Cinq raisons pour lesquelles je veux me faire adopter par le coach Taylor de « Friday Night Lights »

Pour notre semaine spéciale Daddy Cool, voici qu'entre dans la compétition Eric Taylor, le coach des Panthers de Dillon.

Cinq raisons pour lesquelles je veux me faire adopter par le coach Taylor de « Friday Night Lights »

Pour cette semaine qui s’achèvera par la fête des pères, et dans notre idée de vous parler des papas qu’on aimerait avoir, je vous présente le mien : Eric Taylor, plus communément appelé coach Taylor et interprété par l’incomparable Kyle Chandler.

620-fete-peres

Le Coach Taylor dans Friday Night Lights est une source d’inspiration pour tou•tes : ses joueurs de foot, les élèves qui ne le connaissent que de vue, les gens qu’il a pu toucher (émotionnellement, hein, pas physiquement) au cours de sa carrière et en tant que personne.

À lire aussi : De la perception de la figure paternelle par les madmoiZelles

Dans cette série de 2006, Eric Taylor succède à une célébrité locale en prenant les rênes de l’équipe lycéenne de football américain la plus douée du Texas, les Panthers de Dillon.

Forcément, la pression pèse sur ses épaules, mais avec le soutien de sa femme et de sa fille, il va révolutionner la petite ville.

Friday Night Lights m’a apporté des leçons de vie qui m’ont appris à être une meilleure personne. Mais son personnage principal a surtout été la figure paternelle idéale pour moi.

Parce que « CLEAR EYES, FULL HEARTS, CAN’T LOSE »

clear

Les harangues du coach Taylor sont ce pour quoi j’ai suivi cette série du début à la fin.

Alors, oui, j’adore Friday Night Lights, et pourtant je déteste le football américain (pour ne pas dire les fictions sportives tout court), mais les harangues du coach Taylor sont ce pour quoi j’ai suivi cette série du début à la fin.

Ses discours inspirants m’ont fait frissonner et pleurer, surtout quand il se lançait avec passion dans ses déclarations pleines de confiance.

Il a créé une unité au sein d’un groupe hétérogène où tous les membres ne s’apprécient pas forcément. De plus, comme le football américain représente l’un des piliers de la ville, il a réussi, quelque part, à changer la vision des habitant•es par ses principes.

Coach Taylor n’abandonne jamais et le dit haut et fort

Tu as le droit d’échouer, car ce n’est pas parce que tu n’y arrives pas dès la première fois que tu n’y arriveras jamais.

À l’impossible nul n’est tenu, car rien n’est impossible : le coach Taylor te mettra ça dans le crâne. Il faut toujours aller au bout de ses objectifs, et tu as le droit d’avoir de l’ambition. Mais tu as aussi le droit d’échouer, car ce n’est pas parce que tu n’y arrives pas dès la première fois que tu n’y arriveras jamais.

L’important, c’est de mettre tout ton cœur dans le jeu (oups, je me suis trompée de fiction) et de t’impliquer.

À lire aussi : Cinq films sportifs pour vous dire de ne jamais abandonner

coach-taylor-fnl

Coach Taylor a compris que la communication, c’était la clé de toute relation

Le coach Taylor, il dit les choses telles qu’elles sont. Garder les secrets ou les non-dits dans une cocotte-minute, ce n’est clairement pas la solution. Donc il joue carte sur table, que ce soit quand un garçon lui demande sa bénédiction ou quand ses joueurs font n’importe quoi.

Mais ça vaut pour tout ce qui arrive dans la vie, que ce soit à lui-même ou aux gens qui viennent lui demander conseil. Oui, tout à fait, son caractère est si connu que les gens s’adressent à lui lorsqu’ils sont en proie à des doutes, adolescent•es ou même adultes.

La fille de Coach Taylor est relou, alors autant l’échanger avec moi…

Non pas que je sois moins relou, mais au moins, je ne m’appelle pas Julie Taylor, l’une des ados les plus chiantes que la télévision a connues. Dans cette série, les jeunes sont bien entendu sur le devant de la scène, avec leurs amourettes et leurs remises en question, mais Julie, c’est bien la seule qui a évolué en mal.

Qui n’est pas contente quand le garçon pour qui elle a un crush s’intéresse à elle ? Qui ne l’est pas non plus quand il cherche à passer à autre chose ? Qui se plaint tout le temps que ses parents sont stricts, sans manifester une once de volonté de s’imposer pour autant ? Qui trouve que les autres filles ne sont pas assez bien, mais qui est jalouse des celles qui sont populaires au fond ?

JULIE TAYLOR.

À lire aussi : « Faking It » c’est terminé, mais il n’est pas trop tard pour vous y mettre

…et si ça veut dire que Tami Taylor m’adopte aussi, ça me convient parfaitement

tamitaylorcleave

Tami Taylor est aussi chouette que son mari. En tant que conseillère scolaire, elle sait comment s’adresser aux jeunes et faire preuve de diplomatie quand le coach commence à s’énerver car il possède moins de patience qu’elle.

Aussi généreuse au niveau de l’amour et de l’affection que son mari, elle n’hésite pas à mouiller sa chemise pour rattraper les dégâts des autres.

Voilà, c’est mon daddy cool, mon père idéal, qui m’a accompagnée dans ma vie d’ado et qui m’a fait réaliser plein de trucs tout en me donnant plein d’émotions, car en vrai, je suis pas une personne très proche de ma famille !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Antigone14
    Antigone14, Le 15 juin 2016 à 22h37

    J'adore Friday Night Lights :puppyeyes: De la réalisation (Peter Berg !!!) aux acteurs en passant par le synopsis, tout est bien! Pas spécialement attirée par le football américain, j'ai commencé à regarder uniquement parce qu'il y avait Kyle Chandler et que je l'avais bien aimé dans la série Demain à la une. Je n'ai pas regretté, son interprétation du Coach Taylor est juste parfaite. Le personnage est très humain, et j'aime bien la dynamique de son couple avec Tami. Je recommande vraiment!!

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)