Prendre un Uber avec des gens relou, toujours un bon moment à passer

Prendre une course Uber ou un taxi, c'est pratique. Sauf quand il faut partager la course avec un chauffeur relou et des passagers désagréables... C'est le sujet de ce court-métrage en lice au Nikon Film Festival !

Prendre un Uber avec des gens relou, toujours un bon moment à passer

En partenariat avec le Nikon Film Festival (notre Manifeste).

Quand il est 4h du matin, que tes potes se sont déjà endormis sur les canapés dispo et que tu préfères éviter de dormir sur le sol, tu as quelques options :

  • Rentrer chez toi à pied (en espérant qu’il n’y ait pas de gens trop chelou dehors)
  • Prendre un bus de nuit, pourvu qu’il circule encore (en espérant qu’il n’y ait pas de gens trop chelou dedans)
  • Attendre encore quelques heures que le service des transports en commun reprenne
  • Appeler un chauffeur ou un taxi.

Prendre ou ne pas prendre une course Uber

La dernière option est de loin la plus confortable pour celles et ceux qui peuvent se le permettre, puisque la voiture te cueille n’importe où et te dépose devant ta porte.

Cependant, avec les courses partagées, il est possible que certains trajets deviennent un véritable enfer.

À lire aussi : Le conflit entre taxis et VTC (Uber, etc.) expliqué en 5 minutes par HugoDécrypte

Une course Uber qui se transforme en scène de théâtre

Dans le court-métrage intitulé Je suis la courseune jeune femme se retrouve coincée avec un chauffeur un peu lourdingue qui l’appelle ma grande, une autre passagère aussi aimable qu’une porte de prison et un dernier client très occupé.

La chute est très importante dans cette courte comédie réalisée par Angélique Atlan, en lice pour la sélection du Nikon Film Festival 2019.

Découvre Je suis la course en cliquant sur l’image ci-dessous :

Je suis la course, un court-métrage à voir sur le site du Nikon Film Festival.

Je suis la course, une scène drôle basée sur un malentendu

Ce genre de saynète s’adapte parfaitement au format cours de la compétition organisée par le Nikon. Le ton est léger, drôle et l’intrigue surprend.

Je me suis laissée prendre au jeu très rapidement et c’est là que repose toute la difficulté du court-métrage pour le Nikon Film Festival : devoir créer une ambiance, cerner les personnages et expose la scène en deux minutes maximum.

Angélique Altan, d’actrice à réalisatrice

Comme elle l’explique sur le site, Angélique Atlan est avant tout comédienne. Je suis la course est sa toute première réalisation.

Au moment où j’écris ces lignes, ce coup d’essai a été vu plus de 2800 fois. Elle a donc réussi, du premier coup, à proposer une création humoristique solide et franche.

Pas de doute, elle a toutes les cartes en main pour poursuivre l’aventure dans la réalisation.

Raconte-moi la course Uber ou en taxi la plus étrange/ drôle/ cocasse que tu as vécue dans les commentaires !

À lire aussi : Les égoïstes sont-ils les pires personnes ?

JulietteGee

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires

Portnawak

Film très sympa ! Par contre je ne connaissais pas le principe du Uber partagé, ça existe pour de vrai ? Vu que je ne suis pas sociable je crois que ça me plairait moyen.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!