3 créatures mythiques à chasser aux États-Unis

Certaines créatures mythiques vivraient aux Etats-Unis, bien qu'on ne les connaisse pas très bien de ce côté de l'Atlantique. Heureusement que Jack Parker est là pour vous en parler !

3 créatures mythiques à chasser aux États-Unis

Envie de partir à la chasse au Yéti ou aux OVNI ? C’est bien mignon ça, comme idée, mais encore faut-il savoir où aller chercher. Il ne suffit pas d’aller rôder dans le champ du voisin avec un filet à papillon et trois Snickers pour la nuit. Une partie de chasse pareille, ça s’organise. Et j’vais déjà bien péter votre voyage en vous annonçant que toutes les créatures dont je vais vous parler se trouvent… aux États-Unis. Et ouais. C’est raté pour le road trip en Franche-Comté.

1. Le Jersey Devil – New Jersey

Comme son nom l’indique, le Jersey Devil crèche, paraît-il, dans le sud du New-Jersey. Et autant certaines créatures – comme Bigfoot ou Nessie – peuvent se targuer d’avoir un semblant de réalisme dans leur histoire, autant pour le Jersey Devil, c’est N’IMPORTE QUOI. C’est comme si les habitants du New Jersey, jaloux de ne pas avoir leur propre monstre attrape-touristes, s’étaient donné rendez-vous pour créer une nouvelle légende incroyable. Fiers d’eux, ils ont bu, beaucoup, longtemps, se sont donné de grandes tapes dans le dos et ont brainstormé comme des fous jusqu’au bout de la nuit.

En vrai (enfin, “en vrai”… LOL HEIN), tout serait parti d’une petite légende toute mignonne datant du 18ème siècle. C’est l’histoire de Mother Leeds, mère de douze enfants, persuadée que si elle avait le malheeeuur d’en faire un treizième, elle enfanterait du Diable en personne. Trankchille l’ego de l’utérus de la gonz quoi. Forcément, elle ne s’écouta pas et conçu un treizième marmot qui s’extirpa de son bide lors d’une nuit orageuse. Ah ouais, précision : apparemment Mother Leeds était une sorcière et le père de l’enfant était le Diable. D’apparence tout à fait ordinaire, l’enfant se métamorphosa peu de temps après sa naissance, se changeant en une créature ailée, cornue, avec des gros sabots et une queue fourchue. ll grogna, cria, et massacra la sage-femme avant de s’envoler par la cheminée.

À partir de là, chacun a repris le truc à sa sauce, et aujourd’hui, l’apparence du Jersey Devil peut être résumée comme ceci :

“Le corps d’un kangourou, la tête d’un chien, le faciès d’un cheval, les ailes d’une chauve-souris, les cornes d’un bélier, les bras d’un T-Rex (super pratique pour se gratter le dos), et les sabots et la queue… du Diâââble”.

Conclusion : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Et franchement, si j’avais cette dégaine, moi aussi je passerai mon temps à attaquer tous les connards qui se trouveraient sur ma route.

Le Jersey Devil aurait été aperçu à plusieurs reprises depuis le 18ème siècle, parfois même mort, mais visiblement assez en forme pour réapparaître quelques années plus tard, comme de par hasard “de loin, dans le noir, vaguement, dans un bruissement d’ailes un peu flippant”. Ah oui, et il pousse des cris super-stridents, sinon c’est moins drôle. Et pour bien arnaquer tout le monde, certains sont allés jusqu’à foutre des ailes artificielles sur un kangourou, parce que personne ne voit la différence entre un gros démon qui fait peur et un pauvre animal avec des ailes en plastique, c’est bien connu.

Ça me rappellera toujours cet épisode incroyablement décevant d’X-Files, dans lequel Mulder croit chasser le Jersey Devil et se retrouve en réalité à courir après une sauvageonne. Humaine. Nul.

Et petite anecdote de fin : l’équpe de Hockey du New Jersey s’appelle les… Jersey Devils, bien évidemment. Y a de quoi être fier, c’est vrai.

Pour connaître la “vraie” histoire du Jersey Devil, allez donc lire ça. Et pour connaître toutes les versions de la légende, lisez-moi tout ça.

2. Champ – Lake Champlain

Ah, ces Américains. Toujours jaloux des histoires des autres, il faut toujours qu’ils s’approprient les trucs du monde entier, ces petits vautours.

Pour contrer les Ecossais et leur Nessie, ils ont décidé qu’eux aussi, ils avaient droit à leur bestiole préhistorique toute floue cachée dans un lac – alors ils ont créé Champ (Champie pour les intimes, TIENS TIENS COMME PAR HASARD, bande de sales copieurs). Ils ont choisi de l’installer dans le Lake Champlain, situé au nord des États-Unis, débordant légèrement sur le Canada. Aperçu pour la première fois en 1609, Champ aurait été vu plus de 300 fois depuis. Et comme Nessie, beaucoup se demandent s’il ne s’agit pas tout simplement d’un vieux cousin éloigné du Plésiosaure, un gros croisement entre un lamantin et un diplodocus.

Le pire dans tout ça, c’est que tout a commencé à cause de la grande gueule d’un Français – un certain Samuel de Champlain, fondateur du Québec. Il aurait aperçu Champ pour la première fois alors qu’il se battait contre des Iroquois sur les bords du lac. Mais faut pas nous prendre pour des jambons, on la connait bien la technique du “OH REGARDE, LÀ-BAS ! UN MONSTRE PRÉHISTORIQUE QUI MANGE UN SANDOUICHE !” et hop, quand l’adversaire regarde ailleurs, on lui cale un coup de pied dans les glaouïs et on se barre en hurlant de rire, en laissant tout le monde se battre sans nous. On sait d’où vient vraiment la réputation des Français aux États-Unis, maintenant, bravo Sammy, bien joué, attends que j’vienne botter ton p’tit cul dans l’au-delà.

Moi c’que j’en dis, c’est que “Champy” ne s’appelle pas comme ça pour rien. La drogue, c’est maaal, m’voyez.

Pour plus d’infos, il y a quelques photos par ici, et l’histoire complète par là.

3. Le Chupacabra – Sud-Ouest des États-Unis (entre autres)

Encore une preuve du “MOI AUSSI J’EN VEUX UN”-isme des Américains, voici une petite créature sud-américaine qui s’est retrouvée – le hasard comme par hasard – à vagabonder un peu partout dans le sud-ouest des États-Unis.

Son nom, très mignon au demeurant, vient de “chupar”, qui signifie “sucer”, et “cabra”, qui signifie “chèvre”. Le Chupacabra est donc un suceur de chèvres. Avec un nom pareil, tu m’étonnes qu’il ait les nerfs. Ce nom n’a en réalité rien à voir avec une quelconque déviance sexuelle, mais vient plutôt du fait que cette créature prenne un malin plaisir à attaquer le bétail (avec une préférence pour les chèvres, donc) pour boire leur sang. Il est donc plus proche du vampire que du pervers du fond des bois.

Et pour ce qui est de l’apparence du bordel, il est supposé faire la taille d’un petit ours avec des épines sur le dos – pour le reste c’est assez libre d’interprétation. Certains lui foutent des ailes, d’autres des crocs démesurés ou une dégaine de babouin radioactif très énervé.

L’apparence du Chupacabra selon Wikipedia :

LA DROGUE.

C’est l’une des créatures les plus récentes de cette liste puisque sa première apparition remonte à 1995, au Porto Rico. Suite à cette première attaque, six moutons furent découverts morts, vidés de leur sang, avec des petits trous dans le bide (rapport aux dents, tout ça). Mais six, ça fait un peu pauvre comme score, alors pour l’attaque suivante, ce sont 150 bestioles qui furent massacrées par ce suceur de chèvres (alors qu’il a commencé par attaquer des moutons hein, bonjour la logique, bravo les mecs, bien joué). Au départ, les gens ont cru à l’oeuvre d’une secte satanique mais OUF, SOULAGEMENT, en fait c’était un gros monstre dégueu. On a eu chaud au cul.

Depuis, c’est la fête du slip, tous les clampins du coin s’amusent à dire qu’ils ont vu le Chupacabra, jusque dans le Maine (c’est plus trop le sud-ouest des États-Unis, c’est carrément le nord-est). Bientôt on va le pécho en Seine et Marne, on va bien rigoler.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Manxie
    Manxie, Le 23 septembre 2012 à 21h22

    En parlant de SPN. Vous le savez surement toutes mais

    Spoiler
    :)



    Et preum's sur Dean ( ou sous j'suis pas contrariante XD )

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)