, dans ces moments là, il me faut du concret, de la chair, de la chaleur, de l’humain, du gnnngskdndnrqngnnnnn;;;;PARDON.

Du coup je les jette à travers la pièce en pleurant et en leur hurlant que de toute façon je pensais toujours à un autre quand j’étais avec eux, ET MÊME PLUSIEURS AUTRES !!!

Eric Northman le dieu du sexe


Hein ?
On a changé de liste sans me prévenir ?
Ah non.
À l’heure où j’écris ces lignes se déroule la 4ème saison de True Blood. Je ne dirai rien pour celles qui n’y sont pas encore, mais AAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH.

Eric. Mon dieu. Eric. Mais ERIC bordel. On peut pas dire que le mec n’est pas sexy de base, que le personnage ne nous fait pas frémir depuis sa toute première apparition, mais là… LÀ… C’est criminel.

Cette saison, bien qu’elle manque — pour l’instant — cruellement de cul sauvage et graphique à l’ancienne, est une ode aux fans d’Eric Northman. Et quand, comme moi, on est une fan d’Eric Northman en pleine période de libido enflammée, c’est dur. Très dur. COMME LES BITES QUE JE NE VOIS PAS.

Rassurez-moi, vous aussi vous avez ce genre de symptômes quand vous êtes excitées et dans l’incapacité de subvenir à vos besoins ? Hm ? DITES MOI TOUT.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 86 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nyxi
    Nyxi, Le 4 décembre 2016 à 22h45

    @Kaylie Je ne m'identifie pas comme asexuelle pourtant je ressens aussi cette incompréhension vis à vis du "j'ai envie de niquer" parce que j'ai des "pulsions/tensions" que j'évacue par une activité sexuelle (à deux quand Chéri est là, seule quand je le suis) mais finalement, pas tellement "d'envie". J'utilise le terme "envie" parce que je vois pas tellement d'autre terme mais clairement, je comprends totalement le :oo: à la lecture de l'article et/ou commentaires. Je suis un peu pareil. Même dans mes "envies" les plus pressante, j'ai pas l'impression d'être "en manque" comme c'est décrit dans l'article (alors que je vais penser au cul quasi H24, je zieute les braguettes et les nichons des gens qui correspondent à mes critères d'attirances, je peux être en "manque de câlin/galipettes" avec mon chéri mais sinon... voilà quoi pas à crever non plus).
    J'ai une sexualité beaucoup plus cérébrale que physique même si du physique me déplait pas (loin de là même ! Surtout quand on prend le temps de sortir le Fairy:winky:)

Lire l'intégralité des 86 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)