D, tome 1 : Lord Faureston (Ayroles, Maïorana et Leprévost)

Alors D., comme ça, ça ne te parle sans doute pas vraiment…mais si je te dis vampire… peut-être que tu vois un peu mieux à quel illustre personnage le titre fait référence. Ce premier tome va te faire entrer dans l’univers des chasseurs de vampires, un univers peuplé de mystérieux dandys et de délicieuses minettes… […]

D, tome 1 : Lord Faureston (Ayroles, Maïorana et Leprévost)

Alors D., comme ça, ça ne te parle sans doute pas vraiment…mais si je te dis vampire… peut-être que tu vois un peu mieux à quel illustre personnage le titre fait référence. Ce premier tome va te faire entrer dans l’univers des chasseurs de vampires, un univers peuplé de mystérieux dandys et de délicieuses minettes…

Laisse-moi te raconter un peu…

Richard Drake est un explorateur qui vient de rentrer de sa dernière expédition, et qui erre de clubs en bals pour narrer ses récits de voyage (et récupérer des financements pour un prochain départ). Dans un de ces bals il fait la rencontre de la très jolie Miss Lacombe, une brunette au caractère bien trempé qui n’hésite pas à lui dire ce qu’elle pense de ses récits qu’elle trouve bien licencieux… Pendant qu’ils s’engueulent et se draguent en même temps, intervient un certain Lord Faureston, un blondinet très dandy-décadent qui invite la belle à danser…

Lord Faureston, le mystérieux neveu de Lady Caversham, une dame du monde qui semble de plus en plus souffrante…

Et pour Miss Lacombe, cela va devenir difficile de choisir entre le fougueux Richard Drake qui lui coure après sans prendre de pincettes, et ce Lord qui l’innonde de roses rouges et hante ses rêves.

C’est alors qu’intervient Mister Jones, qui se prétend chasseur de vampires et assure à Drake que la demoiselle est en danger….

Un premier tome déjà riche en rebondissements

Dans la plupart des séries de bande-dessinées, le premier tome est l’occasion de poser les bases de l’histoire. Présentations des personnages, des enjeux et ça peut parfois sembler un peu longuet.

Mais avec Ayroles au scénario (qui est aussi à l’origine de l’excellent de Cape et de Crocs et des Sept Missionnaires -les deux aux éditions Delcourt-), on est loin de tout ça. D. démarre très fort. Sombre, violent, et en même temps drôle et entrainant grâce à des dialogues enlevés et à des personnages excellents, il se lit avec un grand, grand plaisir.

Le genre de série dont on sait qu’on va attendre chaque sortie avec une impatience fébrile, et qu’on peut prêter à tous nos potes en sachant qu’il seront forcément conquis !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Elsa
    Elsa, Le 7 février 2009 à 0h55

    c'est trop d'honneur ma jolie :o ! en tout cas j'éspère que cette excellente bd tentera quelques madmoizelles !

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)